[PHOTOS/VIDÉOS] Pas de diminution d'activité malgré le covid-19 :

En centre de dialyse, "on a jamais baissé les bras"


Publié / Actualisé
Malgré la crise sanitaire en cours, l'activité ne faiblit pas en centre de dialyse, bien au contraire. Dans les trois centres gérés par Clinifutur, les soignants ont même la sensation de travailler davantage. D'un côté il faut poursuivre les dialyses, vitales pour les patients. De l'autre côté, il faut appliquer la procédure des gestes barrières et expliquer aux patients comment cela se passe. Un travail partagé entre les trois centres réunionnais et les trois implantés à Mayotte. Notre équipe de journalistes s'est rendue dans l'un de ces centres, dans la clinique de Sainte-Clotilde. Reportage. (Photos rb/www.ipreunion.com)
Malgré la crise sanitaire en cours, l'activité ne faiblit pas en centre de dialyse, bien au contraire. Dans les trois centres gérés par Clinifutur, les soignants ont même la sensation de travailler davantage. D'un côté il faut poursuivre les dialyses, vitales pour les patients. De l'autre côté, il faut appliquer la procédure des gestes barrières et expliquer aux patients comment cela se passe. Un travail partagé entre les trois centres réunionnais et les trois implantés à Mayotte. Notre équipe de journalistes s'est rendue dans l'un de ces centres, dans la clinique de Sainte-Clotilde. Reportage. (Photos rb/www.ipreunion.com)

Les centres de dialyse du groupe privé Clinifutur se répartissent entre trois lieux à La Réunion : deux dans l'ouest et un centre de dialyse lourd dans le nord, à Sainte-Clotilde, où notre équipe de journalistes s'est rendue ce lundi 20 avril pour suivre le quotidien des soignants sur place.

Ce lundi justement, 14 patients étaient dialysés. Le docteur Prost confirme que "le centre est plein" malgré cette période de covid. "Les patients nécessitent une dialyse malgré la crise, c'est impératif pour eux." Les dialyses durent environ 4 heures. Des mesures barrières ont été prises notamment pour éviter que les patients ne se croisent dans les salles d'attente.

Une nouvelle salle a été ouverte ce lundi même, avec un box privé dans le centre de dialyse. Cet espace est destiné aux gens qui viennent en vacances et qui vont être isolés du reste des patients. Près de 400 patients en tout sont pris en charge à La Réunion. Le groupe privé possède aussi trois centres implantés à Mayotte.

- Aucune baisse d'activité -

Selon Jeanne Loyer, directrice régionale des centres de dialyse de Clinifutur, l'activité n'est pas du tout ralentie, "si le patient n'est pas dialysé toutes les 48 heures, il ne pourra pas tenir donc nous n'avons jamais cessé de travailler". Les soignants travaillent même plus puisqu'il a fallu établir le protocole lié au covid et aux gestes barrières. "A aucun moment nous ne nous sommes arrêtés, on a jamais baissé les bras."

L'un des patients que nous avons interviewés nous dit qu'il n'a "jamais hésité" à passer la porte du centre de dialyse. Cela fait 5 mois qu'il est dialysé et continue à venir pour son traitement.

Retrouvez en replay notre live dans le centre de Sainte-Clotilde :

L'une des soignants nous indique qu'un masque est donné à chaque patient, "c'est déjà pas mal" et l'équipe insiste sur "le lavage des mains". Les patients se posent beaucoup de questions pratiques sur le quotidien une fois rentrés chez eux, "certains sont plus craintifs sur le plan immunitaire notamment, mais dans l'ensemble il n'y a pas trop d'angoisse", ajoute-t-elle.

"Nous portons un masque, des gants, une visière et une surblouse, ici c'est obligatoire covid ou non" précise Jeanne Loyer. Désormais ce qui est obligatoire, c'est mettre ce masque aux patients.

Côté Mayotte, 8 patients viennent d'arriver dans le centre, et 42 sont en attente. Sur 10 qui étaient censés venir au départ, 2 ont été testés positifs et sont donc restés à Mayotte. Près de 200 patients mahorais sont pris en charge.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !