Le barrage filtrant a été levé (actualisé) :

Saint-Denis : réunion infructueuse entre rhumiers et planteurs


Publié / Actualisé
Alors que les planteurs ont été reçus en préfecture ce vendredi après-midi pour rencontrer les rhumiers, la journée se termine par une nouvelle action. Des tracteurs ont parallèlement été positionnés sur la route du Barachois, bloquant une nouvelle fois la circulation. Un important cordon de police a été mis en place au niveau du rond-point de la caserne Lambert pour éviter un blocage de la Route du littoral. La réunion avec les rhumiers a par ailleurs été "décevante", ces dernier ayant fait des propositions ne convenant pas aux syndicats (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Alors que les planteurs ont été reçus en préfecture ce vendredi après-midi pour rencontrer les rhumiers, la journée se termine par une nouvelle action. Des tracteurs ont parallèlement été positionnés sur la route du Barachois, bloquant une nouvelle fois la circulation. Un important cordon de police a été mis en place au niveau du rond-point de la caserne Lambert pour éviter un blocage de la Route du littoral. La réunion avec les rhumiers a par ailleurs été "décevante", ces dernier ayant fait des propositions ne convenant pas aux syndicats (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Leurs proposions de nous conviennent pas, ils veulent mettre un contrat de performance : ils demandent un total de 1,5 millions de tonne de canne coupées pour recevoir une gratification supplémentaire de 13 centimes par tonne" explique Emmanuel Thonon, du Comité paritaire interprofessionnel de la canne et du sucre (CPCS). D'autres propositions doivent être avancées par les distilleries. L’Etat a de son côté proposé une bonification de trois euros pour chaque point de fibre en plus, au-delà de 15,43, une nouvelle saluée par les syndicats.

Une nouvelle réunion est prévue mardi à 9h au CTICS avec les industriels. En attendant, les agriculteurs vont rester sur place.

- Blocage en amont de la réunion -

"Les planteurs sont impatients, on demande aux rhumiers une revalorisation de la mélasse de 2,5 euros" indique un agriculteur, alors qu'un barrage filtrant a été mis en place. "Aujourd'hui, le prix du rhum continue d'augmenter, pourquoi les agriculteurs ne touchent rien ?" s'interroge-t-il, réclamant un revenu digne.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !