Persécution des membres du Falun Gong :

Saint-Denis : un stand pour dénoncer un "pillage d'organes" en Chine


Publié / Actualisé
Le Falun Gong se mobilise ce lundi 20 juillet à Saint-Denis. Ce mouvement spirituel dénonce depuis des années des persécutions subies en Chine et des prélèvements d'organes non consentis sur ses pratiquants au début des années 2000. Un stand a été installé dans la rue piétonne pour dénoncer ces pratiques. (Photos as/www.ipreunion.com)
Le Falun Gong se mobilise ce lundi 20 juillet à Saint-Denis. Ce mouvement spirituel dénonce depuis des années des persécutions subies en Chine et des prélèvements d'organes non consentis sur ses pratiquants au début des années 2000. Un stand a été installé dans la rue piétonne pour dénoncer ces pratiques. (Photos as/www.ipreunion.com)

Arrivé il y a quelques mois avec sa famille à La Réunion, un homme de nationalité chinoise raconte les persécutions qu'il dit avoir vécues dans son pays. Membre du mouvement spirituel Falun Gong, il manifeste pacifiquement ce lundi dans la rue piétonne de Saint-Denis. Un stand a été installé avec des photos toutes plus terribles les unes que les autres pour dénoncer un "pillage d'organes".

Depuis des années, les Ouïghours, peuple musulman d'Asie, disent être victimes de prélèvements forcés d’organes. C'est de là qu'est né le Falun Gong, mouvement spirituel chinois répimé par le passé par le gouvernement chinois. Emprisonnés, les membres du Falun Gong auraient été sujets à des prélèvements d'organes non consentis.

A La Réunion, le Falun Gong trouve une résonnance à travers l'Association Éveil de Chine, qui relaie leurs revendications.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

CAJAOP, Posté
C'est très sérieux tout ça. J'ai eu la chance d'aller à Montréal en 2019, et c'est là que j'ai rencontré sur une place de la ville pour la première fois une vingtaine de membres du Falun Gong qui manifestaient en silence. Beaucoup étaient des personnes âgées.
7AC, Posté
Comme quoi, il y a bien plus urgent comme combat que l'esclavagisme pratiqué chez nous il y a plus de 170 ans, et non, vous ne rêvez pas ça se passe aujourd'hui en 2020 !