[EN DIRECT] Assemblée plénière du conseil régional :

Huguette Bello annonce l'ouverture partielle de la NRL dès septembre


Publié / Actualisé
Ce mardi 28 juin 2022, a lieu l'Assemblée plénière de la Région Réunion, présidée par Huguette Bello. À l'ordre du jour, le rapport d'activité 2021, les comptes de gestion et administratifs de la Région et le budget. Autre point éminent de cette assemblée plénière, le plan de restructuration d'Air Austral. Un plan qui a été adopté à l'unanimité par l'ensemble des conseillers régionaux. Huguette Bello a également annoncé l'ouverture partielle du viaduc de la Nouvelle route du littoral dès septembre. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Ce mardi 28 juin 2022, a lieu l'Assemblée plénière de la Région Réunion, présidée par Huguette Bello. À l'ordre du jour, le rapport d'activité 2021, les comptes de gestion et administratifs de la Région et le budget. Autre point éminent de cette assemblée plénière, le plan de restructuration d'Air Austral. Un plan qui a été adopté à l'unanimité par l'ensemble des conseillers régionaux. Huguette Bello a également annoncé l'ouverture partielle du viaduc de la Nouvelle route du littoral dès septembre. (Photo rb/www.ipreunion.com)

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi

     

  • IPR

    Le plan de restructuration d'Air Austral adopté à l'unanimité

    Suite à ces prises de parole, l'heure était au vote. À l'unanimité, l'assemblée plénière de la Région Réunion a voté en faveur du plan de restructuration de la compagnie aérienne réunionnaise.

  • IPR

    "La situation difficile d'Air Austral ne date pas de la crise Covid"

    Ericka Bareigts, conseillère régionale et maire de Saint-Denis s'est exprimée sur le point d'Air Austral. "Je voudrais dire aujourd'hui le courage qu'on entends. Mais cela ne doit pas faire oublier les erreurs et manquements d'hier." Elle rappelle, "la situation difficile de cette compagnie c'était bien avant la crise Covid."

  • IPR

    Le plan de restructuration d'Air Austral

    Monsieur Aubry fait le point sur la compagnie. Pour que ce plan soit valable, il y a des conditions à respecter. "Il faut vérifier la compatibilité des aides de la restructuration, que ce plan soit réel, cohérent, de grande envergure et destiné à rétablir la viabilité de la compagnie." "Il faut un équilibre entre l'effort public et privé", ajoute-t-il.

    Un consortium d'investisseurs Réunionnais s'est positionné. "La société BCD, filiale du groupe Clinifutur, avec les investisseurs privés, à déposé une offre ferme et engageante, avec des conditions, le 6 mai 2022." "Une offre qui montre l'intérêt et les perspectives de développement." D'après le calendrier, en juillet-aôut, il devrait y avoir reconstitution du capital et évoliution de la gourvernance.

  • IPR

    "L'avenir de la compagnie était menacé"

    "La Région, à travers sa participation à la Sematra, doit se pencher sur le sort de la compagnie Air Austral,", déclare Normane Omarjee, conseiller régional. "Avant même la crise Covid, la situation était déjà préoccupante." Il ajoute que c'est "un plan de restructuration, un de plus". "Même avec l'attachement, nous avons eu le souci de la rigueur juridique, budgétaire et comptable", dit-il. "Aussi, nous n'avons pas voulu céder à la facilité de consentir à nouveau à un prêt d'actionnaires." Normane Omarjee explique qu'il fallait agir. "L'avenir de la compagnie était menacé."

    Un dialogue a donc été mis en place pour sécuriser ce plan de restructuration. "Dans les échanges nous avons manifesté à notre attachement à la préservation de l'identitié réunionnais de la compagnie." "La survie d'Air Austral constitue un enjeu stratégique majeur", note Normane Omarjee. Pour lui, "la solution doit venir de La Réunion. " "Au côté des fonds d'investissements internationaux, s'est mis en place une solution locale avec un ensemble d'investisseurs Réunionnais." Il ajoute, "aujourd'hui cet ensemble a pu donner une offre ferme".

    Il faut donc maintenant consolider le dossier. Cela avec "strict respect de la règlementation européenne, la préservation de l'identité de la compagnie et la restructuration de la dette auprès de l'État". Cela pourra permettra à la Sematra d'apporter sa contribution aux investisseurs réunionnais.

  • IPR

    Air Austral à l'ordre du jour

    L'assemblée plénière de la Région passe au sujet du plan de restructuration de la compagnie aérienne Air Austral. Wilfrid Bertile donne avis de la commission. "La compagnie a été créée en 1990 d'une volonté locale. Avec l'appui des partenaires dont la Sematra la compagnie s'est développée. La commission note que le secteur aérien est très concerné par le contexte mondial et la compagnie a réussi à surmonter les crises, faisant preuve de résilience. La crise Covid; avec un arrêt brutal des liaisons aériennes; a fait perdre près de 15% du chiffre d'affaires de la compagnie."

    La commission souligne que la compagnie est à un tournant de son histoire avec un plan de restructuration qui doit être dévoilé en juillet.

  • IPR

    Rapports d'activité, l'heure est au vote

    Monsieur Patrick Lebreton, prend donc la présidence, le temps du vote des comptes administratifs.

  • IPR

    "La situation financière de la Région demeure fragile", déclare Patrick Lebreton

    "Nous avons hérité d'une situation très compliquée", explique Huguette Bello, présidente de Région. "Nous avons engagé l'oeuvre de redressement", dit-elle. Les trois présidents des commissions prennent ensuite la parole.

    "Le compte administratif 2021 est singulier", déclare Patrick Lebreton. "Nous le qualifions d'hybride." "6 mois d'éxécution budgétaire ont été réalisé." Pour l'avenir, "nous devons encore plus agir sur la masse salariale", déclare Patrick Lebreton. "La situation financière de la Région demeure fragile, nous nous devons de rester vigilant et de poursuivre nos actions de redressement", dit-il.

  • IPR

    "Il faut avoir du respect pour ces planteurs"

    Huguette Bello prend ensuite la parole sur la canne. "Il faut avoir du respect pour ces planteurs, d’autant que la canne protège contre l’érosion, façonne nos paysages. On peut dire pleins de choses là-dessus."

    Michel Vergoz prend ensuite la parole. "On a repris une balance à 59.000 tonnes de cannes et on l’a porté à 140.000 tonnes." "Je sais de quoi on parle. il y a quelque chose qui me choque ce matin, pas une fois dans cette motion, je trouve le mot Tereos", s'indigne le conseiller régional. "Tereos c'est une société de groupement de coopératives agricoles." Pour lui, "le malaise est profond." Il ajoute, "il y a deux choses à régler, Tereos doit être traité comme un partenaire qui doit régler des comptes avec La Réunion".

    Wilfrid Bertile prend à son tour la parole. "Dans ce cas précis, une grande part des problèmes, c'est la fin de l'organisation commune du sucre."

    Jean-Bernard Maratchia répond à Michel Vergoz. "Tereos est un partenaire, sans eux il n'y a pas d'agriculteurs et sans agriculteurs il n'y a pas de Tereos", dit-il. "En tant qu'agriculteur et élu, quand on voit les élus se déplacer cela fait plaisir. Et on veut que les élus se déplacent pour apporter leur soutien, si vraiment nou lé solidaire."

    "Ces agriculteurs font vivre La Réunion", déclare Sabrina Ramin, conseillère régionale.

  • IPR

    La crise canne, "une urgence"

    Jean-Bernard Maratchia prend la parole pour évoquer l'urgence de la crise canne. "Je demande à l'État de confirmer son engagement dans la reconduction de l'aide et propose l'organisation d'états généraux sur le canne afin de définir et partager avec l'ensemble des acteurs une feuille de route sur l'avenir de la filière." La Région sollicite l'intervention du Président de la République "pour qu'il prenne des engagements indispensables pour la filière et demande à l'état de trouver une voie d'accord avec les industriels permettant de garantir ce prix."

  • IPR

    Une motion pour lutter contre la vie chère

    Concernant la vie chère, la Région demande que soit fait un bilan du risque de la vie chère et de pénurie à La Réunion. Demande également la lutte contre la chèreté de la vie et la hausse des prix. L'assemblée demande un contrôle des prix et la création de conditions de concurrence efficace.

  • IPR

    Une motion déposée sur l'IVG

    L'assemblée plénière a déposé une motion concernant la question de l'interruption volontaire de grossesse, suite à la décision de la Cour Suprême des États-Unis de mettre fin au droit d'avortement. "Le conseil réuni dit son indignation devant la décision de la Cour Suprême américaine et témoigne son soutien au peuple américaine." La Région déclare "s'engager pour que les femmes de La Réunion soient mieux informée de leurs droits et des moyens à disposition pour accéder à des soins corrects et dignes". L'assemblée par cela, "alerte le gouvernement français sur le risque d'un recul des droits des femmes et demande que cela soit considéré comme un droit humain et comme une liberté fondamentale par l'UE".

     

  • IPR

    Le viaduc de la Nouvelle route du littoral partiellement ouvert à la circulation dès septembre

    À l'ouverture de l'assemblée plénière ce matin, Huguette Bello a annoncé une ouverture partielle du nouveau viaduc de la Nouvelle route du Littiral sur deux voies côté montagne à partir de septembre. Cela sera articulé avec deux voies côté mer sur l’actuelle route. De cette façon, il n’y aura plus de basculement.

    Huguette Bello espère que l’ouverture totale du grand viaduc aura lieu à la fin de l’année.

     

     

  • IPR

    L'assemblée plénière débute

    Huguette Bello, président de la Région, débute cette assemblée plénière. Lors de sa prise de parole, elle a tenue à rappeler la crise sanne. "Notre assemblée a souligné auprès de l'état, l'urgence de la situation." "J'ai adressé un courrier à Madame la Première ministre", ajoute Huguette Bello.

    Lors de cette assemblée, la situation des planteurs sera évoquée.

  • IPR

    Bonjour La Réunion, nous ouvrons ce live pour suivre l'assemblée plénière de la Région Réunion.

A propos

Ce mardi 28 juin 2022, a avoir lieu l'Assemblée plénière de La Région Réunion réunit son assemblée plénière et l’un des points importants que sera abordé est le plan de restructuration de la compagnie aérienne Air Austral.

Le 14 juin 2022, Marie-Joseph Malé a quitté la présidence de la compagnie réunionnaise. Son départ a été voté par le conseil d’administration. En l’absence de directeur, c’est Joseph Bréma, directeur aux affaires économiques et financières qui assure l’intérim. Un changement de direction inéluctable dans le cadre de la restructuration de l’entreprise. Une restructuration inévitable au vu de la situation financière de l’entreprise.

Lire aussi - Air Austral : fin de vol confirmée pour Marie Joseph Malé

Une compagnie qui pourrait être prochainement rachetée par des investisseurs locaux à la suite d’un consortium local composé d’une dizaine d’entrepreneurs de La Réunion, dont le groupe Clinifutur. Les acheteurs potentiels ont présenté une offre engageante auprès du Comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI) pour acquérir le groupe.

En effet, le projet de fusion avec la compagnie Corsair a été avorté. La collectivité régionale étant opposée à un mariage forcé entre les deux compagnies aériennes. Pour rappel la Région est l'actionnaire principal de la compagnie aérienne, via la Sematra (Société anonyme d'économie mixte à conseil d'administration).

Air Austral, en grande difficulté financière, avait bénéficié en janvier d'un prêt de 10 millions d'euros de la part de l'État, qui a aidé la compagnie sous la forme de prêts garantis à hauteur de 130 millions d'euros pendant la crise du transport aérien provoquée par la pandémie de Covid-19.

Lire aussi - L'Etat va verser un nouveau prêt de 20 millions d'euros à Air Austral
Lire aussi - Air Austral : les salariés et des élus se mobilisent pour sauver la compagnie

ma.m/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !