[LIVE] Six cas avérés, un en réanimation, un autre a développé une "forme sévère" :

Coronavirus : La Réunion se dirige vers le stade 2 de l'épidémie


Publié / Actualisé
Alors que le sixième cas de coronavirus a été confirmé ce samedi matin, une conférence de presse tient cet après-midi à la préfecture pour faire le point sur la situation. Des précisions seront données sur le parcours et le profil du patient. A noter qu'un des cas précédents a été placé en réanimation ce vendredi soir. Suivez notre live. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Alors que le sixième cas de coronavirus a été confirmé ce samedi matin, une conférence de presse tient cet après-midi à la préfecture pour faire le point sur la situation. Des précisions seront données sur le parcours et le profil du patient. A noter qu'un des cas précédents a été placé en réanimation ce vendredi soir. Suivez notre live. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Notre journaliste est présente sur place, suivez son live :

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de nous avoir suivi ! Bonne soirée à tous

  • IPR

    L'Etat met en place un comité d’accompagnement de l’économie pour l'accompagnement des entreprises dont l’activité est impactée par le Coronavirus

    Le Comité d’Accompagnement de l’Économie (CAE), placé sous l’égide du Préfet de La Réunion, s’est réuni le vendredi 13 mars 2020 en format technique, en présence du secrétaire général pour les affaires régionales. Ce comité a pour vocation de prendre en compte les difficultés immédiates de trésorerie des entreprises en mettant en place des mesures provisoires et d’urgence pour les accompagner et maintenir l’activité économique.
    Les mesures annoncées par le ministre de l’économie et des finances pour accompagner les entreprises et limiter l’impact de la crise du Coronavirus sur leur activité ont été détaillées à cette occasion.

    Constitution d’une cellule économique pour accompagner les entreprises dans leurs démarches

    Le commissaire à la vie des entreprises et au développement productif (préfecture de La Réunion – secrétariat général pour les affaires régionales) va animer une cellule qui réunira autour de lui les différents services de l’État, ainsi que ses partenaires. Celle-ci est joignable sur une adresse mail dédiée : [email protected]

    Possibilité de déposer une demande d’activité partielle avec un dispositif local renforcé

    A date, le dispositif déployé lors de la crise sociale de 2018, est ré-activé sur notre territoire. L’adresse mail pour permettre aux entreprises de le solliciter est la suivante : https://activitepartielle.emploi.gouv.fr

    Les facilités des conditions d’accès à ce dispositif restent identiques : accord à première demande, traitement direct des dossiers. L’attention des entreprises est attirée sur le fait qu’après l’autorisation, la demande de prise en charge d’une quote-part de la rémunération des salariés concernés nécessite un support spécifique qui intervient dans un deuxième temps. Pour toute question sur le dispositif : [email protected]

    Améliorer la trésorerie des entreprises par le règlement rapide des dépenses de l’État,  des collectivités territoriales et de leurs opérateurs

    Afin d’améliorer rapidement la trésorerie des entreprises, le préfet demande à toutes les collectivités territoriales et à leurs opérateurs de privilégier le règlement immédiat des factures. Il a déjà donné cette instruction aux services de l’État.

    Le soutien de l’État et de la Banque de France, représentée à La Réunion par l’IEDOM

    En cas de difficultés dans une demande de rééchelonnement des crédits bancaire, les entreprises du territoire pourront prendre contact à cette adresse :

    [email protected]
    http://mediateur-credit.banque-France.fr

    L’appui du traitement d’un conflit avec des clients ou des fournisseurs

    Les entreprises pourront faire appel à la médiation du crédit : https://www.economie.gouv.fr/mediateur-des-entreprises

    Étalement des appels des cotisations sociales

    Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité économique, et conformément aux annonces du Président de la République le 12 mars 2020, le réseau des Urssaf se mobilise pour accompagner les entreprises.

    Si vous êtes employeur avec une date d’échéance Urssaf au 15 du mois, vous pouvez reporter tout ou partie du paiement des cotisations salariales et patronales dont l’échéance est au 15 mars 2020 : dans ce cas, ces cotisations pourront être reportées jusqu'à trois mois : pour les échéances postérieures à celle du 15 mars des informations seront communiquées en temps utiles. Aucune pénalité ne sera appliquée.

    Quelle est la démarche pour moduler le montant de votre règlement à l’échéance du 15 mars ?

    Vous pouvez moduler votre paiement en fonction de vos besoins : montant à 0 ou montant correspondant au paiement d’une partie de vos cotisations.

    Premier cas - Si vous n’avez pas encore déposé votre DSN de février 2020, vous pouvez la déposer jusqu’au lundi 16 mars 2020 inclus, en modulant votre paiement SEPA au sein de cette DSN.

    Second cas - Si vous avez déjà déposé votre DSN de février 2020, vous pouvez modifier votre paiement de deux façons : ou bien en déposant jusqu’au dimanche 15 mars inclus, une DSN « annule et remplace » avec modification du paiement Urssaf ; ou bien jusqu’au jeudi 19 mars à 12h00, en modifiant votre paiement Urssaf (attention : seulement si vous êtes à l’échéance du 15) selon le mode opératoire accessible ci-dessous :

    http://www.dsn-info.fr/documentation/telepaiement-services-urssaf.pdf

    Troisième cas - Si vous réglez vos cotisations hors DSN, vous pouvez adapter le montant de votre virement bancaire ou bien ne pas effectuer de virement.

    Si vous ne souhaitez pas opter pour un report de l’ensemble des cotisations et préférez régler les cotisations salariales, vous pouvez échelonner le règlement des cotisations patronales, comme habituellement. Pour cela, connectez-vous sur votre  espace en ligne sur urssaf.fr et signalez votre situation via la messagerie : « Nouveau message » / « Une formalité déclarative » / « Déclarer une situation exceptionnelle ». Il est également possible de nous joindre par téléphone au 3957 (0,12€ / min + prix appel).

    Si vous êtes employeur avec une date d’échéance au 5 du mois, des informations vous seront communiquées ultérieurement, en vue de l’échéance du 5 avril.

    Les agriculteurs peuvent transmettre leurs demandes de délais par mail à l’adresse suivante :  [email protected]

    Le report ou l’accord de délai est également possible pour les cotisations de retraite complémentaire. Nous vous invitons à vous rapprocher de la Caisse de Retraites de La Réunion
    Pour contacter la CRR Agirc- Arrco

    En ce qui concerne les échéances fiscales

    Dans le même état d’esprit, l’administration fiscale est à l’écoute des entreprises du territoire. Quelles que soient les difficultés (paiement de l’impôt, TVA, autres prélèvements), ces dernières doivent prendre contact avec leur Service des Impôts des entreprises (SIE) de référence, sans attendre. Son adresse mail de contact se trouve sur tous les documents envoyés par l’administration fiscale, en haut à gauche. Des solutions d’étalement des règlements pourront être mises en place, en fonction de chaque situation.

    Pour toute demande vous trouverez un formulaire à l’adresse suivante, à faire parvenir à votre SIE sur ce lien

    Appui à la trésorerie des entreprises

    Les banques ont rappelé leur disponibilité afin de procéder à l'examen des demandes de prêts de trésorerie permettant aux entreprises de passer ce cap difficile. Elles octroieront un report d’échéance pour les prêts en cours. En outre, Bpifrance apporte une garantie afin de faciliter l'obtention du prêt. La Garantie de l’État est portée à 90 % et la couverture du dispositif sera élargie aux entreprises de taille intermédiaire. Un travail est conduit entre les banques de la place et Bpifrance pour accélérer la mise en place des garanties et donc des accords de prêts.

    Le CAE appelle également l’ensemble des acteurs économiques à agir avec mesure et proportionnalité. Au-delà des conséquences sanitaires de l’épidémie de COVID19, il ne faudrait pas que nos comportements collectifs et individuels impactent de manière disproportionnée et sans fondement aucun notre économie insulaire.

    Le comité d’accompagnement de l’économie

    Ce comité réunit, sous l’autorité du préfet, la direction régionale des finances publiques (DRFIP), la direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi  (DIECCTE), la direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DAAF), la direction de la mer sud océan Indien (DMSOI), les 3 chambres consulaires, le comité régional des pêches maritimes et des élevages marins (CRPMEM), le mouvement des entreprises de France (MEDEF), la confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), l’union des entreprises de proximité (U2P), la caisse générale de sécurité sociale (CGSS), la sécurité sociale des indépendants, la caisse réunionnaise de retraites (CRR), l’institut d’émission des départements d’Outre-mer (IEDOM), la banque publique d’investissement (Bpifrance), la fédération française des banques, l’ordre des experts comptables et le comité des assureurs.

     

  • IPR

    Retrouvez l'arrêté préfectoral régissant ces interdictions (Arrêté n° 2020-411/CAB/BPA) :

    Article 1 : les crèches, écoles, collèges, lycées et établissements d'enseignement supérieur publics et privés seront fermés à l'accueil des enfants, des élèves et des étudiants à compter du 16 mars 2020. Les micro-crèches, les maisons d'assistante maternelle et les crèches familiales du département de La Réunion ne peuvent recevoir plus de dix mineurs à compter du 16 mars 2020.

    Par exception, les enfants des personnes travaillant en établissement de santé public et privé, les personnes travaillant en établissement médico-sociaux, les professionnels de santé et médico-sociaux de ville et les personnes chargés de la gestion de l'épidémie au sein de l'agence régionale de santé et de la préfecture pourront être accueillis par les crèches, les écoles et les collèges dès lors que ces structures organisent des groupes de 10 enfants maximum par salle.

    Les écoles, collèges et lycées et établissements d'enseignement supérieur publics et privés peuvent rester ouverts afin d'assurer la continuité pédagogique et administrative. Les activités scientifiques des unités de recherche des établissements d'enseignements supérieurs peuvent être maintenues.

    Article 2 : Les accueils collectifs de mineurs se déroulant dans le département de La Réunion ne peuvent recevoir plus de dix mineurs à compter du 16 mars 2020. Le rétablissement des conditions initiales d'accueil ne pourra intervenir qu'après arrêté préfectoral. Les conditions de retour des mineurs, accueillis dans des accueils collectifs avec hébergement, dans leurs familles seront organisées en concertation avec les services de la direction de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale.

    Article 3 : Afin de prévenir la propagation du virus covid-19, tout rassemblement, réunion ou activité mettant en présence de manière simultanée plus de 100 personnes en milieu clos ou ouvert, est interdit à La Réunion à compter du 15 mars 2020 et jusqu'au 15 avril 2020. Les rassemblements, réunions ou activités indispensables à la continuité de la vie de la Nation peuvent être maintenus à titre dérogatoire sur décision du représentant de l'État.

    Article 4 : Il est interdit aux navires de croisière et aux navires à passagers transportant plus de cent passagers de faire escale ou de mouiller dans les eaux intérieures et les eaux territoriales de La Réunion à compter du 15 mars 2020 et jusqu'au 15 avril 2020, sauf dérogation accordée par le représentant de l'État.

    Article 5 : Le secrétaire général de la préfecture de La Réunion, la directrice de cabinet, les sous-préfets d'arrondissements, le général, commandant la gendarmerie de la Réunion, le directeur départemental de la sécurité publique, le recteur de l'académie de La Réunion, le président de l'université de La Réunion, les chefs des services départementaux et régionaux concernés, le commandant de la zone maritime sud océan Indien, le directeur de la mer de la zone Sud océan Indien, le directeur du CROSS Sud océan Indien, les officiers et agents habilités en matière de police de la navigation, le président du conseil régional, le président du conseil Départemental, les présidents des intercommunalités, les maires des communes de l'île et le directeur par interim de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté qui sera publié au recueil des actes administratifs de la préfecture du département de La Réunion.

     

  • IPR

    La préfecture fait un dernier point sur les mesures prises à La Réunion :

    Afin de renforcer le dispositif de stade 1 et répondre à la spécificité du territoire, le préfet a décidé la mise en application de mesures visant à limiter les risques de propagation.

    • Interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes

    o Les rassemblements en milieu fermé

    Le calcul du public doit se faire à un instant T dans une unité de lieu définie. A titre d’exemple, un cinéma peut fonctionner dès lors qu’il n’y a pas plus de 100 personnes dans la salle. Tout autre lieu (salle de séminaire, amphithéâtre) dont la jauge excède 100 personnes est concerné.

    o Les rassemblements de plein air

    La forte promiscuité sera un élément d’appréciation à prendre en compte pour ces rassemblements de plus 100 personnes. Cette mesure ne s’applique pas aux marchés forains dès lors qu’ils s’organisent en de multiples stands et espaces séparés.

    o Les bateaux de croisière

    Les navires sont considérés comme une unité de lieu. Les croisières de plus de 100 personnes sont donc interdites dans les eaux territoriales de La Réunion.

    • Fermetures des crèches, des écoles, des universités et centres de formation

    Le préfet de La Réunion, en lien avec la directrice générale de l’agence régionale de santé, le recteur d’académie et le président de l’université, a confirmé que cette mesure s’appliquait pleinement sur notre territoire. Du fait du calendrier scolaire, les services du rectorat à La Réunion bénéficient d’une semaine supplémentaire pour parfaire le système de continuité pédagogique et administrative. A cette fin le préfet, le recteur et la directrice générale de l’ARS organiseront ce lundi une réunion de travail avec l’ensemble des partenaires, en premier lieu desquels les maires.

    o Les mesures de fermeture concernent les établissements suivants :

    - les crèches ;

    - les établissements de l’enseignement supérieur public et privé, dont l’université ;

    - les établissements et services d’accueil non permanent d’enfants (article R2324-17 du code de santé publique : crèches collectives, halte-garderie, crèches parentales, jardins d’enfant) ;

    - l’ensemble des établissements publics et privés (école maternelle et primaire, collège et lycée)

    - les établissements d’enseignement agricole scolaire et par apprentissage (pour enfants et adultes) ;

    - les établissements périscolaires (garderies) ;

    - les instituts médico-éducatifs (IME) accueillant des enfants et des jeunes en situation de handicap ;

    - les centres de formation des apprentis (CFA) seront fermés à partir du lundi 16 mars. Le coût contrat est maintenu par les opérateurs de compétences (OCPO). Les CFA n’auront donc pas accès à l’activité partielle : les jeunes en formation devront rejoindre leurs entreprises, à l’exception de ceux inscrits à l’université de La Réunion. Si celles-ci sont en activité partielle, ils seront également mis en activité partielle.

    Outre les solutions familiales et affinitaires et les modes de garde individuels, restent donc ouverts dans notre département dans la limite de 10 enfants accueillis :

    • les accueils individuels chez les assistantes maternelles,

    • les maisons d’assistantes maternelles,

    • les microcrèches et les crèches familiales,

    • les accueils collectifs de mineurs,

    Le RSMA, quant à lui, est également ouvert.

    Il convient enfin de préciser que les écoles, les collèges et lycées, s’ils n’accueillent pas les élèves, restent fonctionnels de par la présence des équipes éducatives afin de permettre une continuité administrative et pédagogique.

    o Les modalités d’accueil des enfants dont les parents sont indispensables à la gestion de la crise sanitaire

    Un service de garde des enfants sera mis en place pour que les personnels qui sont indispensables à la gestion de la crise sanitaire puissent faire garder leurs enfants et continuer d’aller au travail pour vous protéger et vous soigner.

    Ce service concerne les personnes suivantes :

    • tout personnel travaillant en établissements de santé publics/privés : hôpitaux, cliniques, SSR, HAD, centres de santé …

    • tout personnel travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées : maisons de retraite, EHPAD, USLD, foyers autonomie, IME, MAS, FAM, SSIAD …

    • les professionnels de santé et médico-sociaux de ville : médecins, infirmiers, pharmaciens, sages- femmes, aides-soignants, transporteurs sanitaires, biologistes, auxiliaires de vie pour personnes âgées et handicapées…

    • les personnels chargés de la gestion de l’épidémie de l’agence régionale de santé (ARS) et de la préfecture.

    Cette liste pourra être réévaluée en fonction d’un travail fin d’identification des fonctions indispensables. Pour les enfants des personnels soignants prioritaires qui ne seraient pas accueillis traditionnellement en microcrèche ou qui ne disposent pas de solution individuelle de garde, des établissements multi-accueil (ou « crèches ») seront ouverts avec des groupes d’enfants limités à 10.

    La Caf et les gestionnaires sont en cours de recensement des équipements concernés. La liste des structures sera publiée et actualisée sur les pages locales du site www.caf.fr et la page Facebook de la Caf de La Réunion. Près de 500 places ont déjà été identifiées.

    De plus, le ministère de l’Education nationale accueillera les enfants des professionnels qui n’ont pas d’autre solution de garde, scolarisés à l’école maternelle, primaire et au collège, dans les lieux de scolarisation habituels. Les lycéens ne seront pas accueillis.

    La veille et le suivi de l’activité économique

    En complément, une cellule opérationnelle a été mise en place par le secrétaire général pour les affaires régionales (SGAR).

    Elle réunit les représentants des organisations patronales (CPME, MEDEF) et des secteurs les plus concernés (entreprises du voyage, acteurs du secteur culturels, industries réunionnaises), autour des partenaires publics (Préfecture, CGSS, DRFIP, DIECCTE, BPI et bancaires).

    Sa mission consiste à faire remonter les cas concrets de difficultés caractérisées (typologie, volumétrie, …) d’entreprises impactées par l’épidémie de COVID-19 et d’établir les protocoles de mise en relation de ces entreprises avec leurs différents partenaires dans le cadre de dispositifs déployés par le ministère de l’économie et des finances.

  • IPR

    Le préfet appelle la population à voter demain, tout en respectant les règles de sécurité

    Il précise par ailleurs que les personnes hospitalisées en EHPAD pourront aller voter, et passeront en priorité dans les bureaux de vote

  • IPR

    Les transports aériens sont maintenus

    "La chaine de transmission est limitée" explique la directrice de l'ARS. Cela constitue aussi une nécessité pour la continuité de la vie citoyenne

  • IPR

    L'ARS réfléchit à la mise en place d'une veillée funéraire si un patient devait décéder

  • IPR

    Les commerces alimentaires, bars et restaurants resteront ouverts pour l'instant. "Les contacts sont limités, et l'espace entre chacun ne nécessite pas d'interdiction d'ouverture" précise le préfet.

    Les lieux pouvant accueillir plus de 100 personnes devront limiter l'entrée au seuil légal

  • IPR

    "Il y a huit jours, nous étions à 10 tests par jour au CHU du nord. Aujourd'hui, ce chiffre est bien plus élevé. L'hôpital a par ailleurs mis en place un espace d'attente dédiés aux personnes testées, des transports vont être mis en place pour ces personnes" explique Martine Ladoucette, directrice de l'ARS.

    Les patients testés ne seront pas obligés de patienter à l'hôpital pour leurs résultats.

  • IPR

    78 personnes sont en confinement à l'heure actuelle

  • IPR

    Les 50 personnes ayant participé à un cours de danse avec la femme de 37 ans n'ont pas encore été identifiées

  • IPR

    Les 28 croisiéristes ont été testés, en dehors des cas hospitalisés tous les résultats sont revenus négatifs. L'ARS attend les résultats d'un dernier passager

  • IPR

    Le patient en réanimation est l'homme de 80 ans, un autre croisiériste a contracté une "forme sévère" du virus

  • IPR

    Le sixième cas confirmé est un homme de 60 ans revenu de métropole le 9 mars

    Il a présenté des symptômes dès le 10 mars. Les sept personnes qui ont été à son contact ont été contactées et ne présentent pas de symptômes. L'ARS recherche les personnes proches de lui dans l'avion qu'il a pris pour rentrer de métropole

  • IPR

    "16.000 élèves sont concernés par la fermeture des écoles. Les parents faisant partie du personnel soignant pourront se présenter dans les établissements pour y déposer leurs enfants, avec justificatif. Les élèves seront regroupés par groupe de dix maximum" annonce Vêlayoudom Marimoutou, le recteur. "La continuité pédagogique est en préparation avec l'installation de classes virtuelles pour le second degrés" explique-t-il.

    Seules les micro-crèches sont autorisées à ouvrir

  • IPR

    Les paquebots de croisières seront interdits d'escale

    Seuls les résidents Réunionnais ou les personnes devant prendre l'avion depuis La Réunion seront autorisées à débarquer dans l'île

  • IPR

    Les élections sont bien maintenues demain, avec toutes les précautions nécessaires pour ne pas propager le virus

  • IPR

    La fermeture des frontières serait une "décision excessive, non préconisée par l'Organisation mondiale de la santé"

  • IPR

    "Les événements de plus de 100 personnes interdits à partir de demain, les écoles fermées à partir de lundi" confirme le préfet. Le passage au stade 2 est envisagé, mais pas encore acté. "Nous n'excluons pas dans les prochains jours ou prochaines semaines de passer au stade 2" précise Jacques Billant.

  • IPR

    Bonjour La Réunion !

    Les autorités font le point sur le coronavirus, suivez-nous !

A propos

Six cas avérés à La Réunion : les précisions des autorités

La préfecture et l'Agence régionale de santé (ARS) ont confirmé un sixième cas de Covid-19 à La Réunion ce samedi 14 mars 2020. Les investigations sont en cours et la personne est prise en charge au CHU nord. Un des cas précédemment détecté se trouve actuellement en réanimation.

Le parcours et le profil du sixième cas avéré reste pour l'instant inconnus. Les autorités apporteront des précisions au cours de la conférence de presse organisée ce samedi en préfecture. Des nouvelles de l'état de santé de chacun des patients seront aussi données.

L'ARS est par ailleurs à la recherche de toutes personnes ayant été exposées aux différentes personnes porteuses du coronavirus, afin de les faire tester. On décompte actuellement 87 personnes en confinement. 50 personnes ayant participé à un cours de danse avec l'une des malades doivent être retrouvées et contactées.  Pour l'instant, aucune des personnes co-exposées retrouvées à ce jour n'a présenté de symptômes en dehors des croisiéristes.

- Mesures de sécurité -

Edouard Philippe a annoncé ce vendredi que les rassemblements de plus de 100 personnes étaient désormais interdits. La plupart des événements culturels et sportifs sont donc annulés ou reportés indéfiniment. Les écoles, crèches, et universités fermeront leurs portes lundi, comme annoncé par Emmanuel Macron ce jeudi.

Le premier tour des élections municipales, qui se dérouleront ce dimanche, sont quant à elles maintenues. Des dispositions spéciales seront misent en place pour protéger les personnes les plus fragiles.

Pour aller plus loin :

Coronavirus : un sixième cas confirmé à La Réunion, un des patients placé en réanimation

Le cinquième cas avéré est une femme de 37 ans, elle s'est rendue aux Francofolies samedi soir

 

Coronavirus : quatre cas confirmés à La Réunion, dont trois à bord du même bateau

Coronavirus : le syndicat des marins pêcheurs demande "des mesures spécifiques"

Non la Covid-19 ce n'est pas "comme une grosse grippe"

www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Monica, Posté
pour freiner cette épidémie et pour limiter les impacts dans une entreprise, mesures de prévention et de protection du personnel en cas d' épidémie ! : comme lors de toute modification importante de l'organisation du travail dont le recours massif au télétravail ou comme le droit de retrait ou port de moyens individuels de protection, la concertation et la participation de tous les acteurs sont indispensables, en faisant appel non seulement aux DRH, aux médecins et aux infirmiers des services de santé au travail mais aussi aux membres du CSE : http://www.officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/service-de-sante-au-travail-reglementations/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=151&dossid=556
Jacques, Posté
C'est il y a déjà 3 semaines qu'il fallait mieux contrôler les entrées et sorties, à présent, c'est cuit !