Nutrition, éducation, lutte contre le gaspillage alimentaire :

La Réunion lance son comité régional pour l'alimentation


Publié / Actualisé
Ce mercredi 29 juin 2022, la Préfecture de La Réunion présente le Comité régional pour l'alimentation (CRALIM). Ce comité réunit l'ensemble des acteurs de l'alimentation de La Réunion. Il s'agit là d'une instance d'une instance de concentration qui permet de rendre compte des outils de la politique alimentaire sur le territoire. Nous publions ci-dessous leur communiqué.
Ce mercredi 29 juin 2022, la Préfecture de La Réunion présente le Comité régional pour l'alimentation (CRALIM). Ce comité réunit l'ensemble des acteurs de l'alimentation de La Réunion. Il s'agit là d'une instance d'une instance de concentration qui permet de rendre compte des outils de la politique alimentaire sur le territoire. Nous publions ci-dessous leur communiqué.

Depuis 2008, les préfets (DRAAF et DAAF) déclinent en région la politique publique de l'alimentation animée par le ministère en charge de l'agriculture et de l'alimentation dans un cadre inter-ministériel. Ce fut d'abord le "plan national pour l'accès à une offre alimentaire sûre, diversifiée et durable" mis en place en 2008 puis, en septembre 2010, le "programme national pour l'alimentation" (PNA). Ce dernier a été réaffirmé par la loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt de 2014, puis les lois EGALIM 1 (2018) et EGALIM 2 (2021).

Le plan régional de l'alimentation à La Réunion a été initié dès l'origine et il est construit sur la base des priorités fixées nationalement mais aussi, à partir du contexte et des enjeux régionaux.

Une gouvernance locale fondée sur le partenariat est essentielle pour la réussite des projets portés dans le cadre de cette politique publique. Elle permet de mettre en cohérence le programme national pour l'alimentation (PNA) et les autres plants nationaux déclinés en région (le programme national de l'alimentation et de la nutrition (PNAN), le programme national nutrition santé (PNNS), le programme réunionnais de nutrition et de lutte contre le diabète (PRND), le plan régional santé environnement...

Le plan régional de l'alimentation couvre plusieurs axes thématiques et nous ferons vendredi un focus particulier sur les Projets Alimentaires Territoriaux (PAT) à La Réunion et sur l'approvisionnement de la restauration collective en produits locaux.

- Qui compose le CRALIM ? -

La composition du CRALIM a été fixée par arrêté préfectoral. Il comprend :

- des administrations : DAAF, Rectorat, DEETS, DEAL

- des collectivités territoriales : conseil régional, conseil départemental, association des maires

- des Établissements publics : ARS-OI, ADEME

- les chambres consulaires : chambre d'agriculture, chambre de métiers et de l'artisanat (CMA), chambre de commerce et de l'industrie (CCI)

- les organisations professionnelles des secteurs agricole, agro-alimentaire et alimentaire : ADIR, ARIBEV, ARIFEL, ARIPA, ARIV, GAB 974, AGORES

- les associations dont l'objet est lié à la politique de l'alimentation : Banque alimentaire des Mascareignes, Croix-Rouge

À La Réunion, le préfet a souhaité élargir la liste des invités et des participants pour en faire une véritable "Conférence régionale de l'alimentation" afin de pouvoir échanger avec de nombreux participants et démultiplier la diffusion des expériences réussies.

- Ses missions -

Le CRALIM aborde toutes les questions relatives à la mise en oeuvre au niveau régional du programme national pour l'alimentation. La politique de l'alimentation y est abordée sous les angles de la santé, de la nutrition (au regard de la progression du diabète sur le territoire), de l'éducation, de la lutte contre le gaspillage alimentaire, de l'ancrage territorial et de la justice sociale.

Les publics cibles sont très divers : enfants, adultes, collectivités, professionnels, associations... Une multitude d'acteurs est donc impliquée.

Il doit notamment proposer des actions pour faciliter l'atteinte des seuils définis pour l'approvisionnement de la restauration collective, à savoir à La Réunion : 20% de produits durables et de qualité, dont 5% de produits biologiques au 1er janvier 2022.

- Son fonctionnement -

Il se réunit en réunion plénière au moins une fois par an, sous la présidence du Préfet. Le secrétariat de cette instance est assuré par la DAAF.

Des réunions de travail thématiques sont organisés tout au long de l'année sur les sujets techniques. Les travaux menés avant 2020 avaient permis, par exemple, de faire aboutir la charte pour une restauration collective publique responsable à La Réunion, signée en avril 2019.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !