Elle a été blessée par un bateau :

L'une des deux seules tortues pondeuses de La Réunion risque de mourir


Publié / Actualisé
Une vidéo transmise à Kélonia, prise lors d'une plongée de nuit le 15 juin 2022, montre la femelle tortue verte Emma, avec une profonde blessure sur la carapace. Emma est l'une des deux seules femelles qui pondent à La Réunion. Cette blessure au niveau des reins pourrait lui être fatale. Elle illustre "la réalité du risque de collision à La Réunion", un risque qui "s'est accru ces dernières années". Nous publions ci-dessous le communiqué de La Réunion des Musées Régionaux. (Photos issues d'une vidéo transmise à Kélonia)
Une vidéo transmise à Kélonia, prise lors d'une plongée de nuit le 15 juin 2022, montre la femelle tortue verte Emma, avec une profonde blessure sur la carapace. Emma est l'une des deux seules femelles qui pondent à La Réunion. Cette blessure au niveau des reins pourrait lui être fatale. Elle illustre "la réalité du risque de collision à La Réunion", un risque qui "s'est accru ces dernières années". Nous publions ci-dessous le communiqué de La Réunion des Musées Régionaux. (Photos issues d'une vidéo transmise à Kélonia)

Emma est suivie par Kelonia depuis 2007, année de sa première ponte observée sur le littoral ouest. Elle a depuis été revue lors de 5 saisons de reproduction successives. Le décès de Emma reviendrait à la disparition de 50% de la population reproductrice actuelle à La Réunion. La population reproductrice ne se reconstitue que très lentement  depuis le début des années 2000. Pourtant les textes des premiers navigateurs ayant accosté l’île décrivaient des centaines de tortues qui venaient pondre sur les plages de l’ensemble des îles des Mascareignes. ("sous le signe de la tortue" de Jacques Lougnon Azalées Editions)

Un module collision sera bientôt rajouté à la plate-forme d'apprentissage en ligne Omega développé par Quiétude-CEDTM et à destination des usagers de l'océan. Ce module permettra de comprendre les causes de collision, de connaitre la règlementation et mettre en avant les bonnes pratiques pour réduire les risques de collision. Les recommandations sont par ordre d'efficacité : réduire sa vitesse près des côtes, s'éloigner des côtes avant d'accélérer (idéalement jusqu'à la bathymétrie de 50m de profondeur environ), avoir une vigilance accrue et placer une personne à l'avant du bateau, et s’équiper d’un systême de protection de l’hélice.

A noter qu'Emma, en raison de sa fidélité lors des différentes saisons de ponte depuis 2007 (2007, 2010, 2013, 2016, 2019), a été choisi par Kelonia pour présenter la biologie de l’espèce lors du renouvellement de la muséographie de Kelonia en 2018.

   

1 Commentaire(s)

Alain, Posté
On attend combien de siècles avant de rendre obligatoire les protections d'hélice'