Ça s'est passé un 8 septembre :

1877 - Mort de Sarda-Garriga, l'homme qui avait annoncé l'abolition de l'esclavage


Publié / Actualisé
Joseph Napoléon Sébastien Sarda Garriga, dit Sarda-Garriga meurt le 8 septembre 1877 à Mesnil-sur-l'Estrée dans l'Eure, bien loin de La Réunion à qui il a annoncé l'abolition de l'esclavage un certain 20 décembre 1848
Joseph Napoléon Sébastien Sarda Garriga, dit Sarda-Garriga meurt le 8 septembre 1877 à Mesnil-sur-l'Estrée dans l'Eure, bien loin de La Réunion à qui il a annoncé l'abolition de l'esclavage un certain 20 décembre 1848

Sarda-Garriga entre très tôt dans l’administration des finances et fait remarquer très vite pour ses idées républicaines. En 1848, alors qu'il a 40 ans, il est nommé commissaire général de la République à La Réunion par Victor Schœlcher, membre du gouvernement provisoire mis en place après la révolution de février 1848.

Sarda-Garriga est chargé de mettre en application le décret de l'abolition de l'esclavage à La Réunion. Il arrive dans l'île le 13 octobre 1848. Il promulgue le décret d'abolition le 18 octobre. Le 24 octobre, Sarda-Garriga il reçoit une délégation d’esclaves et rend obligatoire pour tout affranchi la possession d’un contrat de travail.

De la mi-novembre à la mi-décembre, Sarda-Garriga effectue une tournée d’explication dans toute La Réunion afin d’exhorter la population au calme et au travail. Il décrète l’abolition de l’esclavage le 20 décembre.

Les "nouveaux affranchis" devenus citoyens doivent signer un contrat de travail chez leur ancien maître devenu leur patron, faute de quoi ils seraient réputés vagabonds et jetés en prison. Sarda-Garriga avait pourtant dans son discours de proclamation de la fin de l'esclavage "vous êtes libres. Tous égaux devant la loi, vous n'avez autour de vous que des frères."

La contradiction vaudra au commissaire général de la République d'être controversé. Ce que Ziskakan, groupe culturel emblématique de La Réunion, mettra en musique, dans la chanson "Oté Sarda toué la roule anou"

Sarda-Garriga quittera La Réunion le 12 mai 1850. En décembre 1851, il est désigné comme commissaire général de la Guyane. Opposé à la politique de Napoléon III, il rentre en France au début de 1853. Il avait été décoré de la Légion d'honneur en 1852. Il meurt le 8 septembre 1877.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !