Tribune libre du PCR :

Lettre ouverte aux ministres de l'intérieur et de l'Outre-mer en visite à La Réunion


Publié / Actualisé
Messieurs les Ministres, vous arrivez sur cette île de 860 000 habitants qui atteindra le niveau symbolique du million d'habitants dans 15 ans. Durant 3 mandats, nous devons régler les urgences et préparer l'avenir. Vous vivez en ce moment même un aspect de la convergence des crises connues mais non résolues.
Messieurs les Ministres, vous arrivez sur cette île de 860 000 habitants qui atteindra le niveau symbolique du million d'habitants dans 15 ans. Durant 3 mandats, nous devons régler les urgences et préparer l'avenir. Vous vivez en ce moment même un aspect de la convergence des crises connues mais non résolues.

C’est dans cette île que le Président de la République sortant, candidat à sa propre succession, vient d’obtenir 18,04% des suffrages au premier tour, puis 40,44% au deuxième tour. Au scrutin de 2017, il avait eu 18,91% au premier tour et il a fini en haut du podium avec 60,26%. Ainsi, en un mandat, il perd 20% de votes et la population accorde la première place à sa concurrente. Contrairement à 2017, les électrices et les électeurs n’ont pas suivi les appels en faveur d’un front républicain car le Président lui-même a fait de sa concurrente un partenaire du dialogue républicain.

- Un contexte connu  -

En 2017, une large majorité a fait confiance au nouveau promu pour régler les problèmes urgents et structurants. Il disposait d’une étude de l’Insee parue, en 2013, selon laquelle La Réunion est un " département socialement hors norme ". A l’évidence, si les normes actuelles ne sont plus valables, il faut les changer. Il faut avoir le courage de surmonter tous les obstacles, en même temps, en accordant la priorité aux plus vulnérables.

Plus personne conteste le besoin d’un changement global, avec une perspective sur le siècle en cours. Les conséquences du changement climatique, de l’évolution démographique, de la mondialisation des échanges et des avancées de l’innovation agissent de concert et en accélérées sur un territoire fermé, de 2500 km2 dont un tiers seulement de surface utile. La complexité et l’ampleur des défis ne nous laissent aucun délai. Ce qui en fait un laboratoire pour l’observation et l'étude en faveur d’une sortie de crise globale par l’Excellence.

Les blocages institutionnels, les lois de programmation et les dispositifs sectoriels ont montré leurs limites. Soixante seize ans après le vote de la loi du 19 mars 1946 qui consacre l’égalité républicaine, un enfant mineur sur 2 vit dans une famille sous le seuil de pauvreté*; ce dernier est un indicateur qui affecte environ 40% de la population générale. Le chômage, l’illettrisme et la pénurie de logements sociaux atteignent des records. La vie est reconnue chère mais l’Etat refuse d’harmoniser les revenus de toutes les catégories sociales, depuis le smicard jusqu’aux minimas sociaux, en passant par les retraités et les agents non titulaires des fonctions publiques. La Réunion est maintenue dans son héritage historique d’économie de comptoir. Le déséquilibre de la balance commerciale atteint 95%, pour un volume de plus de 5 milliards d’euros !

- Une piste crédible -

La Conférence Territoriale de l’Action Publique, dans une version élargie aux forces vives de la société, est une opportunité à saisir pour rédiger un projet global réunionnais, fait par les Réunionnais et assumé, ensuite, par eux. Individuellement et collectivement, personne ne doit être exclu de ce projet consensuel. A ce jour, de nombreuses personnalités ont exprimé ce besoin de retrouver la confiance par la prise de responsabilité, à tous les étages de la société.

Nous espérons que vous profiterez de votre passage pour encourager ce mouvement vers la responsabilisation.

   

3 Commentaire(s)

Fabien, Posté
Sur le dos de la misère que nos politiques se prospèrent, n'est-ce pas la Kouète ' Que reste t-Il encore du PCR et des communistes '
HULK, Posté
DARMANIN et son sous-fifre s'en foutent complètement. Nous n'avons pas "BIEN" voté, un point c'est tout!
Nou lé capab , Posté
Pourquoi parler toujours à notre nom. Nou osi nou lé capab,