Le conseil régional a adopté le plan de restructuration :

Air Austral, une compagnie à "un tournant de son histoire"


Publié / Actualisé
Ce mardi 28 juin 2022 était exposé lors de l'Assemblée plénière de la Région Réunion, le plan de restructuration de la compagnie aérienne Air Austral. Un plan adopté à l'unanimité par les conseillers régionaux. Pour que cette restructuration puisse se faire, une procédure de conciliation a été mise en place avec l'ensemble des partenaires : banques, investisseurs, État. La compagnie pourrait être donc prochainement rachetée par des investisseurs locaux à la suite d'un consortium local composé d'une dizaine d'entrepreneurs de La Réunion, dont le groupe Clinifutur. Prochaine étape donc, la présentation de ce plan, prévue d'ici au mois de juillet. En tout, 75 millions d'euros devraient être réinjectés au sein d'Air Austral. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)
Ce mardi 28 juin 2022 était exposé lors de l'Assemblée plénière de la Région Réunion, le plan de restructuration de la compagnie aérienne Air Austral. Un plan adopté à l'unanimité par les conseillers régionaux. Pour que cette restructuration puisse se faire, une procédure de conciliation a été mise en place avec l'ensemble des partenaires : banques, investisseurs, État. La compagnie pourrait être donc prochainement rachetée par des investisseurs locaux à la suite d'un consortium local composé d'une dizaine d'entrepreneurs de La Réunion, dont le groupe Clinifutur. Prochaine étape donc, la présentation de ce plan, prévue d'ici au mois de juillet. En tout, 75 millions d'euros devraient être réinjectés au sein d'Air Austral. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)

"La Région, à travers sa participation à la Sematra, doit se pencher sur le sort de la compagnie Air Austral", a déclaré Normane Omarjee, conseiller régional, lors de l'Assemblée plénière. Il a rappelé qu'avant même la crise sanitaire, la compagnie aérienne enchainait les difficultés financières.

"On peut le voir, ce plan est un plan de restructuration, un de plus" a souligné l’élu. Rigueur juridique, budgétaire et comptable… la Région "sait à quel point les Réunionnais ont investi pour cette compagnie, car c’est leur argent". C’est pourquoi, aux yeux de la Région, il était nécessaire de prendre la décision de restructurer une nouvelle fois la compagnie aérienne. "Il fallait agir, car l’avenir de la compagnie était menacé" a insisté Normane Omarjee.

- Un consortium d’investisseurs pour sauver la compagnie –

Lors des échanges avec les partenaires, a été avancé l’attachement de la Région et des Réunionnais à la préservation de l’identité réunionnaise de la compagnie. "La maitrise pour La Réunion des moyens de son désenclavement représente un en enjeu essentiel", a déclaré Normane Omarjee.

Raison pour laquelle, il était "hors de question que Paris impose un choix". Raison pour laquelle également la Région a souhaité que les futurs investisseurs d’Air Austral soient locaux. "La solution doit venir de La Réunion" ont clamé au sein de l’hémicycle de la pyramide inversée plusieurs élus. C’est pourquoi aujourd’hui, un ensemble d’investisseurs réunionnais s’est positionné. Un ensemble qui a d’ores et déjà pu apporter une offre ferme.

L’adoption de ce plan de restructuration par la Région était une étape très importante, car le plan se "devait d’être cohérent et destiné à rétablir la viabilité de la compagnie" a estimé la Région.

Reste à présent à consolider le dossier auprès de l’État, tout en respectant "la règlementation européenne, la préservation de l’identité de la compagnie et la restructuration de la dette auprès de l’État".

Prochaine étape, en juillet, lorsque ce plan sera présenté, avec une restructuration du capital, une évolution de la gouvernance et un nouveau pacte d’actionnaires. Concernant la Sematra, si les autres parties sont d’accord, elle pourrait détenir 45% du capital contre 99% à l’heure actuelle.

Selon la Région, la fin de l’opération sera prévue d’ici septembre 2022. La commission a souligné que la compagnie était à un tournant de son histoire.

- Une compagnie abattue par la crise sanitaire –

Si la crise sanitaire a largement impacté la compagnie aérienne, la santé financière d’Air Austral n’était déjà pas au beau fixe. "La situation difficile de cette compagnie c’était bien avant le Covid" a rappelé Ericka Bareigts, lors de l’assemblée plénière.

La compagnie a en effet connu des difficultés en 2012, lors de la crise conjoncturelle. "Fort heureusement, la compagnie a retrouvé sa rentabilité en 2014 après révision du périmètre et une phase de consolidation et de développement" a expliqué Didier Aubry. Mais en juin 2017, elle est de nouveau mise à mal par l’arrivée de la concurrence et de la compagnie aérienne French Bee (French Blue à l’époque).

En 2020, les difficultés s'empirent : alors que la compagnie fait un chiffre d’affaires de près de 413 millions d’euros, le Covid passe par là, faisant chuter l’activité d’Air Austral, à l'instar de toutes les copmpagnies aériennes. L'entreprise connait une baisse du trafic de 77% et une baisse de son chiffre d’affaires de 55%. Comme l’explique la Région, son chiffre d’affaires est passé de 413 à 185 millions d’euros, soit une baisse de 225 millions d’euros.

Pour aider la compagnie aérienne à ne pas se crasher, les actionnaires se sont mobilisés. Selon les chiffres donnés par Didier Aubry, en 2020, il y a eu un prêt actionnaire avec un apport de 30 millions d’euros de la Sematra et 90 millions des banques. En 2021 et avec la poursuite de la crise sanitaire, Air Austral sollicite une nouvelle aide. L’État apporte 20 millions d’euros et la Sematra mobilise 10 millions d’euros. Des aides qui s’ajoutent au dispositif de droit commun, à savoir le chômage partiel et l’étalement des aides fiscales.

Mais cela ne suffit pas. En 2022, une aide au sauvetage de la compagnie est notifiée à la commission européenne. Un sauvetage nécessaire, tant la situation financière d’Air Austral est aujourd’hui dégradée.

Lire aussi - Air Austral : les salariés et des élus se mobilisent pour sauver la compagnie

- Air Austral, une compagnie chère aux Réunionnais –

Pour rappel, c'est en 1990, que la compagnie aérienne voit le jour à La Réunion, suite à une volonté locale. Son premier vol s’est déroulé le 27 décembre 1990. Comme l’a expliqué Didier Aubry de la Région, son développement s’est effectué en trois phases. En 2003, la compagnie se lance sur le long-courrier vers la métropole. En 2009, Air Austral poursuit son développement vers le grand régional, avant une crise conjoncturelle en 2012. Dernière phase, en 2016, lorsque la compagnie ouvre une liaison Mayotte-Paris.

La compagnie aérienne est le premier transporteur sur plateforme aéroportuaire avec 48% de part de marché et plus d’un million de passagers. Concernant le fret, c’est plus de 15.000 tonnes de marchandises qui transitent. La compagnie réunionnaise est le 3ème employeur de l’île avec près de 950 salariés.
Elle dispose également de 3 Boeing 777, 2 Boeing 787 et 3 Airbus A220-300.

Lire aussi - Air Austral : fin de vol confirmée pour Marie Joseph Malé

ma.m/www.ipreunion.com/[email protected]

   

6 Commentaire(s)

GERARD97460, Posté
Et pourtant c'est une compagnie aérienne subventionnée par la Région Réunion c'est à dire l'argent qui était là pour venir en aide les créoles et ce n'est pas le cas.A la Réunion tout est artificiel, il y a rien de vrai et il y a encore des gens qui veulent l'indépendance, si on obtient l'indépendance on deviendra plus pauvre que MADAGASCAR et HAÏTI, toutes les productions à la Réunion sont subventionnés et il est mieux d'importer de l'étranger tout ce qui est fabriqué localement.
Criblé de dettes , Posté
Air Austral crible de dettes. Les responsables de la société devraient rendre des comptes.
Mome971, Posté
franchement dans ces commentaires on voit vraiment la solidarité reunionnaise qui, me disent mes amis, n'existent vraiment pas , vous avez un trésor "national" excuser de l'exageration des termes mais franchement ne vous etonnez pas d'être toujours les derniers mdr
Popote, Posté
Eembrokaf : peut-être pou ou, mi prend un french bee en premium, le prix beaucoup meilleur que sur un air austral en economy Ou c est un élu ou un de air austral. Dmou un zozo car dans out écrit, pas de créole donc c peut-être normal CHÈRE à ou, mais pas comme un créole, pou dire CHÈRE aux reunionnais.
ZembroKaf, Posté
Il y a aussi dans la flotte actuel...2 B737 dont un loué à la filiale "mahoraise" EWA [email protected] C'est bien de tirer sur la compagnie péi ' les prix des billets suivent sont à peu près équivalent sur les 3 compagnies AF, Corsair et Air Austral ... je mets de coté "French Bee" ... quoique à certaine période cette compagnie "à bas coût" est plus cher que les 3 autres !!! Sinon, chez Air Austral on a un bon service (repas) un bon confort .... libre à vous de voyager sur les autres compagnies ce qu'on appelle "la concurrence" et le choix !!!
Popote, Posté
Compagnie CHÈRE aux reunionnais. Reunionnais i gagne même pas payent un billet air austral tellement CHER, préférant les autres compagnies. CHÈRE pou zot elus qui voyagent gratis et en 1ère classe. Prend a nous même pou couillon