Des travaux pour éviter les inondations :

Saint-Benoît : les habitants de l'Ilet Coco ne seront bientôt plus isolés


Publié / Actualisé
Ce vendredi 5 août 2022, les équipes de la Cirest ont entrepris des travaux de remise en état d'un merlon de protection contre les inondations de l'îlet Coco sur la rivière des Marsouins à Saint-Benoît. Un merlon étant un massif de terre disposé pour absorber l'impact des crues et donc empêcher les inondations. Des travaux nécessaires pour les habitants de l'îlet Coco, trop souvent isolés à cause des crues de la rivière. L'enjeu est également de permettre à la cinquantaine de familles qui réside ici, d'accéder à leurs habitations dans les conditions les plus sécurisées possible. (Photo : ma.m/www.ipreunion.com)
Ce vendredi 5 août 2022, les équipes de la Cirest ont entrepris des travaux de remise en état d'un merlon de protection contre les inondations de l'îlet Coco sur la rivière des Marsouins à Saint-Benoît. Un merlon étant un massif de terre disposé pour absorber l'impact des crues et donc empêcher les inondations. Des travaux nécessaires pour les habitants de l'îlet Coco, trop souvent isolés à cause des crues de la rivière. L'enjeu est également de permettre à la cinquantaine de familles qui réside ici, d'accéder à leurs habitations dans les conditions les plus sécurisées possible. (Photo : ma.m/www.ipreunion.com)

De trop nombreuses fois les habitants de l’îlet Coco se sont retrouvés coupés du monde lors des intempéries. À chaque forte pluie, les riverains s’attendent au pire. Ce petit bout de terre entre deux bras de rivière vit au rythme des crues.

La nouvelle de ces travaux a d’ailleurs été bien accueillie par les habitants comme Luc, propriétaire depuis 22 ans. "C’est bien pour la sécurité pour pouvoir passer car on est souvent obligé de marcher à pied", explique-t-il. Pour lui, "c’est la première fois qu’un élu a un projet comme cela". Luc se souvient de la dernière où il s’est retrouvé isolé. "On est resté une semaine chez mon beau-frère car on ne pouvait pas passer. On a donc attendu que la rivière baisse pour passer." Écoutez-le :

Elien, 84 ans, réside à l’Ilet Coco depuis qu’il est marmaille. "Je suis content. Après l’inconvénient c’est le radier." Lui aussi se souvient d’une fois où, à cause de la pluie, il s’est retrouvé coincé à l’Ilet. "J’ai été pris pendant quelques jours." Le Bénédictin qui n’a connu que les crues de la Rivière des Marsouins, est très content de ces travaux. "Pour nous c’est une richesse qu’on attend depuis longtemps." Écoutez-le :

Pourtant, même si les travaux du merlon sont bien accueillis, d’autres auraient préféré que les travaux du radier soient faits en priorité. Cependant, comme l’a expliqué la Cirest, pour des raisons administratives, "commencer par le merlon était le plus simple".

- Un merlon pour renforcer les berges de la Rivière des Marsouins –

Pour pallier cela, la Cirest a donc entrepris de faire des travaux d’aménagement du radier et de remise en état d’un merlon de protection de berge de la Rivière des Marsouins. "L’objectif de la Cirest est de réaliser ces travaux pour permettre aux habitants de circuler normalement, aux enfants d’aller à l’école, et aux habitants de se rendre au travail par exemple", explique Patrice Selly, président de la collectivité. Des travaux, il le sait, attendus depuis des dizaines d’années par les habitants.

La semaine prochaine, les travaux du merlon coco qui sera en amont du radier, débuteront. Le merlon étant un système d’enrochement disposé entre les deux rives de la rivière pour permettre un meilleur écoulement des eaux.

Un projet financé à hauteur de 243.500 euros par la collectivité et par l’État et qui devrait être terminé à la mi-septembre.

- Un nouveau radier pour désenclaver l'ilet Coco –

Outre le merlon, la surélévation et la réhabilitation du radier de l’Ilet a aussi été évoquée. "L’objectif est de surélever ce radier et avoir des buses plus importantes pour faciliter la circulation des eaux de la Rivière des Marsouins", explique Patrice Selly.

Patrice Selly le précise, ces travaux qui devraient débuter fin 2022 ou début 2023, impacteront légèrement les habitants. "On peut s’attendre à quelques semaines voire quelques mois un peu compliqués mais il y aura des solutions alternatives de circulation qui seront proposées", indique-t-il.

Selon les premières estimations, les travaux du radier devraient représenter un coût de près de 900.000 euros.

- Faire de l’Ilet Coco, un attrait touristique de l’Est –

Connu pour ses berges magnifiques, le projet futur de la Cirest est de faire de l’ilet Coco, un site touristique. "C’est un site à fort potentiel pour l’Est et Saint-Benoît", note Patrice Selly. "À termes je voudrais développer des activités touristiques sur ce site avec notamment l’installation d’une tyrolienne entre l’ilet Bethléem et l’Ilet Coco." Techniquement et financièrement, c’est un projet que la Cirest annonce réalisable.

Autre projet, aménager le parcours de circulation dans l’Ilet. De quoi envisager un avenir plus serein pour les habitants de cet Ilet, trop souvent isolés.

ma.m/www.ipreunion.com/[email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !