Journée internationale des droits de l'enfant :

"Rappeler que la vie est un beau cadeau"


Publié / Actualisé
%thumb[w650-h365-q100-cc]%
A l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant qui aura lieu jeudi, le département a organisé ce mercredi 19 novembre 2014 au village Corail de Saint-Gilles les Bains une journée autour du "droit aux loisirs et au bien-être." "Cette journée marque un temps fort dans le travail d'accompagnement et de prévention mené par les équipes sociales. [...] C'est également l'occasion pour les professionnels de mettre l'accent sur le fait que des droits appellent des devoirs", souligne le conseil général.
A l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant qui aura lieu jeudi, le département a organisé ce mercredi 19 novembre 2014 au village Corail de Saint-Gilles les Bains une journée autour du "droit aux loisirs et au bien-être." "Cette journée marque un temps fort dans le travail d'accompagnement et de prévention mené par les équipes sociales. [...] C'est également l'occasion pour les professionnels de mettre l'accent sur le fait que des droits appellent des devoirs", souligne le conseil général.

En effet, les services sociaux de la collectivité profitent de cette journée pour informer le public réunionnais sur les doris et devoirs des enfants. Afin de faire passer le message, plusieurs ateliers ont été mis en place tout au long de la journée. Ce travail de sensibilisation a également été fait via plusieurs prestations artistiques musicales ou racontées.

Pour Nassimah Dindar, à l'origine de cette journée départementale, "l'accent ne doit pas être seulement être mis sur la déclaration des droits de l'enfant, mais aussi sur le droit à la vie." En effet, les jeunes adolescents - bien plus exposés à des tentatives de suicide - est un public sensible à prendre en charge.

"Les jeunes ne savent plus que la vie est un beau cadeau. Il faut qu'ils fassent nécessaire pour protéger leur propre santé. Quand il y a des addictions, que ce soit la drogue, le zamal, l'alcool… Nous voyons leur désespoir. Je crois qu'il est du devoir et de la responsabilité des autorités publiques d'encourager la découverte de leur propre potentiel", ajoute la présidente du conseil général.

La lutte contre les violences intrafamiliales est également au coeur de l'action des collectivités. Plusieurs dispositifs ont ainsi été mis en place : des assistantes sociales dans les commissariats et gendarmeries de l'île, la prise en charge de victimes par des taxis financés par le département, ou encore l'hébergement urgent de familles…

Comme l'a rappelé le conseil départemental de prévention de la délinquance, plus de 200 000 euros ont été investis à ce sujet pour assurer l'accompagnement des femmes et des enfants victimes de violence.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !