Après 3 ans de travaux :

Cinor : une nouvelle usine de traitement d'eau potable à Bois de Nèfles


Publié / Actualisé
La Cinor a inauguré ce matin l'usine de potabilisation de Bois de Nèfles. La capacité de l'installation originale créée dans les années 1960 a été doublée. Cet investissement de 2,7 millions d'euros permet de fournir une eau de qualité à 5700 habitants. Nous publions ci-dessous le communiqué de la Cinor.
La Cinor a inauguré ce matin l'usine de potabilisation de Bois de Nèfles. La capacité de l'installation originale créée dans les années 1960 a été doublée. Cet investissement de 2,7 millions d'euros permet de fournir une eau de qualité à 5700 habitants. Nous publions ci-dessous le communiqué de la Cinor.

La nouvelle station est notamment capable de traiter les eaux très turbides lors des périodes de fortes pluies. Les habitants du secteur ne seront donc plus pénalisés par les alertes sanitaires et les restrictions d’usage de l’eau au robinet. Autrement dit : finie l’obligation d’acheter de l’eau en bouteille en cas de fortes pluies.

Lors de sa mise en service dans les années 1960, l’usine de potabilisation de Bois de Nèfles a apporté un service inédit aux habitants de ce secteur de Saint-Denis : la garantie de boire une eau potable. Les maladies liées à la pollution de l’eau faisaient encore des ravages. 60 ans plus tard, La Réunion a profondément changé. D’environ 400.000 habitants, sa population approche désormais 900.000.

Saint-Denis a suivi la même croissance, Bois de Nèfles notamment. Au cours de ces 60 ans, l’usine de potabilisation de Bois de Nèfles a subi également l’usure du temps, ainsi que les effets des nombreux cyclones qui sont passés sur notre île. N’oublions pas que La Réunion est une île tropicale, les épisodes de fortes pluies ne sont pas rares. A ce moment, la turbidité de l’eau la rend impropre à la consommation. Les habitants desservis par cette station sont donc contraints d’acheter de l’eau en bouteille, ce qui constitue une importante ponction sur leur pouvoir d’achat.

Enfin, le changement climatique et ses sécheresses plus longues et fréquentes nous rappellent que l’eau est une ressource à ne pas gaspiller. Nous devons donc trouver les moyens de garantir un meilleur
rendement dans le réseau d’adduction d’eau potable. En effet, il est du devoir de notre collectivité d’accompagner les démarches citoyennes des habitants de la Cinor qui font tout leur possible pour
limiter au maximum le gaspillage de cette précieuse ressource.

Soucieuse de proposer à ses abonnés une eau de bonne qualité la CINOR a réalisé les travaux de réhabilitation de la station de traitement de Bois de Nèfles située sur la Commune de Saint-Denis. La nouvelle station est notamment capable de traiter les eaux très turbides lors des périodes de fortes pluies. Les habitants du secteur ne seront donc plus pénalisés par les alertes sanitaires et les restrictions
d’usage de l’eau au robinet. L’inauguration de cette nouvelle usine s’inscrit donc pleinement dans le cadre du contrat de progrès de la Cinor établi avec les membres de la conférence régionale des acteurs de l’eau. En réponse aux enjeux du Plan Eau Dom, il s’agit d’améliorer les performances techniques du service d’eau potable pour les abonnés afin d’être en mesure d’assurer la continuité du service dans le contexte d’un service exposé aux intempéries et aux évènements naturels.

Ce projet a également permis de doubler la capacité de production de l’usine pour répondre aux besoins croissants du secteur de Bois de Nèfles.

L’Utep de Bois-de-Nèfles en bref :

- elle est capable de traiter aujourd’hui jusqu’à 1200 m3 d’eaux brutes par jour et d’alimenter 5700 habitants.
- elle est équipée d’une filière de traitement des boues qui n’existait pas auparavant
- L’amélioration des performances de l’usine permet aujourd’hui de diminuer la quantité d’eau refoulée depuis le littoral.
- trois ans de travaux
- 2,8 millions d’euros d’investissements
- co-financement par l’Union européenne (Feder) : 1,3 millions d’euros, et la Région : 200.000 euros

- Accès à l’eau potable : 42 millions d’euros investis dans les prochaines années -

L’accès des Réunionnais à l’eau potable au robinet est une des plus importantes avancées de ces dernières décennies dans notre île. Plus besoin d’aller à la fontaine et de charrier des bassines d’eau. La croissance de la population nécessite d’importants investissements pour maintenir l’état du réseau,
diminuer les pertes et augmenter la production d’eau potable.

