Une première dans les Outre-mer :

À bord des navires : les sapeurs-pompiers sauvent aussi des vies en mer


Publié / Actualisé
Depuis 2021, a été mise en place à La Réunion, une unité spécialisée dans l'intervention à bord des navires et bateaux, l'unité IBNB. Cette section est composée de 30 sapeurs-pompiers, équipés de matériel spécifique. La Réunion est le premier Sdis d'Outre-mer à constituer une telle équipe. À quelques jours du 14 juillet, zoom sur ces hommes et femmes qui sauvent des vies. (Photo : ma.m/www.ipreunion.com)
Depuis 2021, a été mise en place à La Réunion, une unité spécialisée dans l'intervention à bord des navires et bateaux, l'unité IBNB. Cette section est composée de 30 sapeurs-pompiers, équipés de matériel spécifique. La Réunion est le premier Sdis d'Outre-mer à constituer une telle équipe. À quelques jours du 14 juillet, zoom sur ces hommes et femmes qui sauvent des vies. (Photo : ma.m/www.ipreunion.com)

L’unité d’intervention à bord des navires et des bateaux est, comme l’explique le capitaine Olivier Fontaine, "une unité spécialisée chez les sapeurs-pompiers". "Elle existe depuis plusieurs années en métropole et nous sommes en train de la créer à La Réunion", ajoute-t-il. Une unité spécialisée dans les interventions de type feu, secours à personne mais également voie d’eau au sein des navires et bateaux.

Les sapeurs-pompiers de cette unité font tous partis de sections différentes : le Groupe d’intervention et reconnaissance en milieu périlleux (GRIMP), la brigade nautique et la section en charge des risques chimiques. "Le Sdis de La Réunion s’inscrit dans un travail où on veut mutualiser ces équipes spécialisées", précise le Capitaine Olivier Fontaine.

Pour l’heure, comme le précise le Capitaine, "l’unité n’a pas fait d’opération proprement dite, si ce n’est le Tresta star". "L’intervention à bord des navires et bateaux a sollicité l’équipe spécialisée notamment, mais pas qu’elle", explique le pompier. "Cela a permis une facilité de la montée en puissance car tous les cadres savaient de quoi on parlait", ajoute-t-il.

- Une cinquantaine d’hommes, une mission –

À La Réunion, une cinquantaine d’hommes font partie de l’unité d’intervention à bord des navires et bateaux (IBNB). L’équipe dispose de huit chefs de groupe, de deux chefs d’unité et d’une quarantaine d’équipiers.

Mais cette année, d’autres sapeurs-pompiers se forment pour intégrer l’IBNB. "Depuis un an on s’inscrit dans une optique de formation", explique le Capitaine Olivier Fontaine.

Chaque personne a sa mission. "Les équipiers de niveau 1 ont comme objectif d’aller au contact du sinistre, autant pour le feu mais aussi en cas secours à personnes", explique le Capitaine. "Le chef d’unité a lui comme objectif de gérer les équipes qui vont aller au contact." Et enfin, le niveau 3, le chef de groupe" doit lui coordonner l’ensemble de l’intervention et faire la relation avec l’équipage à bord du bateau et les partenaires".

Le Caporal Fernante Lionel fait partie de cette unité spécialisée en tant qu’équipier. Il est également membre du GRIMP et du CTA Codis (Centre de traitement de l’alerte). "Moi ma mission c’est d’aller faire une reconnaissance pour aller, soit éteindre le feu, soit retirer des personnes prisonnières dans un navire", explique le sapeur-pompier professionnel. Si sa mission est la même qu’un pompier lambda, l’environnement change." Là on est dans un navire, tout est plus petit, plus exigu, il y a des dangers à droite et à gauche, des tuyaux dans tous les sens", indique le Caporal.

- Une coopération entre régions –

Cette année, et pour la première fois, ces sapeurs-pompiers spécialisés ont formé des pompiers venus de Mayotte afin que l’île voisine puisse elle aussi disposer d’une unité spécialisée intervention à bord des navires et bateaux. Une formation prodiguée lors d’un exercice en condition réelle au sein d’un simulateur qui s’est déroulée le 23 juin 2022 au Port. Pour cette session, des formateurs du bataillon des Marins-Pompiers de Marseille avaient fait le déplacement.

L’objectif de cette formation, créer une nouvelle unité spécialisée en 2022, devenir autonome localement sur la formation des personnels et, d’ici 2024, former 60 sapeurs-pompiers en IBNB et 8 officiers.

Lire aussi - Le Port : les sapeurs-pompiers du Sdis forment leurs collègues mahorais au sauvetage en mer

ma.m/www.ipreunion.com/[email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !