Le responsable a été identifié :

Étang-Salé : une centaine de kilos de viande avariée en bord de route


Publié / Actualisé
La Brigade intercommunale de l'environnement (BIE) de la Civis a été interpellée ce mardi 16 mars 2021 par la DRR (Direction régionale des routes) suite à la découverte d'un dépôt sauvage sur la RN1 de L'Étang-Salé, au niveau de l'échangeur en direction de la sortie L'Étang-Salé-Les-Bains. "Le constat est désolant : une centaine de kilos de viandes avariées gît sur le bas-côté de la RN1 de L'Étang-Salé. Facilement identifiable à l'odeur nauséabonde qui en émane, les agents de la BIE ont pu rapidement se rendre sur les lieux et effectuer le relevé d'informations nécessaires à l'identification de l'auteur" indique la Civis (Photo Civis)
La Brigade intercommunale de l'environnement (BIE) de la Civis a été interpellée ce mardi 16 mars 2021 par la DRR (Direction régionale des routes) suite à la découverte d'un dépôt sauvage sur la RN1 de L'Étang-Salé, au niveau de l'échangeur en direction de la sortie L'Étang-Salé-Les-Bains. "Le constat est désolant : une centaine de kilos de viandes avariées gît sur le bas-côté de la RN1 de L'Étang-Salé. Facilement identifiable à l'odeur nauséabonde qui en émane, les agents de la BIE ont pu rapidement se rendre sur les lieux et effectuer le relevé d'informations nécessaires à l'identification de l'auteur" indique la Civis (Photo Civis)

"Le responsable de cette incivilité, gérant d’une charcuterie-traiteur basée à Saint-Leu, se rendra sur place à 13h00 aujourd’hui afin de récupérer la totalité des déchets et de les acheminer, à sa charge, vers un centre de traitement des déchets carnés, sous l’étroite surveillance de la BIE" annonce la Civis.

Le gérant fera ensuite l'objet d’une double verbalisation, en tant que personne civile et morale, conformément au code de l’Environnement, au code de la santé publique et au code de la route. Il encourt jusqu’à 5 procès-verbaux d’un montant de 135 euros chacun, en plus du montant du traitement des déchets (596 euros/t).

"La Civis se réserve le droit d’engager des poursuites à l’encontre de l’auteur des infractions constatées. La CIVIS condamne fermement ces comportements intolérables, portant une atteinte grave à l’Environnement et à la santé publique" termine l'intercommunalité.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

8 Commentaire(s)

Kev, Posté
Faudrait entamé des procédures, c'est inadmissible un tels comportement.
Ubu, Posté
"La Civis se réserve le droit d'engager des poursuites à l'encontre de l'auteur des infractions" on aurait préféré qu'il les engage mais faut vérifier si c'est pas un pote
ErvinRoyston, Posté
Celui qui sème de la viande avariée récolte 5 procès-verbaux d'un montant de 135 euros chacun !
T21, Posté
Porcidoux ou creolaille auraient pu récupérer et transformer. OTE LE GOU
Lapoletchi, Posté
c'est un idiot , doublé d'un abruti . s'il avait jeté ca en mer , mles crabes auraient été contents . abruti à sanctionner sans pitué .
Jeanbon, Posté
Bravo la Civis, beau boulot, bien fait pour ce makote professionnel, donnez son nom, qu'on n'y aille plus dans sa charcuterie de dégueu !
Santa974, Posté
Un homme sans cÅ"ur, qui se fout de la nature, interdiction d'exercer
Missouk, Posté
Belle mentalité. Ce "monsieur charcutier - traiteur" ne mérite qu'une chose, c'est que le nom de son enseigne circule sur les réseaux pour que les gens aillent acheter ailleurs!