[LIVE] Visite de terrain pour Huguette Bello et les conseillers régionaux :

Chantier de la NRL : l'ouverture du viaduc repoussé à la fin 2022 en raison des accropodes défaillants


Publié / Actualisé
Ce mercredi 6 octobre 2021, la présidente de Région, Huguette Bello s'est rendue sur le chantier de la Nouvelle route du littoral. L'occasion pour la nouvelle patronne de la pyramide inversée de faire un point sur l'avancée des travaux : elle a indiqué que la partie viaduc ne pourra pas ouvrir à la fin de l'année 2021 en raison des accropodes défaillants. Elle table plutôt sur une ouverture au mois de juillet 2022, voire à la fin de l'année prochaine. Elle a par ailleurs annoncé qu'une assemblée plénière se tiendra le 27 octobre prochain à la Région pour "faire toute la lumière sur le dossier de la NRL". La question du marché de la digue a été éludée lors de la conférence de presse : le sujet sera abordé lors de la séance plénière (Photos rb/www.ipreunion.com)
Ce mercredi 6 octobre 2021, la présidente de Région, Huguette Bello s'est rendue sur le chantier de la Nouvelle route du littoral. L'occasion pour la nouvelle patronne de la pyramide inversée de faire un point sur l'avancée des travaux : elle a indiqué que la partie viaduc ne pourra pas ouvrir à la fin de l'année 2021 en raison des accropodes défaillants. Elle table plutôt sur une ouverture au mois de juillet 2022, voire à la fin de l'année prochaine. Elle a par ailleurs annoncé qu'une assemblée plénière se tiendra le 27 octobre prochain à la Région pour "faire toute la lumière sur le dossier de la NRL". La question du marché de la digue a été éludée lors de la conférence de presse : le sujet sera abordé lors de la séance plénière (Photos rb/www.ipreunion.com)

• Nos journalistes sont en direct, regardez :

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de nous avoir suivi

  • IPR

    Huguette Bello compte sur le soutien de l'Etat pour terminer la route

    La situation financière de La Réunion est en berne. La présidente de Région espère donc que l'Etat mettra une nouvelle fois la main à la poche pour finir la route.

  • IPR

    L'ouverture du viaduc retardée en raison des accropodes défaillants

    2,5 km sont toujours à réaliser entre la Grande Chaloupe et La Possession. "A l'issue de cette visite de chantier, nous visualisons un peu mieux l'ampleur et la complexité des travaux réalisés. Cet ouvrage est remarquable. Mais nous remarquons également toutes les difficultés de ce chantier et ce qu'il reste à faire. L'aspect financier est au coeur de nos préoccupations. Nous devons faire face à un problème de malfaçon et de mauvaise pose. Le groupement a engagé ces travaux importants. 775 acropodes doivent être posées à nouveau. Sur 23.000, 775 doivent être reposées, et donc 2.000 doivent être déplacées" annonce Huguette Bello. Les travaux sont à la charge du groupement.

    L'ouverture du viaduc est donc retardée. La présidente de Région espère qu'une ouverture sera possible au mois de juillet 2022

  • IPR

    L'assemblée plénière sur la NRL aura lieu le 27 octobre

    "Des experts ont été accueillis dès la première semaine de mandature dans le cadre du marché de la digue, qui est à 400 millions d'euros. Nous assurons toutes les voies pour trouver une solution qui . D'ici la fin du mois, le 27 octobre, le conseil régional sera réuni en assemblée plénière pour débattre du dossier de la NRL. Nous ferons un point complet sur le projet, dans la plus grande transparence. Nous parlerons des difficultés juridiques et financières, que nous ne cessons de découvrir. Ce travail est un travail complexe et ardu"

     

  • IPR

    De nombreux conseillers régionaux sont sur place pour assister à la visite

    L'opposition a aussi été conviée. Didier Robert, ancien président de Région à l'origine du projet de la NRL, n'a pas honorée cette invitation. Quatre conseillers de l'opposition étaient présents lors de la visite du chantier, qui a précédé la conférence de presse.

  • IPR

    Bonjour à tous, bienvenue dans ce live !

    Nous suivons en direct la visite du chantier de la Nouvelle route du littoral

A propos

• Viaduc : l’hypothèse d’une ouverture en fin d’année a du plomb dans l’aile

A l’époque président de Région, Didier Robert avait promis une mise en service d’une demi-NRL d’ici la fin de l’année 2021. C’était en mars dernier, lors de l’inauguration en grande pompe du viaduc.

Depuis cette date, si les travaux semblent avancer du côté de Saint-Denis, le chantier de raccordement entre le viaduc et la Grande Chaloupe n’est pour l’instant pas palpable. Pourtant, c’est un marché de 20 millions d’euros qui a avait été attribué, selon l’ancienne majorité régionale, pour effectuer ces travaux. Il semble de ce fait impossible que le viaduc puisse être mis en service d’ici la fin de l’année. Huguette Bello sera donc attendue sur la question du calendrier prévisionnel pour savoir quand les automobilistes réunionnais pourront rouler sur cette portion de route.

• Et quid du marché de la digue ?

La présidente de Région devra aussi faire la lumière sur la suite du chantier qui est au point mort avec plusieurs interrogations. La première, c’est le lancement du nouveau marché de la digue, dit MT5.2, le premier ayant été résilié en 2020 en raison des surcoûts liés au chantier, ne permettant plus de respecter l’enveloppe initialement prévue. Si Didier Robert avait à maintes reprises promis un lancement imminent de ce nouveau marché, plus d’un an après, la situation est au point mort. Maigre consolation pour les transporteurs durant ce laps de temps, ils ont obtenu un chantier de 46 millions d’euros pour finaliser 216 mètres de digue.

Pour obtenir le lanceùent de cette opération, les transporteurs s'étaient mobiisés à plusieurs reprises  

Lire aussi : Rond-point des pêcheurs à La Possession : les transporteurs bloquent l'entrée du chantier de la NRL

• La digue, rêve ou réalité ?

A cette première question du marché se posent nécessairement celles relatives au calendrier et du coût de l’opération. Dominique Fournel, alors vice-président en charge de ce dossier avançait une livraison en 2024 "dans le meilleur des cas". Quant au coût, initialement évalué à 1,2 milliard d’euros avant d’être revalorisé à 1,8 milliard d’euros actuellement, l’ancien élu de la majorité de Didier Robert avançait le chiffre de 2,1 milliards d’euros lors de la livraison en grande pompe du viaduc.

Mais voilà, le temps est passé, les prix des matières premières ont flambé à cause de la crise sanitaire et la collectivité régionale apparaît dans une situation financière très fragile avec une dette à hauteur de 1,241 milliard d’euros.  Ainsi, même les 17 millions d’euros promis par l’Etat dans le cadre du plan de relance semblent être une goutte d’eau face aux enjeux financiers à venir.

Se pose donc maintenant la question de la faisabilité même de la suite du chantier à moyen terme. L’hypothèse de la solution provisoire qu’est la demi-nrl semble donc faire peu à peu son chemin confortant possiblement l’analyse du site Reporterre qui classait le chantier de la NRL parmi les "grands projets inutiles" de France.

Si cette hypothèse ne semble pas partagée par le nouvel exécutif régional, reste à voir les leviers qui seront activés pour pouvoir relancer le projet et le mener jusqu’à son terme.

Lire aussi : La NRL classée parmi les "grands projets inutiles" de France

• La question des contentieux et de l’approvisionnement

Et quand bien même la Région s’engageait à reprendre le chantier de la digue, la collectivité devra surmonter d’autres problématiques. La première porte sur les contentieux qui opposent la Région au groupement titulaire du marché du viaduc de la NRL. Lors de la commission permanente du 8 septembre 2020, les services de la Région annonçaient 19 demandes de règlements complémentaires adressés par le groupement à la collectivité régionale pour un montant de 414 millions d’euros. Or il semblerait que ce soit l’arbre qui cache la forêt.

En effet, dans un article publié le 23 septembre dernier, le JIR avance le chiffre de 1 milliard d’euros de contentieux, un chiffre découvert suite à un audit diligenté par la nouvelle majorité régionale qui a mis en lumière l’existence de 37 dossiers de contentieux portant sur les marchés du viaduc et de la digue. Si une procédure de conciliation est en cours, la collectivité risque de ne pas sortir indemne financièrement de cette phase, risquant de débourser plusieurs centaines de millions d’euros pour s’extirper de ce conflit.

Enfin, l’autre problématique portera, encore et toujours, sur l’approvisionnement en roches massives sur ce chantier. C’est une sorte de serpent de mer qui a plombé l’ancienne majorité tout au long de son mandat, n’ayant pas réussi à définir une véritablement stratégie d’approvisionnement et préférant se lancer de façon hasardeuse dans ce chantier.

Lire ausi : Exploitation des carrières : chronologie d'un fiasco annoncé

Dernier coup dur en date, l’annulation par le tribunal administratif de l’autorisation d’exploiter la carrière de Bois Blanc, accordée par le préfet de La Réunion le 28 décembre 2018. Si une nouvelle consultation a été lancée pour intégrer cette zone dans le nouveau schéma départemental des carrières, l’opposition paraît toujours aussi farouche, avec notamment, la mobilisation de la Ville de Saint-Leu.  Huguette Bello aura donc la délicate tâche de trouver des solutions solides d’approvisionnement si elle souhaite pouvoir mener ce chantier jusqu’à son terme.

Toutes ces questions devraient par ailleurs faire l’objet d’une mise au point et d’un débat avec les élus régionaux lors d’une session extraordinaire, initialement programmée pour août, mais qui devrait vraisemblablement se tenir dans les prochaines semaines.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

7 Commentaire(s)

Mayaqui , depuis son mobile , Posté
Il faudra bien fournir des explications, et surtout terminer ce chantier ! On ne peut pas avoir dépensé autant d'argent sans le finir '
Estelle, depuis son mobile , Posté
Partout où ce personnage passe les finances trépasse bel exemple le tampon heureusement les dyonisiens ont compris su il ne fallait pas lui mettre à la. Tète de leur mairie, espérons que les électeurs ont compris que ce personnage aime voyager en délégation avec ses amis et faire de bons gueuletons avec des amis aux frais du contribuable maintenant il est comme une tortue renfermé dans sa carapace qu il y reste et blocage de des onfe.mnites s'il ne se présente pas aux séances du conseil régional .
Poupette , Posté
Qu'est ce qu'il devient didix Robert ' Les journalistes peuvent se renseigner svp
Question , Posté
Demi route pour la NRL.Demi traitement pour les indemnités ' Inadmissible. Y en a qui doivent rendre des comptes.
Benjamin , Posté
Y a ke robert pour inaugurer une demi route avec sa com bancale! Le gars nous laisse une vraie merde et des dettes à hauteur de milliards! À jamais nous souhaitons revoir ce personnage sur la scène politique ! Rest ton kaz soigne toi baba
Missouk, Posté
Aucune réaction bien sûr de l'initiateur de cette ânerie du siècle qui nous coûte "un pognon de dingue", et qui n'est pas prête d'être terminée! Bon courage à Mme BELLO et à son équipe pour essayer de réparer les dégâts sans trop de dommages (financiers) collatéraux...
Fiasco de la demi route , Posté
Tous les Reunionnais doivent connaître comment à été gérée la demi route et pourquoi.le.budget à explosé. A la fin ce sont les Reunionnais qui passent la caisse.