Entreprises :

Le fonds de solidarité supprimé le 30 septembre sauf pour les Outre-mer


Publié / Actualisé
Le fonds de solidarité pour les entreprises est prolongé en septembre mais sera supprimé définitivement à la fin de ce mois, a annoncé lundi le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Les Outre-mer ne sont pas concernés. (Photo d'illustration Bruno Le Maire AFP)
Le fonds de solidarité pour les entreprises est prolongé en septembre mais sera supprimé définitivement à la fin de ce mois, a annoncé lundi le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Les Outre-mer ne sont pas concernés. (Photo d'illustration Bruno Le Maire AFP)

En outre, alors que " l’activité économique du pays tourne à 99 % de ses capacités d’avant-crise ", la mise en place du pass sanitaire dans des lieux recevant du public début août " n’a pas eu d’impact sur l’activité économique du pays ", a déclaré M. Le Maire, à l’issue d’une réunion avec les organisations patronales.

" Dans les bars et les restaurants, les dépenses en carte bleue ont augmenté de 5 % la semaine du 9 août ", celle du début de l’instauration du pass, " et de 8 % la semaine qui a suivi " par rapport à 2019, a justifié le ministre, reconnaissant toutefois " une ou deux exceptions " comme " les centres commerciaux ".

Bruno Le Maire a toutefois assuré que les entreprises en difficulté continueraient à bénéficier d’un soutien à travers le dispositif de prise en charge des coûts fixes, qui prendra le relais du fonds de solidarité au 1er octobre et sera étendu à toutes les entreprises des secteurs du tourisme et apparentés, alors qu’il était limité à celles réalisant plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires.

Le fonds de solidarité sera prolongé en septembre aux mêmes conditions qu'en août, à savoir une compensation de 20% du chiffre d'affaires, mais, élément nouveau, les entreprises devront au moins avoir réalisé 15% de leur chiffre d'affaires d'avant la crise, le gouvernement voulant éviter les "effets d'aubaine" pour celles qui préfèrent rester totalement fermées. "L'intégralité des dispositifs de soutien sera maintenue pour les départements d'Outre-mer qui sont encore soumis à des obligations de fermeture" administrative, a également assuré Bruno Le Maire.

www.ipreunion.com avec AFP

   

1 Commentaire(s)

Joseph, Posté
Tapez : Quoi qu'il en coûte : enquête sur les escrocs du C0VIDVous verrez où passe l'argent ou plutôt la dette des Francais !Et il faudra des générations pour éponger cette vaste escroquerie.