[EN DIRECT - PHOTOS/VIDEO] 25ème jour de guerre :

Ukraine : au moins 816 civils ont été tués, dix millions de personnes ont fui leurs foyers, selon l'ONU


Publié / Actualisé
Au 25ème jour de l'invasion de l'Ukraine, la Russie continue son offensive sur le territoire ukrainien. Des dizaines de personnes ont été tuées dans une frappe vendredi contre une caserne militaire dans le sud de l'Ukraine, à Mykolaïv, ont raconté des témoins à l'AFP alors que les opérations de secours se poursuivent. La présidence ukrainienne appelle la Chine à "condamner la barbarie russe". Dix millions de personnes ont fui leurs foyers, selon l'ONU. Une école d'art qui abrite 400 personnes réfugiées à Marioupol a été bombardée par les forces russes, a indiqué ce dimanche le Parlement ukrainien. Il n'existe aucune estimation sur le nombre de potentielles victimes pour le moment. (Photo : AFP)
Au 25ème jour de l'invasion de l'Ukraine, la Russie continue son offensive sur le territoire ukrainien. Des dizaines de personnes ont été tuées dans une frappe vendredi contre une caserne militaire dans le sud de l'Ukraine, à Mykolaïv, ont raconté des témoins à l'AFP alors que les opérations de secours se poursuivent. La présidence ukrainienne appelle la Chine à "condamner la barbarie russe". Dix millions de personnes ont fui leurs foyers, selon l'ONU. Une école d'art qui abrite 400 personnes réfugiées à Marioupol a été bombardée par les forces russes, a indiqué ce dimanche le Parlement ukrainien. Il n'existe aucune estimation sur le nombre de potentielles victimes pour le moment. (Photo : AFP)
  • IPR

    La Turquie assure que la Russie et l'Ukraine sont "proches d'un accord"

     La Turquie a assuré dimanche que la Russie et l'Ukraine avaient fait des progrès dans leurs négociations pour mettre un terme à l'invasion russe et étaient proches d'un accord. "Bien sûr, ce n'est pas une chose facile que de parvenir à s'entendre pendant que la guerre continue, que des civils sont tués, mais nous voudrions dire que la dynamique progresse", a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu dans des commentaires diffusés en direct par l'agence officielle turque Anadolu. "Nous voyons que les parties sont proches d'un accord", a-t-il ajouté.     

  • IPR

    Dix millions de personnes ont fui leurs foyers en Ukraine

    "La guerre en Ukraine est si dévastatrice que 10 millions de personnes ont fui, soit déplacées à l'intérieur du pays, soit réfugiées à l'étranger", a déclaré sur Twitter le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés Filippo Grandi. "Parmi les responsabilités de ceuxqui font la guerre, partout dans le monde, il y a les souffrances infligées aux civils qui sont forcés de fuir leurs maisons", a-t-il ajouté.

    L'agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR), a précisé dimanche que 3.389.044 Ukrainiens ont quitté le pays depuis le début de l'invasion russe, le 24 février, et que 60.352 autres ont pris la route de l'exode.

    Environ 90% des personnes qui ont fui sont des femmes et des enfants. Les hommes âgés de 18 à 60 ans peuvent être appelés sous les drapeaux et ne peuvent pas partir.

  • IPR

    Au moins 816 civils ont été tués et 1.333 autres blessés

    Un décompte publié le 18 mars par le Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme en Ukraine a indiqué que depuis le début de la guerre, au moins 816 civils ont été tués et 1.333 autres blessés. Ce bilan serait très inférieur à la réalité.

  • IPR

    Une école d'art qui abrite 400 personnes réfugiées à Marioupol a été bombardée

    Une école d'art qui abrite 400 personnes réfugiées à Marioupol a été bombardée par les forces russes, indique ce dimanche le Parlement ukrainien. Il n'existe aucune estimation sur le nombre de potentielles victimes pour le moment.

  • IPR

    Un chef de l'ONU hors champ face à la guerre russo-ukrainienne

    En mars 2020, le chef de l'ONU, Antonio Guterres, s'était montré percutant et très présent au début de la pandémie de Covid-19. Deux ans plus tard, il semble hors champ et désarmé face à la guerre menée par la Russie en Ukraine.

