Le virus progresse toujours :

Les Seychelles veulent être le premier pays à avoir vacciné toute la population


Publié / Actualisé
Les Seychelles prolongent les mesures de confinement déjà en vigueur, tout en accélérant la vaccination contre le Covid-19. Cela fait maintenant deux mois que le pays ont mis en place de mesures sanitaires pour empêcher que le virus du Covid-19 se propage dans le pays. La population a interdiction de se rassembler, les magasins d'alimentation doivent fermer à 18h00, les écoles sont fermées, et un couvre-feu est imposé à 20h00 à l'ensemble de la population, mais le coronavirus, continue de contaminer la population. L'Etat mise maintenant tout sur la vaccination et veut devenir le premier pays au monde à avoir vacciné toute sa population. (Photo rs/www.ipreunion.com)
Les Seychelles prolongent les mesures de confinement déjà en vigueur, tout en accélérant la vaccination contre le Covid-19. Cela fait maintenant deux mois que le pays ont mis en place de mesures sanitaires pour empêcher que le virus du Covid-19 se propage dans le pays. La population a interdiction de se rassembler, les magasins d'alimentation doivent fermer à 18h00, les écoles sont fermées, et un couvre-feu est imposé à 20h00 à l'ensemble de la population, mais le coronavirus, continue de contaminer la population. L'Etat mise maintenant tout sur la vaccination et veut devenir le premier pays au monde à avoir vacciné toute sa population. (Photo rs/www.ipreunion.com)

Ce qui inquiète, c’est à la vitesse que les nouvelles contaminations ont lieu, malgré les mesures de confinement. Pour l’instant, le ministère de la santé n’a pas encore les équipements
pour déterminer l’origine de la souche de cette nouvelle infection. Des échantillons vont être envoyés au Keny.Il s'agira de détecter la présence de variants potentiellement responsable de cette nouvelle vague  beaucoup plus contagieuse avec en moyenne plus de 60 personnes testées positives chaque jour.

Le pays qui avait été relativement épargné a enregistré 11 morts et plus de 2 500 testés positifs ces dernières semaines. La tendance n’est toujours pas à la baisse alors que les Seychelles basent sur les vaccins leur stratégie de lutte contre le virus

Depuis le 10 janvier le pays commencé une campagne de vaccination massive de la population pour atteindre avant la fin du mois de mars 70%  de personnes vaccinées. Les Seychelles veulent être le premier au monde à atteindre un tel objectif. L'Etat espère que 70 000 Seychellois vont se rendre volontairement dans les centres de santé pour recevoir leur vaccin.

Les Seychelles utilisent le vaccin chinois Shinopharm et le Covishield qui est produit sous la licence d’AstraZeneca. Ces vaccins ont été des dons offerts par les Émirats Arabes Unis et l’Inde. Pour l’instant, 63 % de la population a reçu une première dose de vaccin, mais seulement 33 % a reçu la deuxième dose. Après avoir commencé par les personnes qui travaillent dans les services essentiels, les personnes âgées, c’est désormais à toutes les personnes de plus de 18 ans que le vaccin est administré.

Le ministère de la santé des Seychelles a mis en place toute une logistique pour s’assurer que tous les Seychellois qui le souhaitent, peuvent recevoir leur vaccin sur l’ensemble des îles de l’archipel. Même le personnel des hôtels qui se trouvent dans les îles à plus de mille kilomètres de Mahé, l’île principale, recevra leur vaccin.

Pour l’instant, les écoles publiques et privées sont donc encore fermées, car le Département de la santé a indiqué que le nombre de personnes vaccinés travaillant dans ces établissements n’est pas assez important pour garantir un maximum de sécurité pour les élèves.

Dans le cadre de ce programme de vaccination, les Seychelles espéraient que le 15 mars, le pays pourrait relancer son principal pilier économique qui est l’industrie du tourisme. Mais suivant les recommandations de l’organisation mondiale de la santé, de retarder de 8 semaines la deuxième dose du vaccin Covishield, le pays risque de ne pas atteindre ses objectifs et va devoir repousser l’arrivée des touristes.

Une situation qui met en mal les professionnels du tourisme, qui craignent d’avoir à fermer leurs établissements, d’autant que le gouvernement seychellois a prévu d’arrêter les aides économiques aux
entreprises privées à partir du 1er avril. Depuis le début de l’année les arrivées de touristes ont chuté de 98 %.

rs/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !