Journée internationale de leurs droits :

420 enfants en danger à La Réunion en 2012


Publié / Actualisé
Ce mercredi 20 novembre 2013 se tient la journée internationale des droits de l'enfant. À l'occasion, à La Réunion, les associations se mobilisent. L'objectif : sensibiliser sur la situation de l'enfant. Selon les données du conseil général, en 2012, 420 enfants étaient en danger et 1 427 en risque de danger.
Ce mercredi 20 novembre 2013 se tient la journée internationale des droits de l'enfant. À l'occasion, à La Réunion, les associations se mobilisent. L'objectif : sensibiliser sur la situation de l'enfant. Selon les données du conseil général, en 2012, 420 enfants étaient en danger et 1 427 en risque de danger.

Cette journée marque la date anniversaire de la convention internationale des Droits de l’Enfant du 20 novembre 1989. Adopté par les Nations Unies, ce texte de 54 articles affirme qu’un "enfant n’est pas seulement un être fragile qu’il faut protéger, mais une personne qui a le droit d’être éduqué, soigné, protégé quelque soit l’endroit du monde où il est né".

En France, en 1995, cette date a été nommée par le parlement français "Journée de défense et de promotion des droits de l'enfant" afin de rendre compte des injustices perpétrées contre les enfants dans le monde.

À La Réunion, depuis 2003, 7 enfants ont été tués, dont un bébé de 8 mois.

D’après les données du conseil général, depuis 2011, le nombre d’informations préoccupantes, à savoir tout élément d’information, y compris médical susceptible de laisser craindre qu’un enfant se trouve en situation de danger ou de risque de danger et puisse avoir besoin d’aide, est d’ailleurs en augmentation tout comme le nombre d’enfants qui y ont fait objet. Au premier semestre 2013, ils étaient notamment 1 636 à être concernés.

Par ailleurs, le Département constate que la part des enfants en danger varie d’une année à l’autre de 20 à  30%. L’an dernier,  1 427 étaient en risque de danger et 420 en danger. Si pour ceux en situation de risque, les problèmes liés à l’éducation prédominent, les enfants en danger sont majoritairement victimes de violences physiques et de violences sexuelles, soit 59% d’entre eux.

Aussi, pour sensibiliser sur la situation de ces enfants, plusieurs actions se dérouleront à La Réunion. À Saint-Pierre, par exemple, au théâtre de Pierrefonds, l’association Fée Mazine organise une journée de sensibilisation. À Saint-Denis, à l’initiative du CEVIF, atelier autour de la Déclaration de 1959 et de la Convention de 1989, lecture de poèmes, animation podium avec Séga’El, Micheline Picot et Maroni et une veillée aux flambeaux en hommage aux enfants martyrs seront au programme à partir de 17 heures dans les jardins de la Villa du Département.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !