Cinor (actualisé) :

Saint-Denis : le banian enlevé de la chaussée, la circulation pas encore rétablie


Publié / Actualisé
La tempête Iman, passée au plus de nos côtes dans la nuit de samedi à dimanche a fait de nombreux dégâts sur l'île. Sur le Nord de l'île, on constate beaucoup d'arbres fragilisés et certains arrachés dont un des "Banian", situé au niveau de de la Cité des Arts, note la Cinor. Celui qui est tombé au Butor a été enlevé de la chaussée, mais la circulation est rétablie, d'autres branchages pourraient tomber. Nous publions ci-dessous le communiqué de la Cinor. (Photos : Alix Coindevel / Cinor)
La tempête Iman, passée au plus de nos côtes dans la nuit de samedi à dimanche a fait de nombreux dégâts sur l'île. Sur le Nord de l'île, on constate beaucoup d'arbres fragilisés et certains arrachés dont un des "Banian", situé au niveau de de la Cité des Arts, note la Cinor. Celui qui est tombé au Butor a été enlevé de la chaussée, mais la circulation est rétablie, d'autres branchages pourraient tomber. Nous publions ci-dessous le communiqué de la Cinor. (Photos : Alix Coindevel / Cinor)

Sous l'effet conjugué du vent, de la pluie et des orages, la partie haute de l'arbre est en effet tombée sur la chaussée, empiétant les trois voies de cet axe rouitier et empêchant ainsi momentanément toute circulation automobile.

A 10h, avec l'intervention de services dédiés de la ville de Saint-Denis,  la chaussée était dégagée. Quelques inquiétudes ont été relevées par les services techniques de la ville de Saint-Denis à la dernière minute quant au risque de voir certaines branches, fragilisées par les intempéries et tenant compte des vents forts littoraux, se détacher.

Ces informations, ont été transmises aux services de La Région qui, sur la base de leur diagnostic, décideront de la réouverture, ou pas, de cette voie" indique la Cinor. Ces arbres fragilisés au fil du temps, font l'objet de toute l'attention de la Cinor.

Suite à une expertise et un rapport de l'ONF, un élagage d'entretien pour des raisons de sécurité avait été réalisé récemment, ce qui a probablement permis de réduire les dégâts.

La CINOR, maître d'ouvrage du Sentier Littoral Nord, met tout en œuvre pour sécuriser ce site.

Avec la ville de Saint-Denis, la Cinor engagé une démarche de végétalisation renforcée du littoral dionysien et dès à présent envisageons une replantation d'arbre de cette espèce dans le cadre des aménagements paysagers à venir.

   

4 Commentaire(s)

Manu, Posté
la CINOR prend soin de ces arbres.... on eclate de rire. la facin dont ces banians sont gerés est juste une catastrophe. une incompetence caracterisee. les banians deviennent illense mais doivent s'appuyer sur les racines echasses, qui deviennent de veritables poteaux et appuis. les rendant non renversables. la la facon dont les gens en charge de les Â" gerer Â" coupent ces racines et les e'peche de s'implanter et s'appuyer sur le sol rendent obligatoire le basculement de ces arbres , cyclone ou pas. .... ces arbres sont victimes dune imcompetence caraçterisè plus que du cyclone. cest juste i crotable de ne pas se poser deux minutes la question..... abattez les tous. qu'on en parle plus.... ou qu un cyclone les renverse definitivement, afin quils meurrent avec honneur! et non pas sous les tronçonneuses des hommes.
Umayun, Posté
Si j'avais su je lui aurais dit adieu la dernière fois que j'y suis passé
Merci St Denis, Posté
Bravo à la ville de st Denis.Ce n'est pas à la region qu'on fera cette remarque : la.NRL la moitié la route.
Torti, Posté
Un arbre isolé, même grand et solide, est toujours victime des vents exceptionnels. Les arbres se protègent entre eux, comme dans la forêt : Quand on les plante, il faudrait idéalement ne pas les éloigner les uns des autres, en constituant des ilots d'arbres. Mais dans la ville, il est plus considéré comme faisant partie du décor, souvent gênant : une vie facilement remplaçable ?