Point d'étape sur la mandature :

Aide aux publics fragiles : le Département annonce la création de cinq nouveaux Ehpad


Publié / Actualisé
Ce mardi 21 juin 2022 le président du Département Cyrille Melchior a fait un point d'étape sur le plan de mandature qui s'étend de 2021 à 2028, à la veille de la séance plénière. Rappelant les 10 grandes ambitions de la collectivité en termes d'emploi, d'agriculture, de logement mais aussi de culture et de sport, le président a détaillé le projet qui sera voté demain pour un meilleur accueil des publics vulnérables. Cinq nouveaux Ehpad vont être construits sur l'île et 2.000 places supplémentaires seront ouvertes d'ici 2030. La situation financière du Département est également satisfaisante, et le budget 2022 de la collectivité s'établit à 1,415 milliard d'euros. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce mardi 21 juin 2022 le président du Département Cyrille Melchior a fait un point d'étape sur le plan de mandature qui s'étend de 2021 à 2028, à la veille de la séance plénière. Rappelant les 10 grandes ambitions de la collectivité en termes d'emploi, d'agriculture, de logement mais aussi de culture et de sport, le président a détaillé le projet qui sera voté demain pour un meilleur accueil des publics vulnérables. Cinq nouveaux Ehpad vont être construits sur l'île et 2.000 places supplémentaires seront ouvertes d'ici 2030. La situation financière du Département est également satisfaisante, et le budget 2022 de la collectivité s'établit à 1,415 milliard d'euros. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

A "presque à un an jour pour jour de l'installation de la nouvelle mandature" comme le rappelle le président du Département Cyrille Melchior, il est temps de faire un point d'étape pour aborder les projets en cours et la santé financière de la collectivité.

- Un meilleur accueil pour les publics fragiles -

Au cœur des ambitions portées, la mise en œuvre "d'une stratégie à destination des personnes vulnérables". Ainsi ce mercredi, en séance plénière, un rapport va être adopté pour clarifier et poser les bases de cette offre dans les années à venir.

Dans les faits, Cyrille Melchior veut proposer "un plan de rattrapage de l'offre d'accueil sur tout le territoire" des personnes dites fragiles. Ainsi, si les crédits ont été trouvés pour réhabiliter trois Ehpad existants, avec extension de place, de nouveaux établissements vont pouvoir être construits, d'une capacité de plus de 100 places chacun.

"C'est une annonce que l'on fait aujourd'hui : nous allons passer à cinq Ehpad supplémentaires sur les trois-quatre prochaines années. Pour les deux premiers, l'appel à projets va être bientôt lancé, dès que le cahier des charges sera bouclé. Puis nous construirons les trois autres. Au total, plus de 500 places supplémentaires" déclare Cyrille Melchior. Les Ehpad en question seront de la "nouvelle génération" dans un "mode d'accueil familial".

Pour ce qui est des maisons d'accueillants familiaux (Maf), cinq existent actuellement pour 52 places. "Nous allons ouvrir une centaine de places en plus dans les mois qui viennent, à travers sept projets supplémentaires en cours d'instruction" annonce le président du Département.

Pour le handicap ce sont également 270 places supplémentaires qui ont être débloquées. En tout, MAF comprises, ce sont 2.000 nouvelles places qui seront créées d'ici 2030.

Un plan de recrutement de nouveaux assistants familiaux est en cours, via le centre de formation des apprentis (CFA) déployé par le Département. "60 personnes vont être diplômées jeudi matin, et la plupart ont déjà trouvé un travail" assure Cyrille Melchior.

Les possibilités actuelles de recrutement ne sont pas satisfaisantes, concède le Département. Dans dans ce but qu'a justement été créé le CFA, pour "rattraper l'offre d'accueil sur le territoire", alors que le manque de personnels est un "problème humain" et non pas seulement structurel.

La protection des publics fragiles passe aussi par la résorption des pensions marrons : sur 50 pensions identifiées, "22 ont été fermées par les autorités" indique le Département. 273 personnes âgées ont été relogées soit en établissements sociaux ou médico-sociaux, soit en accueil familial.

- 10 ambitions portées par la collectivité -

Accès aux droits, protection des familles, des plus vulnérables, réussite des jeunes, valoriser la culture et le sport, accompagner l'agriculture, aménager le territoire, préserver les ressources, développer la solidarité dans l'océan Indien ou encore simplifier les démarches des publics : telles sont les 10 ambitions portées par le Département.

Pour répondre à l'urgence sociale, la collectivité renforce "l'accès aux droits et la prévention" via le déploiement d'une caravane dédiée : "il y en aura trois sur tout le territoire" indique alors Cyrille Melchior.

Pour ce qui est du RSA, le Département compte désormais 97.000 bénéficiaires au lieu de 104.000 : "beaucoup ont trouvé un emploi, d'autres sont en formation qualification pour en trouver un" indique le président du Conseil départemental. Le programme départemental d'insertion (PDI) intègre "pour la première fois une mesure par individu, soit près de 98.000 mesures d'insertion, d'accompagnement : c'est la contribution du Département".

Béatrice Sigismeau, vice-présidente du Conseil départemental affirme que la collectivité "tend vers l'insertion durable". Des outils sont mis à disposition de la population dans les cinq micro-régions "pour travailler sur l'accompagnement de nos publics, bénéficiaires du RSA mais pas que. L'objectif c'est bien de s'insérer durablement dans le monde de l'entreprise".

Le Département se veut aussi actif dans la lutte contre les violences intra-familiales : "13 travailleurs sociaux ont été recrutés dans les commissariats et gendarmerie de l'île, des personnes chargées de l'accueil des victimes et de leur écoute" rappelle Cyrille Melchior.

Côté sport, le Plan 5.000 licences a été lancé en avril, "pour garantir l'accès au sport à tous, nous y avons consacré un budget de 500.000 euros pour le financement de ces licences, de loisir mais aussi de compétition".

Dans le cadre de l'amélioration de l'habitat, "le Département a engagé un plan visant à rénover 4.000 logements : le budget a doublé, passant de 20 à 40 millions d'euros. C'est aussi deux fois plus d'activité pour le secteur du BTP" précise le président de la collectivité.

Sur le plan de l'écologie, il rappelle la mesure phare du Département avec le Plan 1 million d'arbres : "90.000 pié dboi ont été plantés à ce stade. On a utilisé le stock existant. Pour planter les autres, il faut des plants donc nous avons constitué deux pépinières départementales, dans le sud et ouest, pour avoir suffisamment de ressources". A Mascarin, une "banque de semences de plantes endémiques" est ainsi mise en place, pour une meilleure traçabilité de la chaîne plantation.

Côté aménagement du territoire, le plan radiers continue : sept chantiers sont en cours à ce jour, "un tiers ont été traités et sur la mandature nous espérons faire un saut significatif" assure Cyrille Melchior. L'objectif de 27 radiers supprimés sur les années 2021-2022 est maintenu.

Ailleurs, les grands projets de construction suivent leur cours, comme l'éco-gîte du volcan, ou la réhabilitation des thermes de Cilaos, le contrat ayant été signé pour rénover les anciens locaux.

- Des comptes en bonne santé -

Les comptes du Conseil départemental sont en forme "avec une hausse de 100 millions d'euros par rapport à 2021 en dépenses de fonctionnement, et de 35 millions supplémentaires en investissement" indique Jeannick Atchapa, vice-président du Conseil départemental.

Pour les dépenses d'investissement, "182 millions d'euros sont injectés dans l'économie locale" soit une hausse de 20% par rapport à 2020.

Les recettes augmentent de 8% mais la fiscalité n'évolue pas. Malgré une "forte dépendance à la conjoncture" notamment en raison de la guerre en Ukraine et l'inflation en cours, "les résultats sont plutôt satisfaisants" et le solde excédentaire dépasse les 67 millions d'euros.

Le budget départemental atteint alors 1,415 milliard d'euros pour l'année 2022. "Quand vous construisez votre maison, vous devez avoir des fondations solides. C'est pour ça qu'il nous faut une assise budgétaire solide : c'est le bien le cas aujourd'hui mais nous avons quand même en perspective des difficultés qui vont arriver" note Cyrille Melchior en faisant non seulement référence à la situation économique actuelle mais aussi au vieillissement de la population qui conduira à prendre davantage de personnes âgées en charge dans les années à venir.

A noter que sur le plan des comptes, le Département envisage une participation à hauteur de 7 millions pour participer à la recapitalisation d'Air Austral et souhaite demander à la Sematra de faire d'Air Austral le principal exportateur de fruits et légumes de La Réunion, faisant ainsi le lien avec la compétence agricole du Département" indique Cyrille Melchior.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !