Conseil départemental :

Pacte de Solidarité Territoriale : 2,6 millions d'euros pour Les Avirons


Publié / Actualisé
Signature ce vendredi 1er avril d'un nouveau Pacte de Solidarité Territoriale (PST) pour la commune des Avirons, entre le Président du Conseil départemental Cyrille Melchior et le maire Eric Férrère. Le budget de 2,6 millions d'euros alloués dans le cadre de ce PST dit, de la 2e génération, "vise à soutenir les projets d'ampleur portés par la ville. Les travaux de modernisation de voirie, la mise en accessibilité de plusieurs écoles ou encore l'acquisition de 4 véhicules électriques font partie des projets structurants définis par Les Avirons". Nous publions le communiqué complet ci-dessous (Photo Conseil départemental)
Signature ce vendredi 1er avril d'un nouveau Pacte de Solidarité Territoriale (PST) pour la commune des Avirons, entre le Président du Conseil départemental Cyrille Melchior et le maire Eric Férrère. Le budget de 2,6 millions d'euros alloués dans le cadre de ce PST dit, de la 2e génération, "vise à soutenir les projets d'ampleur portés par la ville. Les travaux de modernisation de voirie, la mise en accessibilité de plusieurs écoles ou encore l'acquisition de 4 véhicules électriques font partie des projets structurants définis par Les Avirons". Nous publions le communiqué complet ci-dessous (Photo Conseil départemental)

Le président Cyrille Melchior poursuit : "En tant qu’acteur du social soucieux d’un aménagement cohérent et durable du territoire, le Département se veut être force d’actions, aux côtés des communes, pour améliorer le cadre de vie et le quotidien des habitants. C’est fort de cette volonté que LA Collectivité intervient de tout temps dans le domaine des routes, celui de l’amélioration de l’habitat ou encore dans le domaine agricole ou hydraulique, car chaque territoire a ses spécificités, ses problématiques, et ses richesses qu’il convient de valoriser".
 
Pour le volet social grâce au PST2 (2021-2023), le CCAS de la commune mettra en œuvre dès fin avril, le portage de repas à domicile pour les personnes âgées, les personnes en situation de handicap ou celles qui sortent de l’hôpital.

Autre action-phare de la commune financée à hauteur de 72 516 euros par le PST2, l’épicerie sociale et solidaire baptisée Maison Père Jeannette, " en souvenir de ce prêtre très apprécié par la population, parce qu’il accepta de recevoir dans son église, même les pêcheurs " a précisé le maire. Explications de la directrice du CCAS, Florence Noël : "Mise en service depuis Février 2021, cette épicerie sociale permet notamment à 21 familles d’accéder à des produits frais et de qualité à bas prix, grâce aux dons des supermarchés de proximité, à la Banque alimentaire des Mascareignes et aux collectes. Le PST permettra à la Maison Père Jeannette de favoriser, non seulement l’achat de produits mais aussi de renforcer les mesures d’accompagnement des familles telles que les divers ateliers et autres actions collectives mis en place ".

L’étude visant à la création de cette épicerie avait été financée par le PST1 (2018-2021).

"C’est la preuve que le PST n’est pas seulement un outil de financement. C’est un outil de construction des solidarités, des services publics aux populations, qui s’inscrit dans la durée et dans un souci d’efficacité" a signalé le président Cyrille Melchior qui a dressé un " bilan satisfaisant " de ce premier PST.
 
Autre moment fort du déplacement aux Avirons : la signature de la convention Plan 1 million d’arbres (P1MA) qui sera axée notamment autour d’un projet de territoire de la commune intitulé "Pied d'bwa TKD (Thérésien Cadet) kossa y plante". Objectif : planter 6000 arbres endémiques et indigènes sur la commune d'ici à 2026. Sur la place de la mairie, le président Cyrille Melchior et le maire et Président du Parc national Eric Férrère accompagnés de la conseillère départementale Louise Simbaye et des élus des Avirons ont planté des palmistes blancs, du zévi maron, des lianes d’olive mais surtout l’arbre emblématique de la commune : le bois rouge.
 
La visite s’est poursuivie au collège des Avirons avec une rencontre des élèves, de parents et des enseignants. Le Président a constaté les difficultés liées au vieillissement de l’établissement construit en plein centre-ville, en 1955, et actuellement " surchargé ". Et le Président du Département d’annoncer " qu’un nouveau collège sera construit ! En attendant, des travaux d'amélioration et de réhabilitation seront réalisés pour que les élèves puissent continuer à travailler dans de bonnes conditions ".

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !