Séjour du président des Seychelles (actualisé à 18 heures 45) :

James Michel au coeur des archives de l'Océan Indien


Publié / Actualisé
Le président des Seychelles James Michel poursuit sa visite sur notre île. Il a assisté ce lundi après midi 8 juillet 2013 à la présentation de l'iconothèque historique de l'Océan Indien. On y compte des archives nationales des Seychelles ainsi que l'exposition virtuelle " Esclaves libérés ", un apport du fonds seychellois. Par ailleurs, juste avant d'assister à la présentation de l'Iconothèque historique de l'Océan Indien, James Michel a été reçu à la Villa du Département. L'occasion pour Nassimah Dindar, présidente du conseil général, de lancer l'idée d'un Institut Créole International basé aux Seychelles.
Le président des Seychelles James Michel poursuit sa visite sur notre île. Il a assisté ce lundi après midi 8 juillet 2013 à la présentation de l'iconothèque historique de l'Océan Indien. On y compte des archives nationales des Seychelles ainsi que l'exposition virtuelle " Esclaves libérés ", un apport du fonds seychellois. Par ailleurs, juste avant d'assister à la présentation de l'Iconothèque historique de l'Océan Indien, James Michel a été reçu à la Villa du Département. L'occasion pour Nassimah Dindar, présidente du conseil général, de lancer l'idée d'un Institut Créole International basé aux Seychelles.

"Nous avons une histoire et une identité partagées", a ainsi indiqué Nassimah Dindar, en préambule de cette rencontre au Villa du Département, notant que "ce socle commun doit pouvoir être mis en valeur dans le cadre d’un Institut International Créole". Une idée qui a séduit James Michel, qui a rappelé qu’un institut créole existait aux Seychelles, mais que celui-ci n’était pas encore ouvert sur les créoles réunionnais et mauricien. "Votre proposition permettra de renforcer nos liens" a précisé le président seychellois. "Elle fera rayonner la culture créole dans l’océan Indien et au-delà" a ajouté Nassimah Dindar.
 
D’autres thèmes de coopération ont été aussi abordés. La présidente du conseil général a souligné son attachement à la "Ronde de la Jeunesse de l’Océan Indien", en élargissant cette ronde aux domaines culturel, scientifique mais aussi sportif. "Nous avons en commun des eaux turquoises mais cela n’empêche pas notre jeunesse d’avoir parfois un horizon gris", a expliqué Nassimah Dindar.

"Nous n’avons pas suffisamment de main d’œuvre", a, par ailleurs, affirmé le président seychellois qui propose "un programme d’échanges permettant aux jeunes diplômés réunionnais de venir travailler aux Seychelles" afin d’y acquérir une expérience qu’ils pourront faire fructifier ici ou ailleurs. "D’autant que nous allons bientôt mettre en place une école hôtelière qui dispensera aussi des cours en chinois", a poursuivi James Michel.

Lors de cette rencontre, il a aussi été question de la gestion de l’eau et de l’artisanat touristique, encore balbutiant aux Seychelles.

A noter qu'après cette rencontre et la présentation de l'Iconothèque de l'océan Indien, James Michel s'est rendu, par la suite, à la préfecture pour la signature d'un plan d'actions France-Réunion/Seychelles. Il participera également à un dîner sur le thème des énergies renouvelables, du traitement et de la valorisation des déchets, en présence de Marylise Lebranchu. La visite du président seychellois s'achèvera demain mardi 9 juillet 2013.
 
Pour rappel, le président des Seychelles James Michel est arrivé à La Réunion ce lundi 8 juillet 2013 pour une visite officielle de deux jours. Mardi, avec la ministre de la réforme de l’Etat, de la décentralisation et de la fonction publique, il inaugurera une ferme agri-solaire produisant du maraîchage bio destiné au marché local à Jean-Petit à Saint-Joseph avant de se rendre à la station de télédétection SEAS-OI (Surveillance de l'environnement assistée par satellite dans l'océan Indien) à l'IUT de Saint-Pierre.

Enfin l’après-midi, James Michel visitera le conservatoire botanique de Mascarin à Saint-Leu. Il terminera son séjour par une démonstration de lutte contre la piraterie à la base navale des FAZSOI au Port.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !