Coronavirus :

Ileva rappelle les bons gestes dans la gestion des déchets


Publié / Actualisé
L'organisme de traitement des déchets Ileva se veut garant d'une continuité de ses services pendant la crise sanitaire, et demande l'effort de tous pour éviter que les déchets deviennent une source d'aggravation de la pandémie de coronavirus et de l'épidémie de dengue. Nous publions leur communiqué dans son intégralité ci-dessous. (Photo rb/www.ipreunion.com)
L'organisme de traitement des déchets Ileva se veut garant d'une continuité de ses services pendant la crise sanitaire, et demande l'effort de tous pour éviter que les déchets deviennent une source d'aggravation de la pandémie de coronavirus et de l'épidémie de dengue. Nous publions leur communiqué dans son intégralité ci-dessous. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Le territoire doit faire face à une double crise sanitaire liée au COVID-19 ainsi qu’à une recrudescence des cas de dengue. Dans ce contexte inédit, un plan de continuité d’activité a été mis en œuvre par ILEVA pour assurer le maintien du service public de gestion des déchets, un service essentiel à la sécurité sanitaire des Réunionnais. Nos déchets sont en effet une source potentielle d’aggravation de la crise sanitaire. Le non-respect des consignes de tri ainsi que les dépôts sauvages facilitent la propagation des maladies. La maîtrise de la production et de l’impact de nos déchets doit également rester une priorité pour éviter l’ajout d’une crise écologique à la crise sanitaire.

- Le service public de gestion des déchets et son personnel mobilisés -

La continuité du service public se traduit par la mobilisation des équipes en charge de la collecte, de l’accueil et du traitement des déchets. ILEVA salue l’engagement et le dévouement de celles et ceux qui sont sur le terrain, mobilisés au quotidien pour assurer la sécurité sanitaire des Réunionnais.

Le respect des consignes de tri est essentiel pour assurer la sécurité de tous sur les trois premières semaines de confinement, 22 078 tonnes de déchets ménagers ont été réceptionnées par ILEVA, dont 11 497 tonnes enfouies à Pierrefonds. Il s’agit d’un volume similaire à une période normale, alors qu’en temps de confinement, le volume de déchets aurait dû diminuer sous l’effet de l’arrêt des activités non essentielles. Sur les 15 premiers jours de confinement, le volume d’encombrants a augmenté de 100 tonnes dans le sud de l’île en comparaison à 2019.

Pour limiter la propagation des maladies et maîtriser la production de déchets, ILEVA rappelle les consignes à respecter et les bons réflexes à préserver :

- les poubelles doivent être sorties uniquement les veilles au soir des jours de collecte pour éviter la prolifération des nuisibles, notamment les moustiques, et
rentrées dès le ramassage effectué ;

- les dépôts sauvages sont plus que jamais un acte irresponsable et dangereux en facilitant la prolifération des pollutions, bactéries et nuisibles ;

- les mouchoirs en papier usagés, les gants et masques doivent être mis dans un sac poubelle fermé et impérativement jetés dans la poubelle des ordures ménagères et surtout pas dans la poubelle jaune. Par cette mesure, il s’agit de protéger le personnel en charge de la collecte, de l’accueil et du tri des déchets ;

- pour les personnes contaminées par le COVID-19, les mouchoirs en papier usagés, les gants et masques doivent être mis dans un sac poubelle dédié fermé, lui-même mis dans un second sac poubelle à stocker 24h à domicile avant d’être jeté dans le bac à ordure ménagères.

- Enfouissement des déchets : n’aggravons pas la situation -

Malgré le confinement, la production de déchets par les ménages ne faiblit pas. Au contraire, pour le premier trimestre 2020, 3 000 tonnes de déchets supplémentaires ont été enfouies à Pierrefonds par rapport à 2019. Ne pas trier les déchets qui peuvent être recyclés ou transformés en compost, revient à les envoyer directement à l’enfouissement à Pierrefonds. Augmenter l’enfouissement c’est aggraver les impacts écologiques et sanitaires de la décharge mais aussi réduire les capacités de stockage de la décharge qui doit pourtant tenir jusqu’à l’ouverture du Pôle multifilière RUN’EVA en 2022.

Cette double crise sanitaire nous alerte sur notre niveau de vulnérabilité dans les conditions actuelles d’élimination des déchets. Plus que jamais, cette épreuve nous montre la nécessité d’une gestion plus responsable de nos déchets.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !