Ils réclament le départ de la direction générale :

Grève à l'Île de La Réunion Tourisme : une cinquantaine de salariés mobilisés à Saint-Paul


Publié / Actualisé
Ce jeudi 23 juin 2022, la CFDT commerce et services et la section syndicale de l'IRT ont appelé les salariés à se mettre en grève pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail et la dégradation du dialogue social. Ce que dénoncent les syndicats, un climat dit anxiogène, ainsi que la souffrance au travail. Ce que souhaitent les sections syndicales avec cet appel à la grève, c'est le départ de la direction générale de l'IRT. Ce matin, ils sont une cinquantaine à être mobilisés devant les locaux de l'Île de La Réunion Tourisme à Saint-Paul. (Photo : mm/www.ipreunion.com)
Ce jeudi 23 juin 2022, la CFDT commerce et services et la section syndicale de l'IRT ont appelé les salariés à se mettre en grève pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail et la dégradation du dialogue social. Ce que dénoncent les syndicats, un climat dit anxiogène, ainsi que la souffrance au travail. Ce que souhaitent les sections syndicales avec cet appel à la grève, c'est le départ de la direction générale de l'IRT. Ce matin, ils sont une cinquantaine à être mobilisés devant les locaux de l'Île de La Réunion Tourisme à Saint-Paul. (Photo : mm/www.ipreunion.com)

Ils ajoutent également le non-respect du droit du travail, l’abus de pouvoir concernant l’aboutissement des NAO 2021. La CFDT et la section syndicale de l’Île de La Réunion Tourisme (IRT) mettent en avant un dialogue social dégradé depuis l’arrivée de la nouvelle directrice générale. Selon les salariés, "en trois ans, l'IRT a renforcé ses compétences administratives au détriment de ses compétences métier, perdant concrètement 25% de ses effectifs et alourdissant considérablement la charge administrative des services ralentissant la production".

- Un dialogue au point mort –

Chrislène Grondin, 24 ans de services au sein de l’IRT, explique que c’est la première fois qu’il y a une grève comme cela. Elle précise que les salariés se sont réunis ce jeudi pour alerter le président et avoir un dialogue avec lui. "On ne peut plus travailler dans ces conditions", explique Chrislène Grondin, gestionnaire de la base de données des prestataires touristiques de la CFDT. "On a alerté la direction depuis 2020, on était en plein NAO et depuis on vit un cauchemar", ajoute la syndicaliste.

Par cette mobilisation, les syndicats demandent la démission de la directrice. "On ne peut plus discuter avec elle, c’est quelqu’un qui ignore son personnel. On a plus de dialogue social, de réunion depuis le mois de mars ; aucune communication."

Les salariés attendent donc de voir comment cela va se passer aujourd’hui. "On attend. Il y a un conseil d’administration ce soir et on verra ce que va dire le président." "On aimerait travailler sereinement", conclut Chrislène Grondin. Écoutez :

www.ipreunion.com/[email protected]

   

1 Commentaire(s)

Laure, Posté
Robert l'ombre de robert Mdr