Alternatives Transports Réunion - Nouvelle route du littoral en mer :

B. Payet : "Le projet est insensé"


Publié / Actualisé
Alternatives Transports Réunion ou ATR. Tel est le nom d'une nouvelle association créée il y a à peine une semaine. Regroupant une dizaine de membres, l'association a tenu à faire part, lors d'un point presse ce mardi 4 décembre 2012, de son opposition au projet de nouvelle route du littoral en mer du conseil régional. Un projet insensé, selon Bruny Payet, président d'ATR. "Il faut intéresser l'ensemble de l'opinion à La Réunion pour obtenir le report de ce projet", souligne-t-il.
Alternatives Transports Réunion ou ATR. Tel est le nom d'une nouvelle association créée il y a à peine une semaine. Regroupant une dizaine de membres, l'association a tenu à faire part, lors d'un point presse ce mardi 4 décembre 2012, de son opposition au projet de nouvelle route du littoral en mer du conseil régional. Un projet insensé, selon Bruny Payet, président d'ATR. "Il faut intéresser l'ensemble de l'opinion à La Réunion pour obtenir le report de ce projet", souligne-t-il.

L’association ATR a vu le jour il y à peine une semaine. Selon Bruny Payet, elle vient en remplacement d’un groupement de citoyens, baptisé "pour une alternative à la route en mer". Militant pour une liaison "gratuite, moderne et sécurisée", elle se dit opposée au projet de nouvelle route du littoral en mer et veut s’adresser à l’opinion réunionnaise et métropolitaine.

"Pourquoi s’obstiner sur un seul tracé de contournement ? Contourner n’est pas franchir, ni vaincre", affirme l’ATR, et de rappeler que  "la route Laugier n’a pas résisté, la corniche de 1963 n’a duré que 13 ans et la quatre voies est aujourd’hui si compromise qu’il faut l’abandonner". "Le chemin des Anglais nous ravit et la RD41 résiste vaillamment et reste le seul recours en cas de coup dur dans les Bas", souligne-t-elle.

L’ATR ne manque pas non plus de qualifier ce projet de "monstre" et de "gouffre financier" et s’interroge également sur les conséquences des changements climatiques. "Comme personne n’est en mesure de les prévoir, pourquoi courir le risque du défi océanique ?", déclare-t-elle.

Concernant l’emploi, l’association estime que "la question primordiale est comment utiliser au mieux les ressources financières disponibles pour créer de l’activité immédiate et pérenne, répondre au besoin d’amélioration de la liaison Est-Ouest, tout en choisissant les techniques et l’organisation appropriées".

L’association demande alors une "expertise tierce" de ce projet, une "remise dans le bon ordre des priorités", une "étude approfondie d’au moins deux tracés sur deux moyens de locomotions" et une meilleure "écoute de la société civile".

À noter que pour sensibiliser la population, l’ATR souhaite mettre en place des conférences, des forums et un site internet. "Il faut intéresser l’ensemble de l’opinion à La Réunion pour obtenir le report de ce projet", affirme Bruny Payet.

   

Mots clés :

    5 Commentaire(s)

    Chantal, Posté
    bonjour je ne trouve pas la pétition pour signer contre cette nouvelle route du littoral...sur petitionpublique.fr plus de précisions svp...
    Help, Posté
    FTR FNAUT on facebook
    ATR-Fnaut, Posté
    Citoyens, Vous pouvez nous joindre à l'adresse mail suivante : [email protected] Cordialement, à bientôt.
    Citoyens , Posté
    Bravo! et comment peut-on rejoindre cette association?
    Jaures, Posté
    MONSIEUR BRUNY PAYET C'EST UN GRAND HOMME A LA REUNION CONTINUER VOTRE NOBLE COMBAT IL FAUT CHEZ NOUS UNE VOIE FERRE COMME DANS LE MONDE ENTIER BIENTOT A L'ILE MAURICE CE SERA FAIT NOUS LES PAS PLIS NOUS LES PAS MOINS RESPET A CE MONSIEUR ET SON COMBAT .....