Lutte contre les discriminations :

Le mois des visibilités LGBTQIA+ se clôture avec une marche à Saint-Pierre


Publié / Actualisé
Après six semaines d'événements, le mois des visibilités LGBTQIA+ (lesbiennes, gays, bisexuelles, queer, intersexes et asexuelles) se clôture ce samedi 25 juin 2022. Un village associatif et une marche des visibilités se tiendront à Saint-Pierre, pour finir en beauté ce mois des visibilités.
Après six semaines d'événements, le mois des visibilités LGBTQIA+ (lesbiennes, gays, bisexuelles, queer, intersexes et asexuelles) se clôture ce samedi 25 juin 2022. Un village associatif et une marche des visibilités se tiendront à Saint-Pierre, pour finir en beauté ce mois des visibilités.

C'est la première fois qu'une marche des visibilités LGBTQIA+ se tient dans la capitale du sud, plus d'un mois après la marche de Saint-Denis qui a réuni plus de 1.000 personnes. Au programme : un village associatif composé du Planning familial, de Requeer, Orizon, la Ligue des Droits de l'Homme, Noustoutes 974, L'Effet en fête, Fatties, SOS Homophobie et les Sexosophes. Les associations accueilleront la population de 9 heures à midi, dans le Jardin de la plage face au casino. La marche débutera ensuite à 13 heures, et parcourera le centre-ville de Saint-Pierre.

"C'était important pour nous d'organiser une marche à Saint-Pierre pour fédérer autour de la cause autre part qu'à Saint-Denis. Depuis l'année dernière, nous avons d'ailleurs reçu de nombreuses sollicitations pour l'organisation d'une marche dans le sud" explique Brandon Gercara, fondateurice* de l'association requeer, l'une des associations à la tête de ce mois des visibilités.

En parallèle de la marche, il est toujours possible de visiter l'exposition KWIR*, présente sur la place Paul Vergès à Saint-Denis, jusqu'à ce samedi soir. Du côté de Grand Bois, l'exposition No-Man-Men de Samuel Perche est elle aussi visible jusqu'à ce dimanche.

Ces six dernières semaines ont en tout cas été marquées par de - très - nombreux événements, entre marches, expositions, groupes de paroles, interventions dans les écoles, concerts et conférences en tout genre. "L'objectif est de normaliser et banaliser la communauté LGBTQIA+ de l'île, en espérant qu'un jour nous n'aurons plus besoin de ce mois. Ces six semaines nous ont permis de confirmer qu'il y a encore un gros travail à faire, et que celui-ci est urgent et nécessaire" estime Brandon Gercara.

La proximité avec des populations généralement éloignées des événements LGBTQIA+ était par ailleurs primordiale durant ce mois aux yeux des différentes associations, d'où l'importance de cette marche à Saint-Pierre. "Nous avons organisé des événements à Bras-Panon, Saint-Benoit, Cilaos, des lieux où notre communauté n'est pas représentée, et il était vraiment intéressant d'observer la nécessité de ces interventions" note-t-iel*.

Si ce samedi clôture ce mois des visibilités, d'autres événements devraient marquer l'année. Rendez-vous en septembre pour en savoir plus.

*nom et pronom non-binaires

as/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !