Signature d'une convention de partenariat :

Saint-Denis et la Safer favorisent l'installation d'agriculteurs


Publié / Actualisé
Ce vendredi 21 janvier 2022, la ville de Saint-Denis a signé une convention de partenariat avec la société d'aménagement foncier et d'établissement rural (Safer) de La Réunion afin de favoriser la production agricole locale. 3 baux à ferme ont également été signés, marquant l'installation des 3 premiers agriculteurs qui bénéficieront du dispositif et lancement de la ville agricole. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce vendredi 21 janvier 2022, la ville de Saint-Denis a signé une convention de partenariat avec la société d'aménagement foncier et d'établissement rural (Safer) de La Réunion afin de favoriser la production agricole locale. 3 baux à ferme ont également été signés, marquant l'installation des 3 premiers agriculteurs qui bénéficieront du dispositif et lancement de la ville agricole. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Saint-Denis est attachée à l’hyperproximité, y compris en termes d’agriculture. C’est pourquoi elle poursuit la mise en œuvre des mesures qui lui permettront de répondre à l’un des cinq objectifs du mandat : le plan alimentaire territorial (Pat), qui commencera par l’installation d’une centaine d’agriculteurs sur le territoire communal.

La ville a en effet décidé d’opérer un retour vers une meilleure autonomie alimentaire, en développant les circuits courts et en encourageant une agriculture bio ou raisonnée, afin notamment d’alimenter les cantines et certaines associations en fruits et légumes issus d’une forme d’agriculture plus vertueuse.

Elle s’appuie pour cela sur la Safer, en charge d’aménager de manière durable et équilibrée l’espace rural dans le but de développer l’agriculture locale et de protéger l’environnement. Saint-Denis signe donc aujourd’hui, pour une durée de 5 ans, une convention de partenariat avec la Safer, pour l’accompagnement et la mise en œuvre de son projet de ville agricole.

Les principales missions de la société d’aménagement foncier : l’analyse de la situation juridique et locative des biens communaux concernés par le projet de Ville Agricole, la gestion locative temporaire du patrimoine foncier communal agricole, l’appel à projets agricoles pour l’implantation de nouveaux agriculteurs, l’observation foncière, les négociations foncières des emprises agricoles nécessaires aux projets agricoles, la " mise en réserve " du foncier maitrisé.

La commune dispose d’un potentiel foncier d’environ 150 hectares aménagés et la signature de la convention permet d’ores et déjà à 3 premiers agriculteurs de signer des baux à ferme, et
d’installer leur exploitation : une vanilleraie sur 4 532 m2 à La Bretagne, une exploitation apicole sur 1 000 m2 à La Bretagne et un élevage et une ferme-auberge sur 1 hectare environ à Saint-François. Ces signatures marquent les premiers actes concrets de la Ville Agricole, projet phare du programme municipal.

   

1 Commentaire(s)

Jose, Posté
Et les 3 hectares du "Pole Océan", pourquoi ne pas y planter des salades '