6 millions de tonnes de trafic :

Le Département met à disposition 15 hectares pour le Grand Port maritime


Publié / Actualisé
Ce mardi 6 avril 2021, le Département de la Réunion et le Grand Port maritime ont signé une convention pour développer la zone arrière portuaire. Ce partenariat permettra au Grand Port Maritime "de conforter sa situation stratégique à travers un service portuaire et logistique performant" et "de conforter la position stratégique de l'île sur les routes maritimes de la zone". Avec un trafic de 6 millions de tonnes et 8 millions de tonnes attendus, le Grand Port maritime doit se développer en plus de faire face à une rude concurrence (Photo Conseil départemental/Bruno Bamba)
Ce mardi 6 avril 2021, le Département de la Réunion et le Grand Port maritime ont signé une convention pour développer la zone arrière portuaire. Ce partenariat permettra au Grand Port Maritime "de conforter sa situation stratégique à travers un service portuaire et logistique performant" et "de conforter la position stratégique de l'île sur les routes maritimes de la zone". Avec un trafic de 6 millions de tonnes et 8 millions de tonnes attendus, le Grand Port maritime doit se développer en plus de faire face à une rude concurrence (Photo Conseil départemental/Bruno Bamba)

Pour soutenir cette évolution, le Département et le Grand Port Maritime ont trouvé un point de convergence situé dans la zone arrière portuaire représentant 88 hectares. La Collectivité a pour projet de valoriser à court et moyen termes les terrains non utilisés pour le développement de l’activité maritime mais aussi économique et industrielle. Selon Olivier Hoarau, président du Grand Port maritime " 1800 emplois peuvent être créés dans cette zone arrière portuaire ".

Cette ambition nécessite "un haut niveau de performance de l’outil portuaire et une chaîne logistique de qualité qui passent par l’optimisation des zones actuelles de stockage ainsi que l’adaptation des installations actuelles". Les développements des plateformes logistiques, industrialo-portuaires, tertiaires et les activité de transformation permettront d’améliorer la chaîne logistique réunionnaise.  

Cette convention prévoit deux axes de valorisation. Mettre à disposition à long terme une partie de la Zone d’Action Prioritaire (ZAP) et créer une instance de coordination associant les collectivités et acteurs économiques pour préserver le potentiel économique.

Ce partenariat prévoit aussi des actions communes pour la préservation de l’environnement. Le Grand Port Maritime de la Réunion veut préserver les secteurs à enjeux écologiques et veut mener une politique responsable d’aménageur gestionnaire de milieux naturels. C’est ainsi qu’il apporte son soutien au " Plan quinquennal 1 Million d’arbres pour la Réunion " lancé par le Département de la Réunion.

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Le changement, Posté
    Il faut le changement