Conseil général :

L'Office de l'Eau fête ses 10 ans


Publié / Actualisé
L'office de l'Eau de La Réunion fête ses 10 ans. À l'occasion, un séminaire était organisé ce jeudi 27 juin 2013 dans l'hémicycle du Palais de la Source à Saint-Denis, en présence d'une centaine de représentants, acteurs de l'eau de La Réunion, de la zone océan Indien et de l'ensemble des départements ultra-marins. À noter qu'une convention spécifique entre la DEAL (direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement) et l'Office de l'eau a été signée.
L'office de l'Eau de La Réunion fête ses 10 ans. À l'occasion, un séminaire était organisé ce jeudi 27 juin 2013 dans l'hémicycle du Palais de la Source à Saint-Denis, en présence d'une centaine de représentants, acteurs de l'eau de La Réunion, de la zone océan Indien et de l'ensemble des départements ultra-marins. À noter qu'une convention spécifique entre la DEAL (direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement) et l'Office de l'eau a été signée.

Selon le conseil général, le thème de la coopération a fait l’objet d’un atelier particulier qui a permis de mesurer avec les partenaires, l’importance de cette thématique de la solidarité entre les pays de la zone océan Indien. "2013 est l’année de la coopération internationale de l’Eau et le séminaire tombe à point nommé pour impulser une dynamique particulière sur ce sujet", a souligné Daniel Alamélou, vice-président du conseil général, président du comité de bassin et vice-président délégué de l’office de l’Eau.

Ce dernier a ensuite noté que ces échanges ont "permis de mettre en évidence les besoins et les enjeux importants de financement de l’eau et de l’assainissement dans les prochaines années, ainsi que le soutien crucial attendu des partenaires financiers, Union Européenne ou ONEMA, pour la prochaine période 2014-2020". "Ces convergences militent en faveur du renforcement de la coordination globale des stratégies locales de l’ensemble des départements Outre-mer dans le domaine de l’eau, ceci dans l’intérêt commun de pouvoir développer la portée des messages délivrés au niveau national et européen et améliorer ainsi la prise en compte de nos spécificités, et des besoins particuliers de nos territoires", a-t-il terminé.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !