Rénovation :

Saint-Denis : sous sa bâche-toile la Cathédrale se refait une beauté


Publié / Actualisé
Depuis quelques jours, nombreux sont ceux intrigués par l'installation d'une bâche gigantesque à l'entrée de la Cathédrale de Saint-Denis. Voici la réponse aux interrogations des plus curieux : avec un coût total de 20.000 euros, cette bâche de 160 mètres carrés n'est autre qu'une oeuvre d'art des plus originales, représentant le monument historique à l'époque coloniale. Si elle fait office de tableau, elle a pour fonction principale de cacher les travaux de restauration de la façade extérieure que connaît l'édifice religieux depuis le début du mois d'avril 2022.
Depuis quelques jours, nombreux sont ceux intrigués par l'installation d'une bâche gigantesque à l'entrée de la Cathédrale de Saint-Denis. Voici la réponse aux interrogations des plus curieux : avec un coût total de 20.000 euros, cette bâche de 160 mètres carrés n'est autre qu'une oeuvre d'art des plus originales, représentant le monument historique à l'époque coloniale. Si elle fait office de tableau, elle a pour fonction principale de cacher les travaux de restauration de la façade extérieure que connaît l'édifice religieux depuis le début du mois d'avril 2022.

Depuis ce début avril 2022, la cathédrale connaît donc de nouveaux travaux entrant dans le "Plan cathédrales", financé à hauteur de 80 millions d’euros par "France Relance" lancé par l‘Etat en septembre 2020 suite à la crise sanitaire. L’ambition du "Plan cathédrales" : relancer la dynamique du secteur culturel. L'édifice avait avait déjà connu une restauration complète en 2004. La première phase actuelle de rénovation arrive donc treize années plus tard.

Avec ses 45 mètres de longueur pour 33 mètres de largeur et 20 mètres de hauteur, la Cathédrale de la ville de Saint-Denis fêtera bientôt son 193ème anniversaire et se refait pour l’occasion une petite beauté. Construit entre 1829 et 1832 par l’ingénieur-architecte Jean-Baptiste Dumas, le bâtiment est classé monument historique depuis 1975. Pour ce projet, la maîtrise d’œuvre est assurée par l’architecte en chef des monuments historiques, Daniel Lefèvre.

D'après le site de la Direction des affaires culturelles (DAC)  à qui la maîtrise d'ouvrage est confiée, un investissement de 1.6 million d'euros est consacré à la remise en état du bâtiment.

Au programme des embellissements : une supression de la toile de verre peinte recouvrant les façades extérieures est prévue ainsi qu'une restitution des teintes des anciens badigeons (mélange de chaux, d'eau et de pigments). Une restauration des toitures est également envisagée et si la documentation le permet, les statues disparues dans les années 1960 seront remplacées.

Afin de cacher les travaux au public, une "bâche-toile" a été installée illustrant l'édifice à l'époque coloniale. "La bâche fait 160m2 et a été réalisée par l'entreprise Bourbon Bâches", précise Monsieur Grisi, le prestataire en charge de son installation. "Il nous a fallu une journée pour la poser", ajoute ce dernier.

La seconde phase des travaux de la cathédrale de Saint-Denis est prévue début 2023.

- D'une petite église à un monument historique -

Datant du XIXème siècle, la seule et unique cathédrale de l’île fait partie du paysage local. Mais cathédrale, elle ne l’a pas toujours été… Retour dans les années 1660, où La Réunion n’est encore qu’une colonie.

Entre 1665 et 1680, le premier commandant de Bourbon, Etienne Regnault, fait construire la chapelle Saint-Louis à l’arrière de sa demeure. C’est la première église de la ville de Saint-Denis. A l’heure actuelle, il s’agit de la résidence du Préfet, rue Rontaunay.

En 1698, l’église Saint-Louis est détruite et les célébrations religieuses ont donc lieu à la chapelle du Gouverneur de l’époque, Bernardin de Quimper.

Il faut attendre les années 1700 pour que la première pierre de la nouvelle église dédiée au Saint-Denis soit posée, non loin de l’ancienne chapelle Saint-Louis. Il s’agit alors d’un petite bâtisse réalisée en maçonnerie et couverte d’un toit en paille pouvant accueillir les 18 familles de la ville. En effet, à l’époque, la population de l’île est de seulement 734 habitants.

En 1815, la population du chef-lieu s’élève à plus de 9.000 habitants. L’église s’avère trop petite. La décision est prise en 1829 de construire un nouveau bâtiment capable d’accueillir tous ses fidèles. Les travaux sont menés par l’ingénieur-architecte Jean-Baptiste Dumas et s’achèvent en 1832.

Ce n’est que le 28 septembre 1860, avec l’arrivée de Monseigneur Armand René Maupoint, que l’église de Saint-Denis devient officiellement la cathédrale catholique romaine de Saint-Denis.

Elle acquiert sa forme définitive en 1863 avec la réalisation du porche occidental (ensemble architectural placé devant la façade d'entrée). Avec un style néo-classique, le bâtiment reprend le type d’architecture utilisé par les grecs et les romains, soit des frontons et une façade ayant une géométrie et des volumes simples. L’église possède un plan basilical, c’est-à-dire qu’elle se développe en longueur et aboutit avec une niche située vers l’Est que l’on nomme abside semi-circulaire. L’objectif recherché est l’harmonie et l’équilibre des proportions.

- La Cathédrale face aux aléas climatiques -

Néanmoins, l’édifice est soumis au climat tropical et affronte plusieurs cyclones. En 1948, un phénomène météorologique endommage le clocher et l'orgue. Des vitraux de couleurs viennent alors remplacer les fenêtres classiques. Mais c’est le cyclone "Jenny" en 1962 qui fera le plus de dégâts : toiture et plafonds seront détruits. Pour préserver l’ouvrage, le clocheton et les statues du fronton sont enlevés et une dalle de béton construite en guise de toit en 1964.

De 2000 à 2004, la cathédrale ferme ses portes pour une restauration complète : le plafond à caisson est restauré et le clocheton remplacé. En 2018, les toiles marouflées du chœur de l’église sont intégralement restaurées.

mp/www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

ZembroKaf, Posté
Cette bâche a été faite d'après un tableau exposé au musée Léon Dierx ( j'ai pris en photo lors d'une visite) !!!
Templier974 , depuis son mobile , Posté
Très belle initiative pour notre cathédrale. Il faut prendre soin de notre patrimoine car les générations futures seront contentes de la contempler. Merci d'avoir installé cette bâche en nous rappelant son histoire. Vivre la Réunion.