    "Il est très perturbé", confirme à l'AFP un haut fonctionnaire onusien demandant l'anonymat. Resté silencieux face au long déploiement militaire russe aux portes de l'Ukraine, l'ex-Premier ministre portugais disait encore, peu avant l'invasion, être "convaincu" que le pire n'arriverait pas.

    Le 23 février, lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité à New York, le secrétaire général de l'ONU supplie: "M. Poutine, n'envahissez pas". A la fin de cette session surréaliste au cours de laquelle les chars russes sont entrés en Ukraine, il implore: "M. Poutine, retirez vos troupes !"

    Déjà "très pessimiste" fin 2021 sur l'avenir du monde, Antonio Guterres, 73 ans le 30 avril, l'est encore davantage aujourd'hui avec une "guerre insensée" au coeur de son continent d'origine, l'Europe, ajoute le même fonctionnaire. "Guterres est assez affecté, c'est son cauchemar", décrypte un ambassadeur sous couvert d'anonymat.

  • IPR

    Olena et Irina, une étreinte pour oublier la guerre

    Une étreinte et quelques mots de réconfort: Olena et Irina, deux Ukrainiennes chassées par l'invasion russe se sont croisées sur la route de l'exil dans un hôtel de Roumanie transformé en centre d'accueil.

    Lorsque la guerre a éclaté, Olena Karas, 34 ans, a décidé de fuir Kiev, où elle gérait un restaurant, pour chercher refuge en Europe de l'ouest. Après un périple de dix jours à travers des "villages rasés" et des "routes parsemées de corps brûlés et de chars calcinés", elle a passé sa première nuit calme sur un matelas posé dans la salle de bal d'un hôtel de Suceava (nord).

    Lire la suite du reportage

     

  • IPR

     Selon une députée ukrainienne, l'une des plus grandes usines métallurgiques d'Europe, Azovstal, a été sérieusement endommagée à Marioupol

     

  • IPR

    "Catastrophe humanitaire absolue"

    Dans le nord du pays, le maire de Tchernihiv, Vladislav Atroshenko, a dépeint une "catastrophe humanitaire absolue" dans sa ville. "Les tirs d'artillerie indiscriminés dans les quartiers résidentiels se poursuivent, des dizaines de civils sont tués, des enfants et des femmes", a-t-il raconté à la télévision. "Il n'y a pas d'électricité, de chauffage et d'eau, l'infrastructure de la ville est complètement détruite". Dans un hôpital bombardé, "les patients opérés gisent dans les couloirs par une température de 10 degrés", a-t-il affirmé.

    Les frappes n'ont pas davantage cessé à Kiev, la capitale, à Mykolaïv (sud) et à Kharkiv, grande ville russophone du nord-ouest, où au moins 500 personnes ont été tuées depuis le début de la guerre, selon des chiffres officiels ukrainiens.

  • IPR

    Nouvelles sanctions

    L'Australie a annoncé dimanche, dans un communiqué du gouvernement, un embargo sur ses exportations vers la Russie d'alumine et de minerai d'aluminium, "ce qui limitera sa capacité à produire de l'aluminium", un matériau stratégique pour l'industrie de l'armement notamment. La Russie est dépendante à hauteur de 20% de l'Australie pour ses besoins en minerai d'aluminium, selon Canberra.

  • IPR

    La situation humanitaire s'empire

    "Catastrophique": la situation humanitaire empire dans de grandes villes ukrainiennes, toujours sous le feu des frappes de la Russie, alors que Kiev a appelé la Chine, allié stratégique de Moscou, à "condamner la barbarie russe".

    A Marioupol, ville stratégique dans le sud-est de l'Ukraine - bombardée depuis plusieurs semaines et souffrant d'une pénurie d'eau, de gaz et d'électricité - des familles ont raconté les cadavres gisant plusieurs jours dans les rues, la faim, la soif et le froid mordant des nuits passées dans des caves avec des températures inférieures à zéro.

    Un groupe de 19 enfants, pour la plupart orphelins, y sont "en grand danger", bloqués dans un sanatorium, leurs tuteurs n'ayant pu les récupérer en raison des combats, ont affirmé samedi leurs proches et des témoins à l'AFP.

  • IPR

    Invincibles, hypersoniques ou invisibles: ces armes dont la Russie se targue

    La Russie utilise dans son offensive contre l'Ukraine une partie de sa nouvelle génération de missiles, qualifiés d'"invincibles", d'"hypersoniques", à portée illimitée ou invisibles des radars, quatre ans après avoir été dévoilés par Vladimir Poutine.

    - Avangard, missile "invincible" -

    Les missiles hypersoniques russes Avangard ("avant-garde" en russe) sont capables de changer de cap et d'altitude à très haute vitesse, les rendant "pratiquement invincibles" selon M. Poutine, qui compare la percée scientifique et militaire de leur développement "à la création du premier satellite artificiel de la Terre", le fameux Spoutnik.

    Testés avec succès en décembre 2018, leur vitesse a alors atteint Mach 27 -- soit 27 fois la vitesse du son -- et touché une cible située à environ 6.000 km, selon le ministère russe de la Défense. Ils ont été mis en service en décembre 2019.

    - Kinjal, "poignard" hypersonique -

    Utilisés pour la première fois vendredi par l'armée russe, les missiles hypersoniques Kinjal ("poignard" en russe) ont permis selon Moscou la destruction d'un entrepôt souterrain d'armements dans l'ouest de l'Ukraine.

    Ce type de missiles, très manœuvrable, est censé défier les système de défense anti-aérienne. Ils ont atteint, lors des essais, toutes leurs cibles à une distance pouvant atteindre 1.000 à 2.000 km. Ils équipent les avions de guerre MiG-31. Leur emploi en Ukraine est une première mondiale pour un armement hypersonique, selon des experts.

    La suite du reportage est ici

  • IPR

    Deux lions et deux trigres sauvés de la guerre

    Deux lions et deux tigres traumatisé et sous-alimentés sont arrivés d'ukraine samedi et sont hébergés dans un refuge au nord de la Hollande. Ils sont pris en charge par la fondation Stichting Leeuw

  • IPR

    Londres : grand gala de danseurs étoiles pour l'Ukraine

    De la Russie à l'Argentine, en passant par le Japon, la France ou Cuba, des stars internationales du ballet ont offert samedi à Londres un grand gala humanitaire pour l'Ukraine et envoyer un message de paix.

    Le drapeau jaune et bleu de l'Ukraine flottait à l'extérieur du London Coliseum, siège de l'English National Opera où la collecte de fonds a dépassé les espérances des organisateurs, avec 140.000 livres sterling (166.000 euros environ) récoltés entre les dons et le prix des places, avant même le début de la soirée.

    La soirée, ouverte au son de l'hymne ukrainien, s'est achevée sur "Le triomphe de l'amour" tiré d'un ballet du compositeur russe Alexandre Glazounov.

    L'argent ira au profit du Disasters Emergency Committee (DEC), coalition d'associations humanitaires britanniques ayant déjà levé quelque 200 millions de livres pour l'Ukraine. "S'il vous plaît, continuez votre soutien", a prié le danseur et producteur ukrainien Ivan Putrov, coordinateur de la représentation, donnée à guichet fermé.

    L'ambassadeur ukrainien à Londres Vadym Prystaiko a été ovationné tandis qu'Ivan Putrov et sa complice pour l'organisation, la danseuse roumaine Alina Cojacaru, ont exalté l'importance d'un tel spectacle, "pour la démocratie, pour défendre la liberté et les valeurs humaines".

    La suite du reportage est ici

  • IPR

    Bonjour La Réunion !

    Nous continuons à suivre en direct l'évolution de l'invasion russe en Ukraine.

    Restez avec nous !

     

A propos

- Pékin appelé à "condamner la barbarie russe"

La présidence ukrainienne a appelé samedi 19 mars la Chine à se joindre aux Occidentaux et à "condamner la barbarie russe". Pékin n'a jamais officiellement critiqué l'ainvasion de l'Ukraine par la Russie. "La Chine peut être un élément important du système de sécurité mondial si elle prend la bonne décision" a déclaré la présidence ukrainienne

- Zelensky demande des pourparlers sérieux -

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a jugé samedi qu'il était temps pour Moscou d'accepter de se "réunir" pour "discuter" sérieusement de paix afin d'éviter à la Russie des conséquences "sur plusieurs générations".

"Des négociations portant sur la paix et la sécurité pour l'Ukraine sont la seule chance pour la Russie de minimiser les dégâts causés par ses propres erreurs", a déclaré M. Zelensky dans une vidéo publiée sur Facebook, filmée de nuit dans une rue déserte. "Il est temps de nous réunir. Il est temps de discuter. Il est temps de restaurer l'intégrité territoriale et la justice pour l'Ukraine", a plaidé le chef d'Etat.

- Moscou affirme être dans Marioupol -

L'armée russe a affirmé vendredi avoir réussi à pénétrer dans Marioupol assiégée et combattre en centre ville aux côtés de troupes de la "république" séparatiste de Donetsk.

La prise de Marioupol serait un important tournant dans la guerre et permettrait à la Russie d'assurer une continuité territoriale entre ses forces venues de Crimée annexée (Sud) et les troupes du Donbass (Est).

Les autorités ukrainiennes ont accusé l'aviation russe d'avoir "sciemment" bombardé mercredi le théâtre de Marioupol, ce que la Russie a démenti. "Plus d'un millier" de personnes avaient trouvé refuge dans un abri antiaérien sous ce bâtiment, essentiellement des "femmes, enfants et personnes âgées", selon la mairie de ce port sur la mer d'Azov. M. Zelensky a affirmé samedi que plus de 130 survivants avaient pu être extirpés des décombres.

- Missiles hypersoniques -

Le ministère russe de la Défense a déclaré samedi avoir utilisé la veille des missiles hypersoniques "Kinjal" pour détruire un entrepôt souterrain d'armements dans l'Ouest de l'Ukraine. La Russie n'avait jusque là jamais fait état de l'emploi de ce missile balistique dans les deux conflits où elle est belligérante, l'Ukraine et la Syrie. Il a été déployé de nombreuses fois en exercices depuis le premier test réussi en 2018.

Selon l'agence d'Etat Ria Novosti, son emploi est une première. Ce type de missiles, très manœuvrable, défie tous les système de défense anti-aérienne, selon Moscou. "L’Ukraine est malheureusement devenue un terrain d’essai pour tout l’arsenal russe de missiles", a déclaré au site Ukraïnska Pravda le porte-parole des forces aériennes ukrainiennes, Iouri Ignat.

- Danseurs étoiles pour l'Ukraine -

De la Russie à l'Argentine, en passant par le Japon, la France ou Cuba, des stars internationales du ballet offrent samedi à Londres un grand gala humanitaire pour l'Ukraine, afin de lever des fonds et envoyer "un message d'unité" contre cette guerre "horrible". "En tant qu'artistes, nous avons du talent et nous devons l'utiliser pour dire ce en quoi nous croyons. L'art a une voix et c'est la voix que nous utilisons", a expliqué à l'AFP Ivan Putrov, coordinateur du gala de danse qui se tiendra à guichet fermé au London Coliseum, siège de l'English National Opera. Cet Ukrainien a été danseur principal du prestigieux Royal Ballet de Londres de 2002 à 2010.

- Telegram et WhatsApp échappent au blocage -

Les messageries WhatsApp et Telegram ont été épargnées, pour l'instant, par les blocages des autorités russes qui ont frappé leurs concurrents, mais demeurent en sursis, selon des experts.

Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, Facebook, Twitter et Instagram ont été successivement désactivés en Russie, tandis que TikTok a, de lui-même, suspendu la possibilité de télécharger de nouveaux contenus.

Les blocages ont été réalisés en application de deux textes encadrant strictement les informations diffusées sur la guerre en Ukraine et les sanctions imposées à la Russie.

 AFP

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    HULK, Posté
    "chef" de l'ONU,présidente de la commission européenne, président du conseil européen, secrétaire général de l'OTAN,des incapables inconséquents qui nous ont amené à cette situation en se couchant devant un dictateur dont ils ne pouvaient ignorer la dangerosité. Mais non, trop d'inconséquences et de lâchetés de leur part causent des milliers de morts. Certes POUTINE est coupable. Mais les vrais responsables s'agitent comme des papillons autour de la lumière. Criminels.