Lutte contre le mal-logement :

Amélioration de l'habitat : le Département propose aux artisans 4.000 chantiers par an


Publié / Actualisé
Mercredi 15 juin 2022, Cyrille Melchior, président du Département a annoncé de nouvelles mesures de soutien pour l'amélioration de l'habitat en présence de Jérôme Bodino, directeur général de la Société publique locale Avenir Réunion (SPLAR) et de Jeannick Atchapa, vice-président de la collectivité départementale. Au programme : une augmentation du budget ainsi qu'une amélioration du dispositif global de rénovation, au bénéfice des particuliers comme des artisans du secteur du BTP. (Photos : Bruno Bamba / Département)
Mercredi 15 juin 2022, Cyrille Melchior, président du Département a annoncé de nouvelles mesures de soutien pour l'amélioration de l'habitat en présence de Jérôme Bodino, directeur général de la Société publique locale Avenir Réunion (SPLAR) et de Jeannick Atchapa, vice-président de la collectivité départementale. Au programme : une augmentation du budget ainsi qu'une amélioration du dispositif global de rénovation, au bénéfice des particuliers comme des artisans du secteur du BTP. (Photos : Bruno Bamba / Département)

"D’après la fondation Abbé Pierre, notre département compte 17.000 logements privés insalubres, avec une hausse constante des cas d'insalubrité", a relevé Cyrille Melchior, président du Conseil départemental. Face à ce constat alarmant, le Département souhaite doubler le nombre de logements privés bénéficiant du dispositif d’amélioration de l’habitat. "Nous allons passer de 2.000 chantiers par an à 4.000", a précisé le président. Ce dernier a ajouté : "nous voulons améliorer les conditions de vie des familles modestes mais aussi prendre en compte le fait que notre population est vieillissante et qu’il lui faudra des logements adaptés".

Ce défi sur l’habitat, fixé dans le plan de relance économique et sociale de la collectivité, a été voté en juillet 2020. Ainsi, 20 millions d’euros supplémentaires sont consacrés aux dispositifs de lutte contre le mal-logement, soit un budget total de 40 millions d’euros injectés dans l’économie réunionnaise pour la période 2021-2025.

Si améliorer les conditions d’habitat des familles modestes est une priorité pour le Département, "cela ne peut se faire sans revoir les moyens mis à disposition et sans lever les freins rencontrés jusqu’ici par les opérateurs, PME et TPE", a souligné Cyrille Melchior. Regardez :

- Répondre aux difficultés du BTP -

Suite à la forte inflation du prix des matériaux de construction au second semestre 2021, le bordereau des prix unitaires, datant de 2013, a été révisé. Après une étude menée par le groupe SOCOTEC en partenariat avec les opérateurs, les artisans et les techniciens de la Chambre de métiers et de l’artisanat de La Réunion (CMAR), le bordereau des prix unitaires connaît une hausse moyenne des prix de travaux de 26%. Pour rappel, ce bordereau est un document contractuel précisant les prix applicables à chaque élément d’ouvrage décrit dans les documents d'un marché.

Autre mesure forte annoncée ce jour : la création d’un agrément de groupement momentané d’entreprises. Ce dispositif permettra aux petites entreprises spécialisées dans le carrelage, l’électricité, la menuiserie, etc..., de mutualiser leurs compétences sur un même chantier et de faire corps en choisissant un seul et unique interlocuteur avec la SPLAR. Ecoutez :

L’ambition du Département est claire : faire rimer amélioration de l’habitat avec soutien aux entreprises dans un contexte économique tendu.

mp/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

La priorité , Posté
La priorité, qu'il sot remplacé à la tête du département. Manque d'envergure pour rester polis.