Séance plénière :

Le Département vote à l'unanimité le Plan Départemental de l'Insertion


Publié / Actualisé
Le Conseil départemental tenait ce mercredi matin 23 mars 2022 sa première séance plénière de l'année. Le Plan Départemental de l'Insertion (PDI) 2022-2024 a notamment été abordé, et adopté à l'unanimité par les conseillers départementaux. Ce plan est articulé autour de sept thématiques : faciliter l'accès aux droits, mieux prendre en charge les problématiques spécifiques, développer l'offre de logement et d'hébergement, faciliter l'accès à la formation et à l'emploi, amplifier le soutien à la création d'activité, soutenir la mobilité professionnelle, et améliorer l'évaluation des politiques d'insertion. La question de la prise en charge de situations de détresse ou d'urgences sanitaires et sociales
a aussi été abordée, via une procédure d'urgence. En parallèle, une motion sur l'impact de la crise russo-ukrainienne sur les filières agricoles a été votée, pour demander à l'Etat de sécuriser a disponibilité et l'acheminement des intrants agricoles et des céréales à La Réunion, en bloquant des volumes réservés
Le Conseil départemental tenait ce mercredi matin 23 mars 2022 sa première séance plénière de l'année. Le Plan Départemental de l'Insertion (PDI) 2022-2024 a notamment été abordé, et adopté à l'unanimité par les conseillers départementaux. Ce plan est articulé autour de sept thématiques : faciliter l'accès aux droits, mieux prendre en charge les problématiques spécifiques, développer l'offre de logement et d'hébergement, faciliter l'accès à la formation et à l'emploi, amplifier le soutien à la création d'activité, soutenir la mobilité professionnelle, et améliorer l'évaluation des politiques d'insertion. La question de la prise en charge de situations de détresse ou d'urgences sanitaires et sociales
a aussi été abordée, via une procédure d'urgence. En parallèle, une motion sur l'impact de la crise russo-ukrainienne sur les filières agricoles a été votée, pour demander à l'Etat de sécuriser a disponibilité et l'acheminement des intrants agricoles et des céréales à La Réunion, en bloquant des volumes réservés

"Aujourd'hui, le PDI est beaucoup plus fort, beaucoup plus volontaristes, car avant nous devions payer le RSA, donc nous n'avions plus les moyens d'accompagner ses bénéficiaires" affirme Cyrille Melchior. "Nous avons repris notre rôle, qui est de mettre de vraies mesures d'insertion. Nous allons donner à celles et ceux qui le souhaitent de trouver une formation" détaille-t-il, alors que près de 100.000 personnes sont bénéficiaires du RSA à La Réunion.

Plusieurs objectifs ont été mis en place pour répondre aux différentes problématiques abordées par le PDI. Au total, 51 "fiches d'action" ont été élaborées pour les trois prochaines années. Le président du Département cite notamment l'accompagnement des familles monoparentales. "Nous avons travailler pour pouvoir augmenter le nombre de place en crèches et garderies pour permettre aux parents d'avoir un emploi. Nous travaillons aussi à améliorer la mobilité professionnelle" explique-t-il. Regardez :

Le plan de formation est lui aussi central. "J'ai travaillé avec la présidente de Région pour que le dispositif de plan de formation intègre la qualification des bénéficiaires du RSA" annonce Cyrille Melchior. Il rappelle par ailleurs que 4.500 personnes ont pu bénéficier du dispositif R+ suite à la recentralisation du RSA. Le Département ambitionne désormais à amplifier son programme sur les deux prochaines années avec la volonté d’accompagner 4.600 Réunionnais par an.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !