Adopté ce mardi en assemblée plénière :

Conseil général : un budget primitif de 1,496 milliard d'euros


Publié / Actualisé
Les conseillers généraux se sont réunis en assemblée plénière ce mardi 10 décembre 2013. Ils ont adopté, à la majorité, le budget primitif 2014 de la collectivité. Quatre élus se sont abstenus. À hauteur de 1,496 milliard d'euros, ce budget est en hausse de 0,9% par rapport à 2013 mais est une nouvelle fois "contraint" en raison du gel des dotations de l'État et une hausse des dépenses sociales. Une motion pour faire "acte de résistance" sera, par ailleurs, remise au gouvernement.
Les conseillers généraux se sont réunis en assemblée plénière ce mardi 10 décembre 2013. Ils ont adopté, à la majorité, le budget primitif 2014 de la collectivité. Quatre élus se sont abstenus. À hauteur de 1,496 milliard d'euros, ce budget est en hausse de 0,9% par rapport à 2013 mais est une nouvelle fois "contraint" en raison du gel des dotations de l'État et une hausse des dépenses sociales. Une motion pour faire "acte de résistance" sera, par ailleurs, remise au gouvernement.

Pour l’exercice 2014, ce budget primitif comprend 110 millions d’euros d’investissements et 1,342 milliard d’euros de fonctionnement, dont 695 millions pour les allocations de solidarité, soit 52%. Un budget en hausse, selon le Département, mais derrière lequel se cache une réduction drastique des marges de manœuvre de la collectivité et une hausse des dépenses de solidarité.

"2014 correspond à la première année de baisse des dotations de l’État", a ainsi rappelé en début de l’assemblée plénière, Nassimah Dindar, présidente du conseil général. Une baisse, selon elle, qui "tombe mal" et "pénalise les politiques publiques" de la collectivité.

"C’est un budget à la ramasse", a pour sa part, lancé, Cyrille Hamilcaro, élu de l’opposition, s’interrogeant sur "quel acte de résistance" à mettre en place. "Le bezman, c’est maintenant", a commenté Daniel Gonthier, déplorant que le fonds ne compensation n’est pas à la hauteur de ce que demandait le conseil général.

S’élevant à 1,496 milliard d'euros, le budget primitif a toutefois été voté à la majorité. Olivier Rivière, Jean-Claude Lacouture, Richard Nirlo et Patrick Malet se sont, pour leur part, abstenus.

À noter qu'en début de l'assemblée plénière, une minute de silence a été observée en mémoire de l'ancien président sud-africain, Nelson Mandela, décédé dans la nuit de jeudi à vendredi dernier.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !