Une filière fragilisée :

Week-end horticulture : à la rencontre des pépiniéristes


Publié / Actualisé
Une dizaine de pépinières du Sud et de l'Ouest ouvrent leurs portes au public dans le cadre des week-end de l'horticulture qui se poursuivent ces 13 et 14 novembre 2021. Cette action soutenue par le Département est destinée à soutenir la filière horticole lourdement fragilisée par la crise sanitaire. En plus des ventes de plantes, des ateliers et des séances de démonstrations seront aussi proposés chez les pépiniéristes : compositions florales, création de bonzaï, méthodes de bouturage et de marcottage, conception de mur végétal, de kokedamas, ou d'objets et bambous... Nous publions ici le communiqué du Département. (Photo du Département)
Une dizaine de pépinières du Sud et de l'Ouest ouvrent leurs portes au public dans le cadre des week-end de l'horticulture qui se poursuivent ces 13 et 14 novembre 2021. Cette action soutenue par le Département est destinée à soutenir la filière horticole lourdement fragilisée par la crise sanitaire. En plus des ventes de plantes, des ateliers et des séances de démonstrations seront aussi proposés chez les pépiniéristes : compositions florales, création de bonzaï, méthodes de bouturage et de marcottage, conception de mur végétal, de kokedamas, ou d'objets et bambous... Nous publions ici le communiqué du Département. (Photo du Département)

Lors de la conférence de presse de présentation, le Président de la Chambre d’agriculture Frédéric Vienne, n’a pas manqué de rappeler les dizaines de millions de perte des agriculteurs, liés à la crise sanitaire, notamment pour la filière horticole. " Les difficultés se sont accumulées avec l’interdiction des principales voies de commercialisation en " fleurs coupées " et " plantes en pot " à savoir les marchés forains, fleuristes, jardineries ou encore magasins spécialisés. A l’époque, les pertes étaient estimées jusqu’à 100% du chiffre d’affaires hebdomadaire. Ainsi, sur les 245 entreprises que compte la filière horticole, plus de 90% ont été soumises à des difficultés graves de trésorerie mais aussi l’obligation d’assurer le maintien des salaires".

Pour Germain Payet, horticulteur à Saint-Pierre et représentant de l’UHPR, le Week-end de l’horticulture sera l’occasion de : " retrouver la clientèle et de montrer au public où sont situés les exploitations. Les amoureux de plantes nous retrouvent dans les marchés et les salons, ils ne savent pas que nous sommes producteurs et que nous travaillons tout au long de l’année dans les exploitations, dans les serres. Avec cette manifestation, ils sauront où on est, qu’est ce qu’on fait… On fera mieux connaissance et c’est avec le plus grand plaisir que nous allons partager notre savoir-faire et nos passions communes. Parce que nous savons que les Réunionnaises et les Réunionnais aiment les plantes ".

La liste des pépiniéristes participant au Week-end de l’horticulture est disponible en suivant ce lien.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !