Mobilisation devant les usines sucrières :

Convention canne : "Albioma prêt à faire un effort" assurent les planteurs


Publié / Actualisé
Après la mobilisation à Saint-Denis ce mardi 21 juin et la réunion organisée en préfecture ce mercredi 22 juin, les planteurs ont investi les usines sucrières de Bois Rouge et du Gol, pour faire pression entre autres sur l'industriel Albioma. La mobilisation se poursuit, assure l'intersyndicale, tandis que le préfet rencontre les sucriers ce jeudi. Une réunion a pu être possible avec la direction d'Albioma, qui se dit prête à faire des efforts. Selon les planteurs, tout repose désormais sur la tenue des échanges avec Tereos. (Photo : FDSEA)
Après la mobilisation à Saint-Denis ce mardi 21 juin et la réunion organisée en préfecture ce mercredi 22 juin, les planteurs ont investi les usines sucrières de Bois Rouge et du Gol, pour faire pression entre autres sur l'industriel Albioma. La mobilisation se poursuit, assure l'intersyndicale, tandis que le préfet rencontre les sucriers ce jeudi. Une réunion a pu être possible avec la direction d'Albioma, qui se dit prête à faire des efforts. Selon les planteurs, tout repose désormais sur la tenue des échanges avec Tereos. (Photo : FDSEA)

Les planteurs ont investi les usines de Bois Rouge dans l'est et du Gol dans le sud ce jeudi. Une nouvelle façon de se mobiliser après l'opération escargot de mardi et la marche noire organisée à Saint-Denis la semaine dernière.

Les agriculteurs ont finalement été reçus dans la matinée par la direction d'Albioma, aussi bien à Bois rouge qu'au Gol, relaie le syndicat des Jeunes agriculteurs.

Le co-président du CPCS (centre professionnel de la canne et du sucre) a fait un point à l'issue de ces réunions. "Albioma est prêt à faire un effort, alors qu'il était toujours resté dans son coin. Ils nous disent de prendre des engagements pour garantir plus de canne. Mais pour ça il faut un accord avec Tereos. Il est vrai qu'Albioma a joué le jeu, met de l'argent sur la table, mais à condition que Tereos joue le jeu aussi" déclare-t-il.

Le rendez-vous est donné la semaine prochaine le temps de travailler avec Tereos entre temps, pour échanger de nouveau avec Albioma. "C'est plutôt encourageant" selon le CPCS. Tout repose maintenant sur les discussions avec le groupe sucrier Tereos.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !