[PHOTOS-VIDÉOS] Trois stations terminées :

2,7 km dans les airs et 6.000 passagers : le téléphérique de la Cinor va prendre son envol


Publié / Actualisé
D'ici la fin de l'année 2021, le téléphérique de la Cinor devrait être mis en service. Environ 6.000 passagers par jour sont attendus sur ce parcours dionysien de 2,7 km qui va relier le Chaudron à Bois-de-Nèfles. Un projet d'envergure visant à développer les transports en commun, qui promet aussi d'attirer de nombreux curieux (Photos rb/www.ipreunion.com)
D'ici la fin de l'année 2021, le téléphérique de la Cinor devrait être mis en service. Environ 6.000 passagers par jour sont attendus sur ce parcours dionysien de 2,7 km qui va relier le Chaudron à Bois-de-Nèfles. Un projet d'envergure visant à développer les transports en commun, qui promet aussi d'attirer de nombreux curieux (Photos rb/www.ipreunion.com)

Les ouvriers s'activent sur le chantier de la station Campus. Alors que trois stations ont été réalisées à ce stade, celle de Campus, située entre le Crous (Centre national des oeuvres universitaires et scolaires) et le collège des Alizés à Sainte-Clotilde, devrait être achevée d'ici le mois de juin.

"Le génie civil a été réalisé, les équipements mécaniques sont montés comme la poulie. L'étape suivante c'est le déroulage du câble dès juillet" indique Mickaël Nacivet, chef du projet téléphérique à La Cinor.

- 2,7 km de parcours -

Ce téléphérique représente un investissement de près 50 millions d'euros pour sa réalisation. Sur 2,7 km, il va relier la M.A.I.L. (maison d'actions et d'initiatives locales) du Chaudron au quartier de Bois-de-Nèfles, dans les hauteurs de Sainte-Clotilde. En chemin, il desservira la station Campus et le Moufia, au niveau de la poste.

C'est le groupement dit FILAO qui est en charge de la constructtion. Constitué des entreprises POMA, Egis, L'atelier architectes, L'atelier ingénieurs, Richez et Associés, Sogéa, ISR et Sodiparc, il a gagné le concours pour la conception, la construction et l'exploitation du téléphérique pendant 5 ans.

"Pour la Cinor, ce projet s'inscrit dans la modernisation du réseau de transports en commun, il sera ensuite intégré ensuite au réseau de bus Citalis" indique Mickaël Nacivet. Ainsi le coût d'un trajet sera le même qu'un ticket de bus.

Objectif : élargir l'offre de transports vers les quartiers des hauts via un parcours beaucoup plus rapide. Dans les quartiers environnants, 40.000 habitants sont concernés par l'installation de cette structure. "Mais toute l'agglomération est touchée, ainsi que le reste de l'île. Les élèves et les étudiants sont particulièrement concernés le parcours passe au-dessus de trois lycées, trois collèges et l'université" explique le chef du projet.

- Fort attrait touristique -

Au-delà de l'usage quotidien - 6.000 passagers sont attendus chaque jour -  les curieux devraient être nombreux. Pour cause : le point de vue à Bois-de-Nèfles, qui permet d'avoir toute l'agglomération dionysienne sous les yeux, avec la mer au loin.

Le transport en téléphérique a aussi de quoi intriguer et la fréquence des cabines devrait permettre une fluidification de la ligne. "Il permettra de se déplacer plus facilement avec une cabine toutes les 34 secondes, le temps de parcours sera fiable et garanti."

46 cabines sont prévues en tout, chacune pouvant accueillir 10 personnes au moyen de deux banquettes assises. "Ces cabines pourront aussi accueillir des personnes à mobilité réduite, des poussettes et des vélos. C'était une volonté forte de la Cinor" indique Mickaël Nacivet.

- Un équipement éco-friendly -

Sur le plan environnemental, le téléphérique urbain se veut "un transport propre". Celui-ci fonctionne avec l'électricité, "c'est un moyen de transport silencieux, sans émission de gaz à effet de serre" rappelle le chef du projet.

L'intercommunalité du nord indique aussi avoir voulu "limiter les installations au sol", avec cinq stations et 26 pylônes sur l'ensemble de la ligne.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

11 Commentaire(s)

Ti kaf, Posté
Pas Possible qu'on fasse encore l'amalgame entre les quartiers de StDenis! on comprend pourquoi les gens se trompent encore dans les noms de rue :"piton bois de nèfles "( haut de bois de nèfles)"bois de nèfles" (au dessus de la clinique)" route de bois de nèfles""route du piton bois de nèfles""rue bois de nèfles",il faudrait que la mairie y rebaptise certains quartiers et voirie car il y a de la confusion.
SVP, Posté
Si il reste un peu galet, merci pour laisser pour la moitié la route littorale.
Cinor trop fort, Posté
La Cinor est plus forte que.la.region.actuelle.. Ce qui est commencé est terminé.
Joe bar team, Posté
on en reparlera avec insécurité sindni!m en fou de cette ville quia tous les droits!
Dommage, Posté
La Cinor aurait du faire la NRL et c'était terminé depuis 3 ans sans augmentation du budget.
Jc, Posté
@ Valirun, à ce comte la, rien n'est propre.Un concert, une séance de cinéma, prendre son SUV pour aller chercher du pain, etc.En tout cas les principes de la Physique sont clair. plus un moteur est gros, meilleur est son rendement.Donc, vaut mieux faire tourner un gros moteur que des milliers de petits.Autrement, l'Energie la plus propre est celle qu'on ne consomme pas...A bon entendeur.
Mayaqui , depuis son mobile , Posté
Ce téléphérique facilitera la vie de beaucoup et surtout des étudiants ; c est super .
Valirun, Posté
Ah bon? Et depuis quand produire de l'électricité sur le caillou est il propre?
KUNTA KINTé, Posté
L'optimiste est de mise à ce chantier . Attendons de voir le budget de fonctionnement ... - 6.000 passagers sont attendus chaque jour - Se gausse !!!
Ti robert, Posté
Pren l'exemp, Robert ?£?£?£?£
Belle réalisation, Posté
Tres belle réalisation qui n'est pas fait à motie. Le Noed a le téléphérique dans sa totalité.