Après le rachat par Numericable :

SFR : les salariés dans le flou


Publié / Actualisé
Après l'annonce du rachat de SFR par le groupe Numericable, le doute persiste sur l'avenir des salariés. Aussi bien au niveau national qu'à La Réunion, des conséquences sont à prévoir dans l'organisation de de la société. Des conséquences qui restent encore floues, même si une délégation national du syndicat UNSA-SFR est venue à la rencontre des salariés réunionnais ce jeudi 22 mai 2014 afin de tenter d'éclaircir un peu l'avenir.
Après l'annonce du rachat de SFR par le groupe Numericable, le doute persiste sur l'avenir des salariés. Aussi bien au niveau national qu'à La Réunion, des conséquences sont à prévoir dans l'organisation de de la société. Des conséquences qui restent encore floues, même si une délégation national du syndicat UNSA-SFR est venue à la rencontre des salariés réunionnais ce jeudi 22 mai 2014 afin de tenter d'éclaircir un peu l'avenir.

Le paysage de la téléphonie mobile et d’internet dans l’île connaîtra un chamboulement certain. C'est pourquoi les représentants de l’UNSA France se sont déplacés ce vendredi à la rencontre des salariés réunionnais pour faire le point.

"SFR et Numericable ensemble, se retrouverait demain en situation de duopole avec Orange. Ce serait un groupe qui représenterait 68 % de parts de marché sur le mobile et 41 % sur l’ADSL", explique Vanessa Jered, la déléguée nationale du syndicat chez SFR, au micro de Radio Festival.

"L’autorité de la concurrence va regarder le dossier sur la partie réunionnaise pour faire des préconisations et demander à ce que le prochain groupe procède à des aménagements pour qu’il y ait une véritable concurrence sur l’île", ajoute-t-elle.

Les syndicats sont suspendus à cette décision de l’autorité de la concurrence, qui interviendra d’ici la fin de l’année 2014. Des craintes persistent quant à l’emploi chez SFR.

"La première problématique n’est pas sur les emplois en direct puisqu’il y a derrière un accord d’entreprise qui a été négocié pour protéger l’emploi pendant 36 mois", rassure la déléguée nationale du syndicat chez SFR.

En revanche, les conditions dans lesquelles les employés vont travailler, elles, inquiètent. "L’emploi est maintenu mais nous ne savons pas dans quelles conditions. Aujourd’hui dans le processus, nous sommes dans la première phase d’information-consultation des instances et nous aurons l’assemblée générale de Vivendi le 24 juin, qui est l’actionnaire principal de SFR, qui actera officiellement la cession de SFR à Numericable", conclut Vanessa Jered.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !