Conseil général - Plan d'aménagement du pont du Bras de la Plaine :

Bachil Valy : "ne pas ôter la vie mais l'apporter"


Publié / Actualisé
Bachil Valy, vice-président du conseil général, accompagné de Jean-Luc Lhemanne, sous-préfet de Saint-Pierre et de Hermann Rifosta, élu de la ville de Saint-Pierre et conseiller général, a présenté ce jeudi 18 juillet 2013 le projet d'aménagement et de sécurisation du pont du Bras de la Plaine. Une présentation à l'occasion de la fin du chantier de pose des barbelés. L'objectif : faire que l'ouvrage d'art "ne soit plus entaché par des drames humains et qu'il devienne un lieu de vie à part entière". "Il ne faut pas ôter la vie mais apporter la vie en mobilisant les énergies", a affirmé Bachil Valy. À noter que des représentants d'associations culturelles, sportives et s'occupant du suicide, ainsi que de la police nationale et des sapeurs pompiers étaient présents.
Bachil Valy, vice-président du conseil général, accompagné de Jean-Luc Lhemanne, sous-préfet de Saint-Pierre et de Hermann Rifosta, élu de la ville de Saint-Pierre et conseiller général, a présenté ce jeudi 18 juillet 2013 le projet d'aménagement et de sécurisation du pont du Bras de la Plaine. Une présentation à l'occasion de la fin du chantier de pose des barbelés. L'objectif : faire que l'ouvrage d'art "ne soit plus entaché par des drames humains et qu'il devienne un lieu de vie à part entière". "Il ne faut pas ôter la vie mais apporter la vie en mobilisant les énergies", a affirmé Bachil Valy. À noter que des représentants d'associations culturelles, sportives et s'occupant du suicide, ainsi que de la police nationale et des sapeurs pompiers étaient présents.

Inauguré en 2002, le Pont du Bras de la Plaine, appelé à tort Pont de l’Entre-Deux, offre malheureusement un cadre idéal pour des suicides par précipitation, selon le conseil général. Depuis le début de l’année, pas moins de 89 interventions des secours et 7 décès ont été recensés. C’est afin de diminuer, voire de supprimer ces suicides, que le Département a décidé de lancer un plan global d’aménagement.

 "Tout d’abord, concernant l’exigence sécuritaire, le conseil général a interdit l’accès aux hourdis inférieurs en y installant une arche en béton. Puis, nous avons mis des barbelés anti-franchissements sur la corniche, dont la pose se termine d’ailleurs aujourd’hui. Des barrières anti chute seront réalisées dès que l’expertise judiciaire en cours sera achevée, une demande faite avant l’achèvement de la garantie décennale. Nous avons également installé une signalétique informative mentionnant le numéro d’appel d’urgence 24h/24h ainsi que ceux des associations anti-suicide", a expliqué Bachil Valy.

Parallèlement, le vice-président du conseil général a souligné la volonté de la collectivité de développer et d’animer ce site "afin qu’il devienne un espace de vie", car dit-il, "plus fréquenté, il perdra son côté désertique". Ainsi, les kiosques seront rénovés et une maison de la vie associative sera créée pour pourvoir offrir un espace d’échanges et de rencontres. Des animations ponctuelles, comme les marchés des producteurs, la vente de produits artisanaux, l’organisation de courses sportives devraient également avoir lieu.

Pour Hermann Rifosta, la réalisation de ce projet d’aménagement est une "grande satisfaction". "Ici, nous sommes également sur la commune de Saint-Pierre. En tant qu’élu de la mairie et conseiller général, je ne peux que me réjouir de voir l’aboutissement de ce projet qui créera une dynamique. Il ne faut plus que ce magnifique paysage soit entaché par ces drames humains", a-t-il précisé. Des propos,  d’ailleurs repris par Jean-Luc Lhemanne, sous-préfet de Saint-Pierre : "j’espère que l’image de ce pont changera et que le Pont du Bras de la Plaine ne soit plus le pont de la mort mais puisse devenir le pont de la vie".

À noter que certains travaux de ce projet seront achevés avant 2014. "Sécuriser le pont n’est qu’une partie de la solution. Il ne faut pas ôter la vie mais apporter la vie en mobilisant les énergies et en mettant tout en œuvre pour que cet endroit remarquable devienne un lieu de vie à part entière", a conclu Bachil Valy.

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !