Lancement de trois appels à projet :

Economie : un plan de relance exceptionnel de 100 milliards d'euros déployé


Publié / Actualisé
Dès le début de la crise de la covid-19, le gouvernement a mis en place des mesures inédites de soutien aux entreprises et aux salariés. Afin de redresser rapidement et durablement l'économie française, un plan de relance exceptionnel de 100 milliards d'euros est déployé autour des trois volets : l'économie, l'écologie et la cohésion sociale. Nous publions ici le communiqué de la préfecture. (photo d'illustration rb / www.ipreunion.com)
Dès le début de la crise de la covid-19, le gouvernement a mis en place des mesures inédites de soutien aux entreprises et aux salariés. Afin de redresser rapidement et durablement l'économie française, un plan de relance exceptionnel de 100 milliards d'euros est déployé autour des trois volets : l'économie, l'écologie et la cohésion sociale. Nous publions ici le communiqué de la préfecture. (photo d'illustration rb / www.ipreunion.com)

Afin de faciliter l’accès des entreprises réunionnaises à l’information, la préfecture de La Réunion a développé une plateforme en ligne qui recense l’ensemble des appels projet, appels à manifestation d'intérêt et mesures en cours à La Réunion dans le cadre du plan de relance.

https://france-relance-reunion.aides-territoires.beta.gouv.fr/

Appel à projet " Travaux de dépollution pour la reconversion de friches "

La réhabilitation des friches constitue un enjeu majeur d’aménagement durable des territoires. Elle répond aux objectifs de maîtrise de l’étalement urbain, de revitalisation urbaine et de limitation de la consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers. Les friches représentent un important gisement foncier dont la valorisation doit contribuer à l’atteinte de la priorité du " zéro artificialisation nette " fixée par le gouvernement.

Cet appel à projet est opéré par l’ADEME. Il a pour objectif la reconversion des friches via des travaux de dépollution, quel que soit l’usage visé : création de logements, d’activités économiques (industrie, tertiaire, commerce, artisanat, logistique, loisirs), d’équipements publics (à vocation d’enseignement, culturelle, sportive ou récréative), ou des usages alternatifs (photovoltaïque, production de biomasse, ou espace de nature en ville...)

Public cible: petites et moyennes collectivités, aménageurs publics ou privés, établissements publics fonciers d’État ou locaux, bailleurs sociaux, promoteurs immobiliers, ou porteurs de projets.

Exemples de projets : création d’espace de nature en ville, création de logements...

Date limite de dépôt des dossiers : avant le 25/02/2021
Dépôt du dossier : https://agirpourlatransition.ademe.fr/entreprises/dispositif-aide/20201105/friches2021-7
Contacts : ADEME : [email protected]

Appel à projet "plan de relance pour l’industrie – soutien à l’investissement et la modernisation de l’industrie"

La crise sanitaire a fragilisé l'industrie française. Dans le cadre du Plan de Relance, le Gouvernement mobilise des moyens exceptionnels pour le soutien à l’investissement et la modernisation de l’industrie.

Cet appel à projet a pour objectif le soutien à des projets visant à soutenir les secteurs stratégiques suivants :
• Aéronautique
• Automobile
• Nucléaire
• Agro-alimentaire
• Santé
• Electronique
• Intrants essentiels de l’industrie (chimie, matériaux, métaux)
• Télécommunications 5G (cahier des charges spécifique)

Public cible: industriels
Les projets attendus doivent être d’au moins 200.000€ pour les secteurs aéronautique et automobile et d’au moins 1.000.000 € pour les autres secteurs (santé, agroalimentaire, électronique, et intrants de l’industrie).
Exemples de projets : projet de modernisation, diversification...
Date limite de dépôt des dossiers : les projets déposés seront examinés à partir de dates de relève prévues les 26 janvier, 31 mars et 1er juin 2021, à 12h (midi)
Dépôt du dossier : https://www.entreprises.gouv.fr/fr/aap/appel-projet-pour-soutenir-secteurs-strategiques-de-l-industrie
Contacts : Dieccte : [email protected]
Bpifrance : [email protected]

Plan de numérisation des Très Petites Entreprises (TPE)

Pour soutenir les petites entreprises, des mesures d’urgences ont été mises en place et renforcées (fonds de solidarité, mise en place de l’activité partielle, prêts garantis par l’Etat..). Afin d’aider les PME et notamment les commerçants, artisans et restaurateurs à maintenir et à développer leur activité pendant le confinement, le Gouvernement engage un plan pour accélérer leur numérisation. Il s'appuie sur deux grands axes :

- Accompagner les petites entreprises dans leur démarche de numérisation:

Première mesure : proposer des solutions numériques gratuites aux entreprises souhaitant se numériser, afin de développer rapidement une activité en ligne.
Par exemple : rejoindre une place de marché en ligne mettant en avant les commerces de proximité; mettre en place des solutions de logistique/livraison ; développer le paiement à distance ou numérique ; créer un site Internet ...
Plus d’informations sur : clique-mon-commerce.gouv.fr

Deuxième mesure : Accompagner les petites entreprises dans la mise en place des solutions de numérisation notamment par le biais de l’initiative France Num qui assure une information en continu sur initiatives numériques à destination des entreprises (https://www.francenum.gouv.fr) ou par le lancement dès début 2021 de dispositifs nouveaux d’accompagnement approfondi et de formation à la numérisation des entreprises (10 000 diagnostics présentiels approfondis, formations-actions gratuits, MOOC "numériser ma TPE" avec France Université Numérique).
- Soutenir financièrement les entreprises et les collectivités dans la mise en place de
solutions numériques:

Troisième mesure : Offrir un chèque numérique de 500€ aux entreprises fermées administrativement pour freiner la circulation du virus pour leur permettre de s’équiper en solutions de vente à distance.

Quatrième mesure : aider financièrement les collectivités souhaitant développer des plateformes
locales de e-commerce par un soutien financier de 20.000 € par commune.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !