Elle est disponible en ligne :

Une consultation sur l'incidence environnementale de la baisse de 90 à 80 km/h


Publié / Actualisé
Du 21 mars au 11 avril 2018, le public est invité à répondre à une consultation en ligne sur l'incidence environnementale d'une baisse des vitesses de 90 à 80 km/h. Les observations et propositions seront recueillies par la Délégation à la sécurité routière et serviront à établir une synthèse. Cette consultation est obligatoire dans le cadre du Code de l'Environnement.
Du 21 mars au 11 avril 2018, le public est invité à répondre à une consultation en ligne sur l'incidence environnementale d'une baisse des vitesses de 90 à 80 km/h. Les observations et propositions seront recueillies par la Délégation à la sécurité routière et serviront à établir une synthèse. Cette consultation est obligatoire dans le cadre du Code de l'Environnement.

Dès le 1er juillet 2018, la vitesse sur les routes à double sens passera de 90 à 80 km/h. Dans la lignée de cette nouvelle mesure, le Code de l'Environnement rend obligatoire une consultation en ligne du public sur les incidences environnementales de ce changement. Une plate-forme de consultation en ligne a ainsi été mise en place par la Délégation à la sécurité routière. L'objectif : receuillir les observations et propositions du public sur l'incidence environnementale de ce futur décret.

Pour rappel, la limitation de la vitesse sur l'ensembles des routes secondaires sans séparateurs de voie s'applique dans le cadre d'un plan destiné à faire chuter la mortalité routière.

Lire aussi - Routes secondaires à 80 km/h: une baisse de la vitesse pour diminuer le nombre de morts

L'internaute aura à repondre à une unique question : "Selon vous, quelle serait la conséquence sur l’environnement de la mesure visant à abaisser de 90 à 80 km/h la vitesse maximale autorisée sur les routes bidirectionnelles à chaussée unique sans séparateur central ?". Des questions facultatives à visée statistiques seront ensuite proposées. Une synthèse de l'ensemble de ces observations sera ensuite consultable en ligne durant trois mois. Elle sera également fournie au Conseil d'État à l'appui du projet de décret.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !