Dématérialisation :

Archives départementales : 106.091 fiches de 1867 à 1971 accessibles en ligne


Publié / Actualisé
Le fichier mobile de l'enregistrement réunionnais est désormais accessible au public sur le site du département selon une information publiée par la revue française de généalogie. Il regroupe 106.091 fiches parmi lesquelles se trouvent des actes civils publics, des actes sous seing privé, des actes judiciaires, des actes extrajudiciaires ou encore des déclarations de mutations. (Photo d'illustration département)
Le fichier mobile de l'enregistrement réunionnais est désormais accessible au public sur le site du département selon une information publiée par la revue française de généalogie. Il regroupe 106.091 fiches parmi lesquelles se trouvent des actes civils publics, des actes sous seing privé, des actes judiciaires, des actes extrajudiciaires ou encore des déclarations de mutations. (Photo d'illustration département)

Le fichier mobile de l'enregistrement arrive à La Réunion. Accessible via le portail du département, il permet de "dater et de donner une valeur juridique à certains actes. Au point de vue fiscal, l'enregistrement permet à l'État de percevoir un impôt", souligne la revue française de la généalogie. Avant le regroupement de ce fichier au niveau départemental, les documents étaient détenus par les bureaux d'enregistrement implantés dans 9 communes de La Réunion : Saint-André, Saint-Benoît, Saint-Denis, Saint-Joseph, Saint-Leu, Saint-Louis, Saint-Paul, Saint-Pierre et Sainte-Suzanne. Les documents étaient alors regroupés par ordre alphabétique afin de faciliter les recherches. Cette fusion des documents au niveau départemental complexifie le travail d'identification des chercheurs en supprimant le classement alphabétique des fiches.

Désormais, "il faut d'abord identifier le bureau dans lequel les actes soumis à enregistrement ont été passés", précise la revue française de la généalogie. En ce qui concerne les actes civils publics, le bureau d'enregistrement est le lieu de résidence du notaire. En ligne, si la recherche d'une personne est aisée, mettre la main sur un document est une tâche plus ardue. Cela demande l'identification du numéro de volume et de la case. "Une même personne peut avoir plusieurs renvois, une nouvelle case est ouverte quand la case précédente était pleine", indique la revue française de la généalogie. Si le travail de recherche d'archives n'est pas sans effort, la publication en ligne de 106.091 documents ouvre de larges possibilités de découvertes.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !