Elle sera livrée en mars 2023 :

Saint-Benoît : l'école primaire Denise Salaï de nouveaux sur les rails


Publié / Actualisé
Jeudi 12 mai 2022, la ville de Saint-Benoît effectuait un point sur l'avancée des travaux de la deuxième phase de l'école primaire Denise Salaï à Bras-Canot. La visite dirigée par l'architecte du projet Laurent Alavoine (Neo Architectes) s'est déroulée en présence des partenaires financiers (état, région), des entreprises, des représentants de parents d'élèves et de la directrice de l'école. Le chantier devrait être livré au mois de mars 2023. Les élèves pourront intégrer leur nouvelle école dès août 2023. Nous publions ci-dessous le communiqué de la ville de Saint-Benoît. (Photos : Ville de Saint-Benoît)
Jeudi 12 mai 2022, la ville de Saint-Benoît effectuait un point sur l'avancée des travaux de la deuxième phase de l'école primaire Denise Salaï à Bras-Canot. La visite dirigée par l'architecte du projet Laurent Alavoine (Neo Architectes) s'est déroulée en présence des partenaires financiers (état, région), des entreprises, des représentants de parents d'élèves et de la directrice de l'école. Le chantier devrait être livré au mois de mars 2023. Les élèves pourront intégrer leur nouvelle école dès août 2023. Nous publions ci-dessous le communiqué de la ville de Saint-Benoît. (Photos : Ville de Saint-Benoît)

La deuxième tranche qui est en cours, verra la création de l'école élémentaire (23 salles de classe) pour la rentrée 2023/2024. L'école élémentaire aura son propre fonctionnement et disposera de sa propre entrée, sa direction, sa cour de récréation, ses parkings, son réfectoire... 

A terme, l’école Denise Salaï disposera donc de 35 classes (12 maternelles et 23 élémentaires) et pourra accueillir près de 800 élèves (l'équivalent d'un collège!) issus des quartiers alentours : Bras-Canot, Bras Madeleine et Ilet Danclas. 

Durant cette visite, Patrice Selly a fait part de sa grande satisfaction de voir le chantier à nouveau sur les rails : "Ce projet ambitieux démarré en 2016 a été retardé par les difficultés financières que connaît la commune. Grâce à des négociations, nous sommes parvenus à trouver un accord avec les entreprises pour pouvoir relancer le chantier et offrir rapidement un meilleur cadre de travail à nos marmailles".

Céline Sitouze, vice-présidente de La Région Réunion, a rappelé "la volonté ferme de la Région de faire en sorte que tous les enfants puissent réussir leur scolarité en mettant à disposition des communes les fonds nécessaires pour construire de nouvelles écoles ".

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site de la ville de Saint-Benoît.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !