Des chiffres plus inquiétants ces deux derniers jours (actualisé) :

Covid-19 : les restrictions sanitaires actuelles maintenues jusqu'au 23 avril


Publié / Actualisé
Le préfet Jacques Billant rencontre les maires de l'île ce mercredi 14 avril 2021. Aux côtés de l'ARS il échange avec les élu.e.s sur les mesures à prendre pour lutter contre la propagation du Covid-19. A priori, le préfet n'envisage pas de reconfinement pour le moment mais un maintien des mesures restrictives actuellement mises en place à savoir une prolongation du couvre-feu, la fermeture des bars et des restaurants, des salles de spectacle et de sport, des cinémas. Ces mesures vont être prolongées jusqu'au 23 avril (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le préfet Jacques Billant rencontre les maires de l'île ce mercredi 14 avril 2021. Aux côtés de l'ARS il échange avec les élu.e.s sur les mesures à prendre pour lutter contre la propagation du Covid-19. A priori, le préfet n'envisage pas de reconfinement pour le moment mais un maintien des mesures restrictives actuellement mises en place à savoir une prolongation du couvre-feu, la fermeture des bars et des restaurants, des salles de spectacle et de sport, des cinémas. Ces mesures vont être prolongées jusqu'au 23 avril (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le préfet dira à cette date s’il assouplit les mesures ou, au contraire, s'il les renforce. Tout dépendra des indicateurs à ce moment-là. "Suite aux mesures prises, il est encore trop tôt pour se prononcer sur le résultat des mesures décidées" a-t-il indiqué aux maires.

Il tiendra par ailleurs une conférence de presse ce vendredi comme il s'était engagé à le faire le 2 avril dernier. Il devrait acter le prolongement des mesures jusqu'au 23 avril. Le préfet avait donné un tour de vis supplémentaire aux restrictions sanitaires en ajoutant au couvre feu la fermeture des bars, restaurants, salle de sports, etc. 

Pour rappel, en une semaine, 12 personnes ont perdu la vie dont un patient âgé d'une trentaine d'années. Ces décès portent à 135 le total des malades décédés des suites de la maladie depuis le début de l'épidémie le 11 mars 2020 à La Réunion. 64 de ces personnes sont décédées au cours des cinq dernières semaines. Le taux d'incidence global se stabilise, 107 pour 100.000 habitants avec 917 nouveaux cas en une semaine, mais il augmente très fortement chez les jeunes de moins de 24 ans. La part des variants est aussi préoccupante puisqu'elle représente plus de 72% des nouveaux cas.

- Chiffres inquiétants ces deux derniers jours -

"Nous sommes sur une stabilité concernant le nombre de cas et le taux d’incidence, pour autant nous avons encore les effets du lundi de Pâques. Ces deux derniers jours montrent que la situation n’est pas encourageante : plus de 200 nouveaux cas ont été enregistrés ce mardi" ont cependant précisé les autorités sanitaires.

Le nombre de dépistages a légèrement augmenté, et la transmission est toujours majoritairement autochtone. La proportion des cas contacts qui deviennent cas Covid est plus importante, ont indiqué les autorités.

Les chiffres des hospitalisations montrent une stabilité relative "depuis plusieurs jours consécutifs. En termes de taux d’occupation nous sommes assez stables entre 80 et 86% de taux d’occupation". Mais ces chiffres doivent être "bien analysés comme étant aussi le fruit de la diminution régulière des patients mahorais présents dans les lits de réanimation" temporise l'ARS.

Cela fait plusieurs jours que les Mahorais ne sont plus admis, les patients sortent avec soit un retour en médecine ou un retour à Mayotte. A ce jour, 8 patients mahorais sont présents et 32 patients réunionnais dans les lits de réanimation ont indiqué les autorités sanitaires aux maires. 69 patients non Covid sont présents dans les lits de réa.

Concernant la prévention, l’ARS se félicite "d’avoir pu faire bénéficier cinq communes d'IREPS COVIDLIVE", un webinaire pour "obtenir des messages pratiques en rapport avec la covid" notamment le respect des gestes barrières. D’autres sessions sont à venir et l’ARS s'est dite prête à signer avec les 24 communes.

- Autotests à venir -

Pour les autotests qui arrivent il s'agira d'un "prélèvement nasal mais le test est moins fiable c’est pour cela qu'il ne faut pas le considérer comme un outil de diagnostic" prévient l'ARS auprès des maires. Mais il est "efficace pour les personnes sans symptôme, pour être dans une situation de prévention".

S’agissant de la vaccination, depuis lundi 12 avril, 67.277 injections ont été effectuées, "qui correspondent à 44.000 personnes différentes avec au moins une 1ère dose" indique l'ARS.

L'évolution est positive, "elle va s’accentuer dans les semaines qui viennent avec l'ouverture de Pierrefond et le prolongement des plages horaires, ainsi que l'augmentation des doses". La cadence est désormais de 14.000 vaccinations par semaine, "au lieu de 7.000 au mois de mars".

Les autorités sanitaires ont toujours un objectif de 17.000 doses par semaine. "Les centres de vaccination seront ouverts les 1er et 8 mai" par ailleurs.

- Plateau dans les écoles -

Dans les établissements scolaires "nous montons en compétence et en charge de manière significative" ont assuré les autorités. Depuis le 5 mars, 2.212 test salivaires et 2.586 tests antigéniques ont été réalisés. Le nombre de cas détectés est faible : "sur 2.586, 11 cas sont positifs" : "il est utile de rappeler afin de montrer aux parents que l’école contribue à casser les chaînes de contamination".

Selon les chiffres du 9 avril, on compte 117 cas positifs élèves et 24 personnels. Les autorités évoquent une situation "plateau". Vendredi, 88 classes étaient fermées. "Il ya une légère augmentation de classes fermées ce qui est un signe de précaution et non pas d'une hausse des cas de Covid-19" ont assuré les autorités sanitaires.

Concernant l’hybridation dans les lycées en "demei-jauge" : "ils sont tous passés à une organisation qui leur permette d’avoir la moitié des élèves dans l’établissement" indiquent les autorités. "Nous surveillons de très près le nombre de connexions : le constat aujourd’hui est que les connexions ont augmenté mais elles sont réparties sur la journée ainsi cela évite la surchauffe au niveau de la bande passante".

Dans les jours à venir, aucune campagne spécifique n'est prévue en collège. Les demandes de dépistages peuvent provenir des établissements directement.

- Groupes de travail sur les élections -

Il a aussi été question de l’organisation des élections, qui ont été repoussées au 20 et 27 juin prochain. Des groupes de travail vont être constitués pour travailler sur la meilleure organisation possible pour les scrutins.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

10 Commentaire(s)

Caroline , Posté
L'auras sait du n'un porté quoi il son entrain de nous prendre pour des cobaye faudrait commencer paenvoyer madame la directrice à la retraite
THOR, Posté
Comprends pas ? vous titrez
"Des chiffres plus inquiétants ces deux derniers jours (actualisé)
Covid-19 : les restrictions sanitaires actuelles maintenues jusqu'au 23 avril"
donc il aurait fallu passer en confinement ! et pas attendre ce dans la logique des propos exprimés par le Préfet lors de sa dernière intervention.... on comprend plus rien.....où alors le Préfet il sait plus où il en est.....
Mékoué, Posté
Et ben ça continue. Ne disposant toujours pas de moyen pour apparemment lutter, contre ce qui semble être pandémie (avec ces derniers 12 décès COVID, combien dans le même laps de temps y a t-il eu de décès par cancer et autres dans le département?). Face hélas, "aux choix" propres des inéluctables vicissitudes et bienfaits de la Nature, l'homme restera toujours démuni. Mordu par un chien blanc ou noir, où se situe la différence, puis qui aurait pu préalablement s'opposer à l'attaque?
De ce fait, les autorités selon une logique particulière, s'estimant prises, par analogie dans un "épais brouillard" qui, selon la loi du LOTO, pourrait devenir pathogène dans une région encore indéterminée, imposent à la population et en tout lieu de ralentir ou stopper certaines activités professionnelles, afin face au brouillard menaçant de se protéger avec le "grillage métallique protecteur" vanté et imposé par le haut conseil, seule "bouclier" de protection émérite de disponible...? Néna encor' domoune po essay' fé croir' i embar' la mer ek la coq' pistass' ?
Paille en queue enchaîné, Posté
Et le quoi qu'il en.coute ? C'etait que la.Com ?
Thomas, Posté
@radigue: le taux d'incidence est autour de 50/100 000 à Mayotte et plus de 100 à la Réunion ,en baisse donc.
prenez le temps de regarder sur www.cascoronavirus.fr
Trop peu trop tard , Posté
En Europe un pays est désigné sous le.terme " trop peu trop tard ". Devinez quel pays ?
Il.nous manque.un Biden en France , Posté
Il nous manque un " Biden " en France. Un président qui parle peu mais qui agit.
Vivement 2022, Posté
Vivement les Prsidentielles de 2022. Il faudra aller voter et changer.
HULK, Posté
Des variants que les autorités incompétentes ont laissé entrer sans contrôle. Facile de nous restreindre quand on ne fait pas son travail. Et quand ils essayent de le faire, ils le font mal et se font sanctionner. Une bande d'incapables.
Radigue, depuis son mobile , Posté
Inadmissible, Gabriel Attal porte parole du gouvernement lors de son point presse vient de dire que la situation s'améliore dans l'océan Indien, donc à la Réunion