Fêtes de fin d'année :

Pénurie de feux d'artifices : les prix flambent


Publié / Actualisé
En cette fin d'année 2021, les feux d'artifice s'annoncent beaucoup moins nombreux dans le ciel réunionnais. Les commerçants n'ont pas reçu leurs stocks habituels, à cause des difficultés du fret maritime. Les rayons sont vides, et la clientèle afflue dans les quelques boutiques qui ont encore quelques pétards à vendre (Photo www.ipreunion.com)
En cette fin d'année 2021, les feux d'artifice s'annoncent beaucoup moins nombreux dans le ciel réunionnais. Les commerçants n'ont pas reçu leurs stocks habituels, à cause des difficultés du fret maritime. Les rayons sont vides, et la clientèle afflue dans les quelques boutiques qui ont encore quelques pétards à vendre (Photo www.ipreunion.com)

"Il n'y en a plus en magasin, mais c'est triste un ciel sans feux d'artifices" regrette Marius*, un enfant rencontré dans la boutique de Hassen Banguy à Saint-Denis. Les derniers cartons de feux d'artifices en stock sont bien rangés près de la caisse et le commerçant réapprovisionne avec parcimonie les étagères métalliques, désespérément vides. Cette année, les pétards se font rares. Et ce, malgré l'arrivée lundi matin d'un avion chargé de feux d'artifice, affrété depuis la Pologne.

"Les feux d'artifices ça fait partie des traditions locales, c'est un moment de magie et de fête que tout le monde ne pourra pas se permettre cette année. On est surpris et victimes des prix : j'ai l'impression que c'est le double voir plus" remarque le père de Marius. "Pour le même budget, cette année, j'ai trois fois moins de feux d'artifices", ajoute-t-il.

Jamais les prix n'avaient été si élevés : 9 euros les pétards 400 coups, 90 euros les feux d'artifices multicolores. Leur valeur, a augmenté de 200%, selon les chiffres de nos confrères de Réunion la 1ère.

"C'est vraiment décevant. C'est un plaisir de regarder le ciel plein de paillettes pour nouvel an" déplore la jeune Anna*. Dans la boutique "maison Banguy", plusieurs habitués repartent les mains vides et ne cachent pas leur déception. La pénurie, la hausse des prix et l'interdiction de feux d'artifices dans les communes vont sans doute avoir raison de la tradition du Nouvel an, du moins comme on la connaît.

Certains Réunionnais tentent malgré tout de positiver : "je ne peux pas en acheter, mais j'espère que je pourrai profiter des feux d'artifice des autres" conclut Anna.

mc/www.ipreunion.com / [email protected]

   

3 Commentaire(s)

Citoyen, Posté
Envoyez l'argent non dépensé de ces foutaises qui n'ont jamais été tradition Reunion, dans les pays en pleine famine. Faut cesser de raconter des histoires, en Afrique petard n'a jamais été traditions
Trop cher , Posté
Trop cher et nou achete pas.
Passi974, Posté
Faites un don aux personnes necessiteuses et vous allez pouvoir illuminer leur Noel