[LIVE] 233 cas à Mayotte :

Covid-19 : 4 nouveaux cas confirmés à La Réunion, 394 au total


Publié / Actualisé
Quatre nouveaux cas de covid-19 ont été confirmés ce jeudi 16 avril 2020 à La Réunion, après deux jours sans nouveau malade. Au total, il y a 394 cas confirmés depuis le début de l'épidémie. Un ralentissement du bilan quotidien qui ne signifie pas pour autant une fin de confinement. Mayotte de son côté voit son bilan qui continue d'augmenter avec 233 cas. La Réunion et Mayotte sont pour l'instant soumises aux mêmes règles que la Métropole, bien que la préfecture admette réfléchir à quelques ajustements. Ce mercredi, des précisions ont été données sur la fin du confinement, qui s'annonce progressive. Les frontières, elles, restent fermées pour le moment, notamment avec nos voisins de l'océan Indien. Le gouvernement pour sa part a détaillé son plan d'urgence, à hauteur de 110 milliards d'euros. Les bénéficiaires du RSA et de l'allocation logement notamment vont recevoir une prime, ainsi que les personnels hospitaliers. Ce jeudi, plusieurs communes ont annoncé la tenue de nouveaux marchés ou micro-marchés en marge du confinement. Suivez notre live (Photo rb/www.ipreunion.com)
Quatre nouveaux cas de covid-19 ont été confirmés ce jeudi 16 avril 2020 à La Réunion, après deux jours sans nouveau malade. Au total, il y a 394 cas confirmés depuis le début de l'épidémie. Un ralentissement du bilan quotidien qui ne signifie pas pour autant une fin de confinement. Mayotte de son côté voit son bilan qui continue d'augmenter avec 233 cas. La Réunion et Mayotte sont pour l'instant soumises aux mêmes règles que la Métropole, bien que la préfecture admette réfléchir à quelques ajustements. Ce mercredi, des précisions ont été données sur la fin du confinement, qui s'annonce progressive. Les frontières, elles, restent fermées pour le moment, notamment avec nos voisins de l'océan Indien. Le gouvernement pour sa part a détaillé son plan d'urgence, à hauteur de 110 milliards d'euros. Les bénéficiaires du RSA et de l'allocation logement notamment vont recevoir une prime, ainsi que les personnels hospitaliers. Ce jeudi, plusieurs communes ont annoncé la tenue de nouveaux marchés ou micro-marchés en marge du confinement. Suivez notre live (Photo rb/www.ipreunion.com)

Ce qu'il faut retenir

• La Réunion compte 394 de covid-19, dont quatre confirmés ce jeudi

• Le gouvernement va verser 150 euros par ménage bénéficiant du RSA à partir du 15 mai. Une prime de 1.500 euros va être versée aux personnels des hôpitaux dans les départements les plus touchés, 500 euros pour les autres.

• Les écoles, collèges et lycées rouvriront progressivement à partir du 14 mai à La Réunion, si "les conditions sanitaires le permettent". Les universités, cinémas, hôtels et restaurants resteront fermés.

• Mayotte compte 233 cas en tout, et 3 personnes sont décédées.

• A Maurice 319 personnes sont contaminées. Neuf personnes sont décédées depuis le début de l'épidémie

 En France on compte 17.167 morts depuis le début de l'épidémie. Pour le 7ème jour consécutif, le nombre de patients en réanimation a baissé et pour la première fois, le nombre d'hospitalisations a lui aussi baissé.

• Dans le monde, le nombre de patients contaminés a passé le cap des 2 millions. Plus de 130.000 personnes ont perdu la vie et 193 pays et territoires sont touchés.. Les Etats-Unis sont de loin le pays le plus touché avec plus de 600.000 cas.

• Les attestations de déplacement sur smartphone sont disponibles en ligne

  • IPR

    Ce live est à présent terminé. Merci d'être restés avec nous, merci d'être restés chez vous

    A demain pour un nouveau suivi en direct de la crise sanitaire

    Bonne soirée, prenez soin de vous

     

  • IPR

    17.920 décès du covid-19 en France depuis le début de l'épidémie

    C'est 753 décès de plus qu'hier.

    Jérôme Salomon a annoncé que le solde des admissions à l'hôpital était négatif, pour le 2ème jour consécutif. 31.305 personnes sont hospitalisées, c'est 474 personnes en moins qu'hier.

    "En France, nous comptons ce soir 108.547 cas de coronavirus, soit 2.641 cas de plus qu'hier" a-t-il ajouté. Le nombre total de cas depuis le début de l'épidémie dépasse les 147.000 personnes contaminées.

    6.248 patients sont en réanimation, soit 209 de moins en 24 heures, il s'agit du 8ème jour de baisse consécutif.

  • IPR

    Le Mistral décharge 233 tonnes de denrées alimentaires et de matériel sanitaire à Mayotte

    Dans le cadre de la mission Résilience, et suite au débarquement des 66 militaires du sous-groupement tactique embarqué le 4 avril 2020 à Mayotte, le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Mistral accompagné de la frégate Guépratte a mis le cap vers La Réunion.

    233 tonnes d'eau et de denrées alimentaires (sucre, farine, conserves et surgelés), de masques et autres matériels sanitaires ont été déchargés.

    Plus d'infos par ici.

  • IPR

    Pas de nouveau cas à Maurice pour le 4ème jour consécutif

    Toujours pas de nouveau cas positif pour le 4ème jour consécutif.

    La situation à Maurice selon L'Express.mu : 324 cas enregistrés, 9 décès, 9180 tests effectués, 81 patients guéris et 231 cas actifs.

  • IPR

    Coronavirus: le foot français siffle la fin des championnats amateurs

    Clap de fin, pas pour tous. Face au coronavirus, la Fédération française de football (FFF) a sifflé jeudi l'arrêt définitif de la saison dans ses compétitions d'amateurs et de jeunes, mais a entretenu l'hypothèse d'une reprise du National 1 et de la D1 féminine.

    Plus d'infos par là.

  • IPR

    L'Etang-Salé organise un micro-marché forain ce vendredi

    Ce vendredi 17 avril, de 7 heures à midi, la ville de l'Etang-Salé organisé un micro-marché forain sur le plateau sportif de L'Étang-Salé-les-Bains.

    Dans le contexte actuel de la crise sanitaire inédite liée à la pandémie de Coronavirus, la municipalité accompagne les agriculteurs et producteurs de la commune pour les aider à écouler leurs productions et afin de permettre aux administrés de bénéficier ainsi de produits agricoles, frais et de qualité au plus près de chez eux et ce dans le strict respect des règles sanitaires en vigueur.

    Tous les détails ici.

     

  • IPR

    4 nouveaux cas confirmés à La Réunion, 394 au total

    La préfecture et l'Agence Régionale de Santé confirment 4 nouveaux cas de coronavirus COVID-19 à La Réunion, ce jeudi 16 avril à 15h00, soit au total 394 cas depuis l’apparition  du premier cas le 11 mars 2020. Parmi ces nouveaux cas, 3 ont été investigués : 1 est importé et 2 sont autochtones.

    390 cas ont été investigués.

    - Bilan des cas investigués -

    Les chiffres du jour :

    • Cas importés (personnes qui ont contracté la maladie en dehors du territoire) : 279

    • Cas autochtones secondaires (personnes ayant un lien direct avec des cas importés) : 63

    • Cas autochtones (personnes ayant un lien indirect ou n’ayant aucun lien avec un cas importé) : 48

    • Nombre total de cas investigués : 390
    Les cas importés représentent 72 % des cas.

    - Situation sanitaire -

    • Cas hospitalisés hors service de réanimation : 16

    • Cas hospitalisés en service de réanimation : 4

    • Patients ayant déjà atteint les critères de guérison prononcés par le CHU (absence de fièvre et d’essoufflement depuis au moins 48h, à partir du 8e jour de début des symptômes) : 237

    - Tranches d’âge des cas investigués -

    • 0 à 14 ans : 7 % (27 cas)

    • 15 à 44 ans : 42,6 %

    • 45 à 64 ans : 39,5 %

    • 65 à 74 ans : 7,9 %

    • 75 ans et plus : 3 %
     
    14 cas sont toujours en cours d’investigation

    Tous les cas confirmés font l’objet de l’identification de toutes les personnes ayant été en contact avec ces malades (entourage familial, professionnel, passagers proches dans les avions…).

    Toutes ces personnes « contact » sont appelées individuellement par la cellule de suivi de l’ARS en collaboration avec Santé publique France. Leur état de santé est évalué à cette occasion. Il leur est reprécisé au cours de l’entretien l’importance du respect d’un isolement strict, de la surveillance quotidienne de leur état de santé (avec prise de température) et d’appeler immédiatement le 15 en cas d’apparition de symptômes.

    A ce jour, plus de 3 000 personnes ont été identifiées dans le cadre du contact-tracing organisé par l’ARS.

    Toutes ces personnes ont été contactées par l’ARS afin de leur demander un confinement strict, de s’assurer de leur état de santé, de les orienter sans délai vers le SAMU-15 en cas d’apparition de signes et de leur livrer des masques afin de s’assurer d’une protection envers leur entourage proche.

     Ces personnes font actuellement l’objet d’un suivi actif à 3 niveaux :

    -       Il est demandé à ces contacts de rappeler tous les jours un numéro vert dédié dans le cadre de leur auto-surveillance prescrite par l’ARS
    -       Les contacts qui ne rappellent pas régulièrement le numéro vert sont rappelés (dans le cadre d’une collaboration avec le CIC du CHU) à mi-parcours de leur quatorzaine pour s’assurer du maintien de leur isolement et de leur état de santé
    -       L’opérateur chargé du numéro vert rappelle tous les contacts en fin de quatorzaine pour leur signifier la fin de leur quatorzaine et s’assurer là encore de leur état de santé.

     

  • IPR

    La police mène une opération de contrôle des attestations et de recherche d'armes et stupéfiants au quartier des Camélias de Saint-Denis. Suivez le live :

  • IPR

    Saint-Pierre : un marché des producteurs ce dimanche 19 avril

    La ville de Saint-Pierre informe ce jeudi 16 avril 2020 qu'un marché des producteurs aura lieu dimanche 19 avril 2020. Il se tiendra sur le parking en contrebas de l'hôtel de ville de 5h du matin à 13h. Le but est de permettre l'écoulement de fruits et légumes et l'approvisionnement de la population sudiste en produits frais. "Nous rappelons qu'il est impératif de respecter les gestes barrières et une distance de sécurité d'au moins un mètre pour éviter la propagation du virus Covid-19", rappelle la mairie dans un communiqué.

  • IPR

    Une famille mahoraise bloquée à Paris depuis le 4 avril

    Confinés en Inde pendant 20 jours en attendant leur rapatriement, une fille, ses parents et quatre autres Mahorais (souhaitant conserver leur anonymat), sont désormais bloqués à Paris depuis le samedi 4 avril 2020. Logeant dans un hôtel à leurs frais, toutes leurs tentatives de regagner Mayotte ou même La Réunion finissent en impasse. Ils s'étonnent que leur motif de voyage ne rentre pas dans les critères impérieux, et demandent a minima une prise en charge pour couvrir leur frais à Paris.

    Lire l'article ici.

  • IPR

    233 cas confirmés à Mayotte

    • 94 patients guéris 

    • 18 patients actuellement hospitalisés au CHM dont 4 dans le service de réanimation

  • IPR

    Sainte-Marie : un micro-marché forain organisé au centre-ville à compter de vendredi

    En complément des deux dispositifs déjà mis en place à Sainte-Marie (forains ambulants sur le territoire communal et marché des producteurs à Beauséjour), le maire a décidé d'organiser un micro-marché forain au Centre-ville, à compter du vendredi 17 avril 2020

    Cette opération, limitée à 15 stands, se déroulera tous les vendredis pendant toute la durée du confinement, soit jusqu’au 11 mai.

    Ce micro-marché bénéficie également d’une dérogation préfectorale et sera organisé dans le respect des règles sanitaires imposées.

    Dans une démarche de solidarité, ces mesures mises en place à Sainte-Marie visent, d’une part, à accompagner le monde économique agricole et, d’autre part, à permettre aux familles de se procurer des produits nécessaires à leur vie quotidienne.

    Plus d'informations ici

  • IPR

    CHU de La Réunion : "les autres pathologies doivent continuer à être suivies et prises en charge"

    Le CHU de La Réunion rappelle la nécessité de ne pas renoncer aux soins urgents, ni aux soins pour tous les patients suivis et traités régulièrement à l’hôpital. La crise sanitaire actuelle ne doit pas faire oublier le fait que certains soins et examens doivent impérativement être maintenus car ils sont indispensables au regard des besoins de santé de la population.

    Le CHU de La Réunion s’est ainsi organisé pour continuer à faire face aux urgences autres que le Covid-19, mais également pour, maintenir les soins indispensables et éviter des ruptures de traitement aux effets délétères.

    - Les urgences ne sont pas confinées ! Si vous présentez un symptôme important ou inhabituel, une douleur par exemple, et plus encore si ce symptôme dure, vous pouvez appeler le 15 ou venir aux urgences du CHU nord ou sud, où vous serez pris en charge dans un circuit distinct de celui des patients suspects de Covid-19.

    - Si vous êtes suivi pour une maladie chronique, il est essentiel de poursuivre votre traitement et votre suivi médical et le CHU met tout en oeuvre pour prioriser ces suivis.

    Le patient atteint d’une maladie chronique doit bénéficier d’un suivi médical régulier qui ne doit pas s’interrompre.

    - Comment ce suivi se réalise-t-il durant la crise COVID-19 ? -

    Pour maintenir cette continuité des soins, le CHU n’a cessé de s’adapter. Le patient est convoqué par son médecin référent pour envisager les modalités de sa prise en charge. Certaines consultations en présentiel seront nécessaires pour certains suivis, d’autres fois, des consultations téléphoniques ou via la téléconsultation sont et seront organisées.

    En cas de doute, les patients peuvent appeler le service qui les suit habituellement.

    - Qui est concerné ? -

    De manière générale, les patients atteints de pathologies chroniques (par exemple diabète, insuffisance rénale chronique, maladies cardiovasculaires, cancers, affections respiratoires chroniques, etc…), mais aussi les secteurs de pédiatrie, les patientes des deux maternités du CHU, les patients atteints de maladies rares (enfants et adultes) et les patients souffrant de troubles psychiatriques. La prise en charge des dépistages urgents par les CEGIDD et certaines consultations d’accès aux soins par les PASS sont maintenues.

    - Le circuit de consultation est-il sans risque ? -

    En cas de déplacement nécessaire à l’hôpital, pour une urgence, une consultation ou hospitalisation, l’établissement met en oeuvre toutes les mesures de sécurité et d’hygiène pour vous accueillir et vous serez pris en charge dans un circuit bien distinct de celui des patients suspects de Covid-19.

    L’organisation du CHU de La Réunion dans les semaines à venir doit continuer à viser la gestion de la crise sanitaire que nous traversons, mais il continuera d’assurer les soins essentiels et à assurer le suivi de ses patients.

  • IPR

    Femmes victimes de violences conjugales : "en confinement, il n'est pas interdit de fuir le domicile dangereux"

    Alors qu'une baisse des signalements de violences conjugales a été notée depuis le début du confinement par les autorités, la préfecture tient à rappeler que "en confinement, il n'est pas interdit de fuir le domicile dangereux". Plusieurs solutions de prises en charge des victimes existent et sont toujours actives malgré le confinement. Nous publions ci-dessous le communiqué de la préfecture :

    Jacques Billant, préfet de La Réunion rappelle l’extrême vigilance de l’Etat vis-à-vis des femmes et des enfants victimes de violences intrafamiliales. Il souhaite porter à la connaissance des victimes, des témoins et de la population réunionnaise, les nombreuses initiatives locales de protection menées dans le cadre du plan d'urgence initié par Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l'égalité entre les femmes et les hommes et à la lutte contre les discriminations.

    Dans cette période exceptionnelle de confinement susceptible d’augmenter les tensions au sein des familles, plusieurs actions réalisées sur notre territoire apportent un soutien solidaire aux femmes victimes de violences et à leurs enfants. Elles ont été déployées en deux vagues :

    - la première destinée aux victimes, aux acteurs, à la population, pour les informer de la continuité des dispositifs mis en œuvre et des numéros d'appels ;

    - la seconde destinée principalement aux victimes pour multiplier dans les lieux de leur vie quotidienne, la possibilité de trouver un interlocuteur, un soutien grâce à la collaboration de l'ordre des pharmaciens et des centres commerciaux des groupes Jumbo-Score et Leclerc.

    - Les mesures existantes renforcées et portées à la connaissance de tous -

    Tous les dispositifs de mise à l'abri d'urgence, de protection et d'accompagnement des victimes restent actifs malgré la crise sanitaire. Les associations (lieux d'écoute et accueil de jour) assurent des permanences en continu.

    - la plate-forme 115 fonctionne normalement en 24h/24 en télétravail ;
    - le dispositif téléphone grave danger est toujours opérationnel (6 attribués depuis le début du confinement) ;
    - la justice assure des permanences pénales priorisant le traitement des situations de violences conjugales ;
    - les intervenants sociaux en commissariat et gendarmerie (ISCG) en poste assurent à distance les accompagnements des victimes en collaboration avec les forces de l'ordre ;
    - la Délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité (DRDFE) entretient des contacts permanents avec le réseau d'acteurs pour déployer des réponses adaptées aux situations de violences remontées.
     
    De même les plateformes nationales d'écoute et d'orientation sont toujours mobilisables pour les familles réunionnaises :

    - 39 19 Violences Femmes Info ;
    - 119 Enfance en danger ;
    - arretonslesviolences.gouv.fr, la plateforme de signalement des violences sexuelles et sexistes.
    -    Le numéro national d'urgence 114, destiné habituellement aux victimes sourdes et malentendantes, est mis à disposition de toutes les victimes de violences conjugales pendant le confinement. En cas de danger, celles-ci envoient un SMS aux policiers ou aux gendarmes qui interviendront sans délai. Il est opérationnel à La Réunion depuis le 3 avril.
     
    Par ailleurs, le développement depuis la mi-mars d'un partenariat entre l'association Réseau VIF et le centre hospitalier de l'Ouest permet au personnel médical d'orienter vers l'association toutes les situations de violences faites aux femmes enregistrées dans les services hospitaliers.
     
    Depuis le 29 mars une nouvelle structure appartenant à la CAF, d'une capacité de 30 places, accueille pendant le confinement, des femmes victimes et leurs enfants sur orientation du SIAO (115). Une équipe sociale et technique assure le fonctionnement de la structure 24/24 et 7j/7, un appui psychologique des victimes est dispensé à distance par l'association ARIV.

    - Une nouvelle démarche vers les victimes -

    Une nouvelle étape dans la prise en charge est proposée par la mobilisation des pharmaciens et des centres commerciaux.

    Les pharmacies peuvent être un lieu d’appui essentiel lorsqu’une victime de violences conjugales s’y rend pour diverses raisons. La collaboration avec les pharmaciens durant la crise sanitaire est opérationnelle à La Réunion depuis le 3 avril, grâce à la contribution de l’ordre des pharmaciens. Les 800 pharmaciens représentant 250 officines ont reçu les informations nécessaires pour alerter les forces de l'ordre et aider les femmes victimes de violences pendant le confinement.
     
    Un partenariat est également instauré dans 7 centres commerciaux de l’île avec le concours du groupe de distribution alimentaire Vindémia, de la société de gestion immobilière Sudeco et des propriétaires Mercialys (4 centres), Generali (2 centres) et CBo Territoria (1 centre).

    Ainsi, du 16 au 30 avril, de 9h à 12h30, 7 associations assureront chaque jour des permanences dans les centres commerciaux Jumbo et Score. Les écrans digitaux d'accueil diffuseront des messages informant les victimes ou témoins de violences conjugales de la présence des associations. Celles-ci assureront une écoute et une orientation et disposeront de divers outils à remettre aux victimes ou témoins.
     
    Parallèlement, le groupe Leclerc diffusera à compter du 16 avril les numéros utiles au dos des tickets de caisse dans les 16 centres commerciaux et ce jusqu'à la fin du confinement.

    Retrouvez l'article ici
     

     

  • IPR

    Troisième jour consécutif sans nouveau cas détecté à Maurice

    D'après le le Dr Zouberr Joomaye, cité par le site mauricien L'Express, l'île soeur n'a pas enregistré de nouveau cas de covid-19 pour le troisième jour consécutif. Actuellement, Maurice décompte 324 cas enregistrés, 9 décès et 2 patients en réanimation

  • IPR

    Saint-Denis : 90 couturières bénévoles sont mobilisées pour fabriquer 200.000 masques. Suivez notre live :

  • IPR

    Saint-André organise un marché forain de 20 stands ce vendredi

    Pour répondre au besoin d'approvisionnement de la population en denrées alimentaires, et à la demande des agriculteurs qui subissent de plein fouet les conséquences du confinement lié au Covid 19, la ville de Saint-André organise un mini-marché forain limité à 20 stands (contre une centaine de bazardiers habituellement) ce vendredi 17 avril de 7 heures à midi, à l'emplacement habituel, devant la salle des fêtes. L'arrêté préfectoral du 15 avril 2020 portant " autorisation dérogatoire d'ouverture " de ce marché prévoit plusieurs mesures strictes destinées à préserver la sécurité et à protéger la santé de la population.

    Lire l'article ici

  • IPR

    Cité des métiers : un "appel à photo" pour remercier les professionnel(le)s mobilisé(e)s

    La Cité des métiers lance un appel à photos pour remercier les professionnel(le)s exerçant des "métiers de première ligne" en cette période de pandémie. La structure propose aux "ambulancier.ière.s, infirmier.ère.s, facteur.trice.s, chauffeur.se.s routier.ère.s, ouvrier.ère.s de ligne de production, hôte.esse.s de caisse, éboueur.se.s et médecins" de réaliser des selfies seul(e) ou en groupe qui seront ensuite valoriser sur les réseaux sociaux de la cité des métiers. "ce sera notre façon de vous dire Merci ! Merci pour tout ! " commente la structure
     

    Les photos sont à envoyer à [email protected]. Il est demandé de préciser les prénoms et le métier exercé.

    Pius d'informations ici

  • IPR

    Confinement reconduit jusqu'au 11 mai : la préfecture prolonge ses arrêtés

    Suite à l'annonce du Président de la République de prolonger la période de confinement jusqu'au 11 mai, le préfet de La Réunion a reconduit les arrêtés visant à limiter la propagation du virus. Par ailleurs, dans le contexte de la crise sanitaire du Covid-19, l'ensemble des établissements scolaires et des services de restauration ont fait l'objet d'une décision de fermeture administrative au 16 mars 2020.

    Cette mesure fait peser une charge supplémentaire sur les familles les plus modestes. Conformément aux décisions gouvernementales, le conseil d'administration de la CAF a arrêté le mercredi 15 avril les modalités de reversement de la Prestation Accueil Restauration Scolaire (PARS) directement aux familles pour la période du 23 mars au 30 avril. Nous publions ci-dessous deux communiqués de la préfecture

    Tous les détails à retrouver par ici

     

  • IPR

    Au moins un tiers des marins du Charles de Gaulle positifs au coronavirus

    Plus d'un tiers des marins du porte-avions français Charles de Gaulle ont été testés positifs au Covid-19 depuis son retour anticipé en France dimanche, provoqué par la découverte de contaminations à bord, selon un bilan provisoire publié mercredi qui devrait augmenter.

    "En date du 14 avril au soir, 1.767 marins du groupe aéronaval ont été testés. La grande majorité de ces tests concerne à ce stade des marins du porte-avions. 668 se sont révélés positifs", indique le ministère des Armées dans un communiqué. Parmi eux, "31 sont aujourd'hui hospitalisés à l'hôpital d'instruction des armées Sainte-Anne de Toulon (sud), dont un en réanimation", est-il précisé.

    Ce bilan temporaire est amené à gonfler encore car "30% de ces tests n'ont pas encore livré leurs résultats" et "la campagne de tests est encore en cours", selon le ministère.

    Le Charles de Gaulle est le second porte-avions contaminé officiellement dans le monde, après le porte-avions américain USS Theodore Roosevelt, dans le Pacifique.

    Plus d'informations ici

  • IPR

    L'accès à l'IVG maintenu sur tout le territoire

    Pour toutes les femmes souhaitant ou devant interrompre leur grossesse, la continuité de l’accès aux consultations et aux actes d'IVG est assurée dans l’ensemble de l’île.

    Les IVG jusqu’à 7 semaines d’aménorrhée (5 semaines de grossesse) sont faites en ville, par voie médicamenteuse. La cartographie des médecins et sages-femmes libéraux ayant signé une convention avec un établissement de santé pour assurer les IVG médicamenteuses est actualisée, en temps réel, sur le site du réseau périnatal Repère. Et les IVG au-delà de 7 semaines d’aménorrhée et jusqu’à 14 semaines d’aménorrhée (12 semaines de grossesse) sont effectuées en établissements de santé.

    Au-delà des 7 semaines d’aménorrhée (5 semaines de grossesse), les IVG doivent être réalisées en milieu hospitalier, y compris par voie médicamenteuse au regard du risque hémorragique.

    Parcours IVG en phase épidémique Covid-19 à La Réunion :
    • Les soins doivent être groupés en unité de temps et de lieu, limiter les consultations en présentiel, privilégier la téléconsultation quand cela est possible.
    • Dans la mesure du possible, pas d’accompagnant, sauf pour les mineures.
    • Si risque de dépassement du délai légal et existence d’une infection par Covid-19+, le bénéfice/risque sera évalué au cas par cas.
    • Si l’entretien psycho-social pré IVG ne peut être réalisé par une conseillère conjugale familiale, les sages-femmes sont autorisées à l’effectuer dans ce contexte épidémique.
    • Les recherches de violences faites aux femmes sont renforcées dans cette période de confinement.
    • Si la patiente n’a pas de couverture sociale, elle peut être adressée à la Permanence d’Accès aux Soins de Santé périnatalité (PASS).

  • IPR

    Le bilan de la pandémie dans le monde

  • IPR

    Voici le bilan de l'épidémie en France publié par Santé publique France

  • IPR

    Les attestations de déplacement sur smartphone sont disponibles

    Cliquez ici pour les télécharger

    Et voici le mode d'emploi

  • IPR

    Les attestations de déplacements sont à télécharger

    • Depuis ce lundi, les attestations de déplacement sur smartphone sont mises en place

    ATTENTION : on se déplace uniquement pour un motif impérieux

    Les attestations sont téléchargeables en cliquant ici

    Justificatif de déplacement professionnel

     

    Attestation de déplacement dérogatoire

    A noter que ces attestations sont aussi disponibles sur smartphone



     

  • IPR

    Le bilan de mercredi soir

    • La Réunion compte 390 de covid-19. Aucun nouveau cas n'a été confirmé ce mercredi 15 avril 2020, 3 patients sont toujours en réanimation.

    • Mayotte compte 217 cas en tout, et une 3ème personne est décédée ce samedi

    • A Maurice 319 personnes sont contaminées. Neuf personnes sont décédées depuis le début de l'épidémie

     En France on compte 17.167 morts depuis le début de l'épidémie. Pour le 7ème jour consécutif, le nombre de patients en réanimation a baissé et pour la première fois, le nombre d'hospitalisations a lui aussi baissé.

    • Dans le monde, le nombre de patients contaminés a passé le cap des 2 millions. Plus de 130.000 personnes ont perdu la vie et 193 pays et territoires sont touchés.. Les Etats-Unis sont de loin le pays le plus touché avec plus de 600.000 cas.

     

  • IPR

    Bonjour La Réunion

    Nous voila repartis pour une nouvelle journée de suivi de la crise sanitaire

    Oubli pa : rest zot kaz, rest ek nou

    Bonne journée tout le monde !

A propos

Aucun nouveau cas à La Réunion pour le 2ème jour consécutif

Comme la veille, aucun nouveau cas de covid-19 n'a été recensé dans les dernières 24 heures à La Réunion. A la suite d'un reclassement on compte finalement 390 cas à La Réunion depuis le début de l'épidémie et non 391. Trois personnes sont toujours en réanimation. Près de 3000 personnes sont identifiées comme cas contact.

Parmi eux, 277 cas importés, 66 secondaires et 42 autochtones. Par ailleurs, 237 guérisons ont été recensées par les cliniciens. L'ARS a admis que jusqu'ici, les infectiologues n'ont pas été en mesure d'effectuer un suivi journalier, d'où des efforts de "rattrapage" et des chiffres en "marches d'escalier". Pour se considérer comme guérie, la personne ne doit plus du tout présenter de signe de maladie depuis 8 jours et montrer l'absence de toute gêne respiratoire ou essoufflement.

Sur 4.235 prélèvements, on note 1% de positivité, a également indiqué Martine Ladoucette directrice de l'ARS.

- Arrivage massif de masques -

Le don du groupe privé GBH a permis la distribution de 400.000 masques chirurgicaux et 22.000 masques FFP2. L'ARS l'a remercié publiquement ainsi que touus les autres donateurs publics ou privés. 639.000 chirurgicaux et 53.000 masques FFP2 distribués depuis hier et jusqu'à vendredi pour un approvisionnement de deux semaines.

L'ARS indique un développement de la distribution des masques cette semaine, et avoir distribué des masques aux personnes cancéreuses ou allant dans des centres de dialyse.

- Une rentrée qui se fera progressivement -

A partir du 14 mai, les élèves réunionnais pourraiient être appelés à retourner en classe. Jusqu'ici, le rectorat l'a reconnu, la continuitié pédagogique n'a pas toujours bénéficié d'une grande fluidité notamment à cause de la fracture numérique. Aujourd'hui ce sont 80.000 connexions simultanées qui sont possibles, a annoncé le recteur.

Pour organiser le retour des vacances, le recteur a rencontré des chefs d'établissement, il va rencontrer les fédérations des parents d'élèves. Le ministre de l'Education nationale va également discuter en visio conférence avec les représentants des lycéens. Toutes ces rencontres permettront d'établir une stratégie pour la rentrée. "Il est trop tôt pour prendre des décisions" a déclaré le recteur.

- Le gouvernement précise son plan d'urgence -

Le plan d'urgence est porté à 110 milliards d'euros. Le gouvernement va verser 150 euros de prime par ménage bénéficiant du RSA, avec 100 euros supplémentaires par enfant. Ceux qui ne sont pas éligibles au RSA mais bénéficiaires des allocations logement recevront également 100 euros par enfant. 4 millions de foyers sont concernés en France.

Le gouvernement va également verser une prime jusqu'à 1.500 euros à tous les personnels hospitaliers des départements les plus touchés, pour les services ayant accueilli des patients covid dans les départements les moins touchés, la prime sera de 500 euros.

Sur le plan économique, le déficit devrait atteindre 9% du PIB et la dette 115% du PIB, a déclaré Edouard Philippe.



 

Retrouvez nos lives précédents ici :                  

• notre live du 15 avril : Aucun nouveau cas pour la deuxième journée consécutive à La Réunion

• notre live du 14 avril : Covid-19 : Aucun nouveau cas à La Réunion, le confinement prolongé d'un mois

• notre live du 13 avril : Covid-19 : le confinement prolongé jusqu'au lundi 11 mai, les écoles rouvriront progressivement 

• notre live du 12 avril : Un nouveau cas de covid-19 sur l'île, soit 389 depuis le début de l'épidémie

• notre live du 11 avril : Covid-19 : 6 nouveaux cas à La Réunion soit 388 au total, un 3ème décès à Mayotte

• notre live du 10 avril : Covid-19 : 6 nouveaux cas, dont 2 en EHPAD, pour un total de 382 personnes contaminées

Et tous nos lives et articles depuis le début de la crise sanitaires sont ici

   

3 Commentaire(s)

Jacques, Posté
Merci pour l'éclairage, on avait pu lire 391 lundi soir, puis 0 cas supplémentaire mardi ainsi que mercredi.
C'est pour avoir confirmation que la tendance est à l'aplatissement de la courbe.
Jacques, Posté
On était à 391 cas depuis deux jours, et +4 pour vous ça fait 394 ?
On muarait menti ?
Je vais faire un procès à mon instituteur ! (En fait l'ARS avait d'abord annoncé un otal de 391 cas hier avant de recxtifier peu de temps après et d'annoncer 390 cas. Nous en avons parlé dans nos articles hjier. Donc 390 + 4 cela fait bine 394, inutile de faire un procès à votre instituteur ^^ Bonne fin de journée - Webmaster)
Jfk, depuis son mobile, Posté
Bien mais un peu tard..