C’est pourquoi la Cinor a inscrit dans son projet de mandature Terre d’Avenir 2030 d’importants chantiers :

Outre Saint-Denis, plus de 4.1 millions d’euros ont déjà été engagés sur les autres communes du territoire pour améliorer la qualité de l’eau distribuée à 13 500 habitants avec notamment la mise en service de deux usines de potabilisation sur la commune de Sainte-Suzanne en 2021.

Les investissements vont se poursuivre dans les années à venir à hauteur de 42 millions d’euros pour améliorer la qualité de l’eau distribuée à environs 125 000 habitants.

- Création d’une usine de potabilisation sur le secteur de Sainte-Clotilde à Saint-Denis : 35 000 hab, 8 millions d'euros
- Création d’une usine de potabilisation sur le secteur de Monté Sano à Sainte-Marie : 3 300 hab, 1.5 millions d'euros
- Réhabilitation d’une usine de potabilisation de Saint-François à Saint-Denis : 5 000 hab., 2.5 millions d'euros
- Réhabilitation de l’usine de traitement d’eau potable de Bellepierre : 81 000 hab., 30 millions d'euros

- Zoom sur l’assainissement -

Si la potabilisation apporte l’eau potable au robinet dans les foyers, le traitement de cette eau consommée est toute aussi importante. Sur la période 2012-2021, pour préserver l’environnement et la santé de la population, et permettre le développement du territoire, les efforts de la Collectivité en matière d’assainissement ont porté sur la mise en conformité des ouvrages de traitement.

- mise en service en 2013 de deux nouvelles stations de traitements des eaux usées aux normes : Stations du Grand Prado et de Terre des Trois Frères dont le traitement permet de rejeter des eaux propres au milieu naturel.
- 73 millions d’euros de travaux dont 70% pour les extensions de réseaux. Le linéaire de réseaux sur cette période a connu une augmentation significative de +24%.
- Pour la période 2022-2026, désormais l’enjeu est la réhabilitation des réseaux d’assainissement les plus vétustes afin de lutter contre la pollution des sols et des milieux naturels, résorber les problématiques de nuisances (odeurs, débordements) et intervenir en amont des effondrements de voiries liés à des casses de réseaux.

Le président de la Cinor, Maurice Gironcel, a tenu un discours à l'occasion de cette inauguration :

"En mon nom personnel et, au nom du Conseil communautaire de la Cinor, que j'ai l'honneur de présider, je vous souhaite à toutes et à tous la Bienvenue sur ce site de PIC Adam, à l'occasion de
l'inauguration de la station de potabilisation réhabilitée. Cet événement constitue une nouvelle et éclatante illustration de la volonté de notre Collectivité d'offrir à ses abonnés une eau de bonne qualité.
En effet, la Cinor a réalisé les travaux de réhabilitation de la station de traitement de Bois de Nèfles située sur la Commune de Saint-Denis. L’inauguration de cette usine modernisée s’inscrit donc pleinement dans le cadre du contrat de progrès de la Cinor établi avec les membres de la conférence régionale des acteurs de l’eau. En réponse aux enjeux du Plan Eau Dom, il s’agit d’améliorer les performances techniques du service d’eau potable pour les abonnés afin d’être en mesure d’assurer la continuité du service dans le contexte d’un service exposé aux intempéries et aux évènements naturels.

Ce projet a également permis de doubler la capacité de production de l’usine pour répondre aux besoins croissants du secteur de Bois de Nèfles. La nouvelle usine est capable de traiter aujourd’hui jusqu’à 1200m3 d’eaux brutes par jour et d’alimenter 5700 habitants. La modernisation cet équipement essentiel pour la vie quotidienne de la population est le résultat d’un partenariat.
Je remercie les bureaux d’études et les entreprises qui ont travaillé sur ce projet. Les services de l’ARS pour l’expertise apportée tout au long du projet, les financeurs : Union Européenne et la Région Réunion, les agents de Runeo qui, au quotidien, assurent le fonctionnement du réseau d’eau potable de Saint-Denis : et plus particulièrement M. Frédéric Gouriet qui sera à la manette de cette future usine et M. Harry Dijoux qui part à la retraite après une carrière de 40 années au service des abonnés de Saint-Denis.

Ces travaux ont démarré en 2019. Le coût de la réhabilitation de l’usine est de l’ordre de 2.8 millions d’euros. Ce projet a été cofinancé par l'Union Européenne au titre du Fonds européen de développement régional- Feder (1 299 821,25 euros HT) et par la Région Réunion au titre de la contrepartie publique nationale (199 972,50 euros HT). L’objectif du chantier qui se termine était de moderniser le procédé de traitement de l’eau qui date des années 60. Les performances de traitement ont ainsi été améliorées afin d’alimenter les habitants du secteur de Bois de Nèfles avec une qualité qui répond en permanence aux dernières normes à atteindre pour l’eau potable. La nouvelle station est notamment capable de traiter les eaux très turbides lors des périodes de fortes pluies. Les habitants du secteur ne seront donc plus pénalisés par les alertes sanitaires et les restrictions d’usage de l’eau au robinet. Ceci va contribuer à augmenter le pouvoir d’achat des familles concernées, car elles auront l’assurance
d’avoir une eau de qualité rien qu’en ouvrant le robinet : plus besoin d’aller acheter de l’eau en bouteille !

D’un point de vue environnemental, la nouvelle usine est équipée d’une filière de traitement des boues qui n’existait pas auparavant. L’amélioration des performances de l’usine permet aujourd’hui de diminuer la quantité d’eau refoulée depuis le littoral. C’est une gestion durable de la ressource en eau qui se met en place afin de retrouver le bon état des eaux souterraines du nord de la Réunion. Grâce à la diminution de la consommation électrique qui alimente les pompes de refoulement, ce projet concoure également à des économies d’énergie.

Comme je l’indiquais au début de mon intervention, l’usine de potabilisation de Bois de Nèfles fait partie du contrat de progrès de la Cinor établi avec les membres de la conférence régionale des acteurs de l’eau. C’est une part importante de notre projet Terre d’avenir 2030 qui consacre à l'Eau un caractère prioritaire, eu égard aux enjeux liés à l'Aménagement du Territoire, à la Préservation et Valorisation de cette ressource et à la Transition Ecologique. Je souhaite souligner que la Cinor a investi également plus de 4.1 millions d’euros sur les autres communes du territoire pour améliorer la qualité de l’eau distribuée à 13 500 habitants avec notamment la mise en service de deux usines de potabilisation sur la commune de Sainte-Suzanne en 2021.

Les investissements vont se poursuivre dans les années à venir à hauteur de 42 millions d’euros pour améliorer la qualité de l’eau distribuée à environs 125 000 habitants sur Sainte-Clotilde, Saint-François et Monté Sano. Il s’agira notamment de réaliser des travaux d’envergure sur l’Usine de Bellepierre qui dessert près de 60% des habitants de Saint-Denis.

Je conclurai en rappelant que l'eau, denrée denrée précieuse mais de plus en plus rare, est au coeur du développement de nos populations et territoires, et que par conséquent, consciente donc de tous ces enjeux, la Cinor, conformément aux orientations inscrites dans son projet politique "Terre d'Avenir 2030", s'est engagée, dans une dynamique de concertation avec l'ensemble des
forces vives de l'espace communautaire, dans un ambitieux Plan visant la préservation et la valorisation de cette ressource.

Avec la Cinor, donnons encore plus de Vitalité à nos Projets visant à améliorer notre quotidien et préparer un avenir meilleur. Ensemble, faisons fructifier cet héritage commun ! Je vous remercie pour votre attention".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !