[LIVE] 10.000 demandes d'activité partielle sur l'île :

Coronavirus : pas de nouveau cas, le bilan reste de 408 personnes contaminées à La Réunion


Publié / Actualisé
Les Français ne retrouveront "pas tout de suite et probablement pas avant longtemps" leur "vie d'avant" la crise du coronavirus, a averti dimanche Edouard Philippe alors que La Réunion compte désormais 408 cas de covid-19 depuis le début de l'épidémie. Aucun nouveau cas n'a été annoncé ce lundi et un seul nouveau cas a été confirmé ce dimanche. 2 patients sont toujours en réanimation. Mayotte pour sa part compte 17 nouveaux cas confirmés de covid-19, 271 au total. Le bilan en France s'est alourdi de 395 nouveaux décès dans les dernières 24 heures. Dimanche le Premier ministre a aussi donné des indications sur le déconfinement à venir le 11 mai prochain. La rentrée des classes n'aura lieu que pour certaines écoles notamment. Suivez avec nous l'évolution de la crise sanitaire (Photo rb/www.ipreunion.com)
Les Français ne retrouveront "pas tout de suite et probablement pas avant longtemps" leur "vie d'avant" la crise du coronavirus, a averti dimanche Edouard Philippe alors que La Réunion compte désormais 408 cas de covid-19 depuis le début de l'épidémie. Aucun nouveau cas n'a été annoncé ce lundi et un seul nouveau cas a été confirmé ce dimanche. 2 patients sont toujours en réanimation. Mayotte pour sa part compte 17 nouveaux cas confirmés de covid-19, 271 au total. Le bilan en France s'est alourdi de 395 nouveaux décès dans les dernières 24 heures. Dimanche le Premier ministre a aussi donné des indications sur le déconfinement à venir le 11 mai prochain. La rentrée des classes n'aura lieu que pour certaines écoles notamment. Suivez avec nous l'évolution de la crise sanitaire (Photo rb/www.ipreunion.com)

Pas de baisse d'activité dans les centres de dialyse, notre équipe de journalistes est dans une clinique de Sainte-Clotilde. 14 personnes sont en train d'être dialysées.

Suivez notre live :

Ce qu'il faut retenir

• La Réunion compte 408 cas de covid-19, dont 1 nouveau confirmé ce dimanche, aucun nouveau cas annoncé ce lundi. 2 patients restent au service de réanimation.

• Le premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Santé ont apporté des précisions sur le déconfinement lors d'une conférence de presse ce dimanche 19 avril.

• Les personnes hébergées au centre de Saint-Paul sont transférées au centre Jacques Tessier de la Saline pour être dépistées, après le test positif d'un sans-abri, sont toutes négatives au Covid-19.

• Mayotte compte 284 cas en tout, et 4 personnes sont décédées.

• A Maurice, 3 nouveaux cas ont été recensés après 5 jours sans nouveau patient. 328 cas sont enregistrés et 9 décès en tout. Le gouvernement vise un déconfinement progressif le 4 mai prochain.

• En France le nombre de morts du covid monte à 19.718 avec 395 nouveaux décès dans les dernières 24 heures.

• Dans le monde, le nombre de patients contaminés a passé le cap des 2 millions. Plus de 150.000 personnes ont perdu la vie. Les Etats-Unis sont de loin le pays le plus touché et a passé la barre des 30.000 décès.

• Les attestations de déplacement sur smartphone sont disponibles en ligne

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi

    Rendez-vous demain pour de nouvelles informations sur le coronavirus et la situation sanitaire à La Réunion.

  • IPR

    La barre des 20.000 morts franchie en France

    Depuis le 1er mars, on compte 12.513 décès à l'hôpital et 7.752 décès dans les EHPAD, portant donc le total à 20.265 morts du covid-19 en France.

  • IPR

    TCO : plusieurs déchèteries accessibles aux particuliers

    À partir de ce mardi 21 avril 2020, certaines déchèteries de l'Ouest rouvrent et sont accessibles également aux particuliers, annonce le TCO. Après la réouverture de certaines déchèteries aux professionnels le 15 avril dernier, c'est au tour des particuliers de pouvoir accéder aux déchèteries dès ce mardi 21 avril.

    Cette mesure répond à la nécessité de lutter efficacement contre l'épidémie de dengue en cours à La Réunion et d'éviter les dépôts sauvages.

    Tous les détails et la liste des déchèteries ouvertes à consulter sur ce lien.

  • IPR

    Merkel appelle l'Allemagne à ne pas crier victoire malgré le déconfinement

    La chancelière Angela Merkel a appelé l'Allemagne à ne pas crier victoire trop vite face à la pandémie de nouveau coronavirus et à suivre un déconfinement par étapes, entamé lundi par la réouverture des magasins.

    Plus d'informations ici.

  • IPR

    Cilaos : les employés communaux priés de revenir travailler

    Alors que la période de confinement a été prolongée par le gouvernement jusqu'au 11 mai, la commune de Cilaos a pris la décision de faire revenir ses agents à compter de ce lundi 20 avril. Dans un e-mail transmis aux différents services de la mairie par la Direction générale des services, il est stipulé que la collectivité a organisé la reprise normale du travail et que l'ensemble des employés doivent être à leur poste dès cette semaine.

    La mairie assume cette reprise pour permettre aux agents en télétravail d'éviter les problèmes de connexion internet, également pour préparer la réouverture potentielle des écoles mi-mai. Des masques et du gel hydroalcoolique doivent être disponibles pour l'ensemble des agents.

    Tous les détails sur notre article dédié.

  • IPR

    Reprise des cours : le Département à la rencontre des associations de parents d'élèves

    Le président du Conseil départemental Cyrille Melchior a consulté les associations des parents d'élèves au sujet de la réouverture de l'école, à partir du 11 mai. La reprise des cours ayant été annoncée par le Premier Ministre, le président du Département a souhaité rencontrer ce lundi 20 avril les associations des parents d'élèves pour les consulter sur les conditions préalables nécessaires à la réouverture des collèges.

    C'est en lien avec l'association des maires, représentée par son directeur, que cette rencontre s'est déroulée.

    Plus d'infos par ici.

  • IPR

    Aucun nouveau cas annoncé ce lundi

    Le bilan reste donc de 408 cas sur l'île depuis le début de l'épidémie.

    401 cas ont été investigués : 284 sont importés, 64 sont secondaires et 53 désormais sont autochtones.

    Deux personnes sont toujours en réanimation. 14 autres personnes sont hospitalisées. Par ailleurs, 238 patients sont considérés comme guéris.

    Concernant les tranches d'âge, 7,4% des cas ont moins de 14 ans, 41,9% ont entre 15 et 44 ans, 38,9% ont entre 45 et 64 ans, 7,7% ont entre 65 et 74 ans et enfin, 4,1% ont plus de 75 ans.

    Plus de 3.200 personnes sont considérées comme cas contact et doivent rester en quatorzaine.

    Suite à la confirmation d'un sans-abri placée ensuite en milieu carcéral, des dépistages ont eu lieu dans le centre d'hébergement dans lequel il se trouvait : tous les résultats sont négatifs. Des tests sont en cours dans la prison.

  • IPR

    Casud : les collectes de déchets verts et encombrants ralenties

    En raison de l'augmentation exceptionnelle des déchets verts et des encombrants durant la période de confinement -crise Covid-19-, la CASUD informe que les collectes peuvent prendre davantage de temps selon les secteurs et que toutes les mesures sont prises pour un retour rapide à la normale. La CASUD rappelle qu'il est indispensable de respecter les calendriers de passage. Pour toute information concernant les collectes des encombrants et déchets verts, les administrés de la CASUD peuvent appeler le n° vert 0 800 327 327.

  • IPR

    Déjà plus de 10 000 demandes d'activité partielle à La Réunion

    L'activité partielle est l'une des mesures mise en place par le Gouvernement pour aider les entreprises et leurs salariés à faire face aux difficultés économiques créées par le covid-19. En date du 15 avril 2020, 10 016 demandes d'autorisation ont été enregistrées, dont 9 205 validées et 811 en cours de traitement. 48 % des salariés du secteur privé sont concernés, soit 68 682 personnes

    Un décret publié le 25 mars 2020 au Journal officiel augmente le montant financier de l’allocation, simplifie la procédure de recours à l’activité partielle, et réduit les délais de traitement des demandes. Ce dispositif exceptionnel s’applique avec effet rétroactif, à compter du 1er mars 2020.
     
    L’allocation d’activité partielle versée par l’État à l’entreprise est désormais proportionnelle aux revenus des salariés placés en activité partielle. Elle couvre 70 % de la rémunération brute du salarié. Cette allocation est au moins égale au SMIC et est plafonnée à 70 % de 4,5 SMIC. Avec ce nouveau dispositif, le reste à charge pour l’employeur est nul pour tous les salariés dont la rémunération est inférieure à 4,5 SMIC.
     
    Les principaux chiffres au 15 avril 2020 pour le territoire de La Réunion

    • 10 016 demandes d’autorisation  enregistrées dont 9 205 validées et 811 en cours de traitement ;
    • 68 682 salariés  concernés par ce dispositif soit 48 % des salariés du secteur privé concurrentiel ;
    • 31 534 878 heures chômées autorisées ;
    • 51 % des établissements employeurs bénéficiaires de l’activité partielle.
         
    90 % des établissements bénéficiant d’une autorisation d’activité partielle sont répartis les 10 secteurs d’activité suivants :

    • le commerce, la réparation d’automobiles et de motocycles ;
    • la construction ;    
    • l’hébergement et restauration ;       
    • l’industrie manufacturière ;
    • la santé humaine et action sociale ;           
    • les autres activités de services ;    
    • les activités spécialisées, scientifiques et techniques ;                  
    • les activités de services administratifs et de soutien ;                    
    • les transports et entreposage ;                  
    • les activités financières et d'assurance.

    Plus d'informations sur ce lien

  • IPR

    Activité en centre de dialyse : "on a jamais baissé les bras"

    Les explications de Jeanne Loyer, directrice régionale des centres de dialyse de Clinifutur.

    A Sainte-Clotilde il s'agit d'un centre de dialyse lourde, 2 autres centres sont dans l'ouest, et 3 à Mayotte. Près de 400 patients sont pris en charge à La Réunion.

    L'activité n'est pas du tout ralentie, "si le patient n'est pas dialysé toutes les 48 heures, il ne pourra pas tenir donc nous n'avons jamais cessé de travailler". Même plus puisqu'il a fallu établir le protocole lié au covid et aux gestes barrières. "A aucun moment nous ne nous sommes arrêtés, on a jamais baissé les bras."

    Pour la protection du patient, "nous avons un masque, des gants, une visière et une surblouse, ici c'est obligatoire covid ou non". Désormais ce qui est obligatoire, c'est mettre un masque aux patients, "on passe à l'étape supérieure". Il n'y a pas de test systématique dans les centres de dialyse.

    8 patients de Mayotte viennent d'arriver dans le centre, et 42 sont en attente. Sur 10, deux étaient positifs et sont restés à Mayotte. "On travaille en maillage avec l'hôpital public et l'hôpital privé", explique Jeanne Loyer. 200 patients mahorais sont pris en charge.

    Une nouvelle salle a été ouverte, avec un box privé dans le centre de dialyse. "On l'a ouverte ce matin, c'est pour les gens qui viennent en vacances et qui vont être isolés du reste des patients."

  • IPR

    Mayotte : 13 nouveaux cas confirmés, 284 au total

    Dans le cadre de la préparation de Mayotte à une éventuelle aggravation de l’épidémie sur l’île, un centre d’hébergement pour des personnes touchées par le coronavirus CoVid-19, et qui ne nécessiteraient pas de soins médicaux particuliers, a ouvert la semaine passée de manière préventive à Dembeni.
    Corps de texte

    D’une capacité de 80 places et installé dans l’Internat de Tsararano, le centre permet d’accueillir dans de bonnes conditions, après recommandation médicale et avec l’accord du patient :

    - les personnes dont le domicile ne permettrait pas un isolement satisfaisant (pièce partagée, présence de personnes fragiles).
    - les personnes à la santé fragile.
    - les personnes en situation de grande précarité.

    Un suivi infirmier sera assuré quotidiennement auprès de chaque patient, en lien direct avec le CHM en cas de besoin. Une fois guéri, le patient se verra naturellement proposer par le corps médical de rentrer à son domicile.

    Cette initiative partenariale associant l’Agence Régionale de Santé, le Rectorat et la Préfecture de Mayotte complète le dispositif sanitaire mis en place pour freiner le développement de l’épidémie et accompagner les patients dans les meilleures conditions

    - Situation sanitaire -

    • Nombre de cas confirmés de Covid-19 à Mayotte : 284
    • Hospitalisation au CHM : 26
      - dont le nombre de patients dans le service de réanimation : 4
    • Patients officiellement guéris (absence de fièvre et d’essoufflement depuis au moins 48h, à partir du 8eme jour de début des symptômes) : 117 (44% des cas confirmés)
    • Décès : 4

    Depuis l’introduction du virus à Mayotte, près de 2000 tests ont été réalisés par le laboratoire du CHM.

    Ces derniers jours, l’augmentation du nombre de cas confirmés est en lien avec un nombre plus important de dépistage. En effet, dans un souci de contrôler la diffusion du virus, des tests de dépistage sont à présent réalisés, au cas par cas, en fonction de la situation, auprès de l’entourage direct des cas confirmés. A cette occasion, les équipes de suivi leur rappellent l’importance du respect d’un isolement strict, de la surveillance quotidienne de leur état de santé (avec prise de température) et d’appeler immédiatement le 15 en cas d’apparition de symptômes.
     

  • IPR

    9,6 millions de salariés au chômage partiel en France, annonce Pénicaud

    La ministre du Travail Muriel Pénicaud a annoncé lundi que 9,6 millions de salariés étaient actuellement au chômage partiel, soit près d'un salarié du privé sur deux, et appelé les chefs d'entreprises à reprendre leur activité s'ils le pouvaient.

    "Ce matin, ce sont 9,6 millions de salariés qui gardent leur contrat de travail, sont au chômage partiel mais dont le salaire est payé par l'Etat", a indiqué la ministre sur RTL, évoquant une "situation tout à fait hors du commun, qu'on n'a jamais connue en France". "On est quasiment à un salarié sur deux dans le secteur privé dans le pays", a-t-elle souligné.

    Lors de la sortie du confinement, "le 11 mai, on ne ferme pas le chômage partiel, sinon il y aurait des catastrophes", a déclaré la ministre. "Mais ça va être dégressif, au fur et à mesure que l'activité reprend, on a besoin de moins de chômage partiel", a-t-elle précisé.

    "Par exemple, si un chef d'entreprise qui a 100 salariés demain retrouve de l'activité, du marché, qui lui permet de rappeler 20 de ses salariés(?), à ce moment-là on continuera le chômage partiel sur 80 (salariés, NDLR), ça pourra être dégressif en proportion de la remontée de l'activité. C'est important car ça permet de ne pas être dans le tout ou rien", a affirmé la ministre.

    Muriel Pénicaud a également incité les chefs d'entreprise à relancer leur activité, "s'ils le peuvent, c'est-à-dire s'ils retrouvent des marchés, s'ils mettent en place les guides de bonne pratique en terme de santé et de sécurité qu'on a fait secteur par secteur".

    En respectant ces guides, au nombre de 31 pour l'instant, "vous respectez vos obligations de sécurité des salariés, donc vous êtes dans les clous" et cela permet "aux salariés de se dire +je peux aller en sérénité travailler+", a-t-elle estimé.

    Lire l'article ici

  • IPR

    Création d'un questionnaire pour recenser les attentes des étudiants ultramarins

    Un arrêté publié dimanche 19 avril au Journal Officiel annonce la création d'un questionnaire afin d'évaluer et d'organiser les besoins en terme de quarantaine des étudiants ultramarins en mobilité dans l'Hexagone. La décision est saluée par l'Union des Etudiants Réunionnais de l'Hexagone (UERH)

    “Il est créé, au ministère des outre-mer, un traitement automatisé de données à caractère personnel” dont l’objectif “est d’évaluer et  d’organiser les besoins en termes de quarantaine des étudiants ultramarins en mobilité dans l’Hexagone dans la perspective de leur retour sur leur territoire.” précise l’arrêté, signé par Annick Girardin, ministre des Outre-mer.

    Afin d’évaluer la nécessité de certains retours, ce questionnaire permet notamment d’établir si l’étudiant à la possibilité ou non de se confiner en Hexagone. Il examine ensuite auprès de l’étudiant les modalités d’examen de l’Université ou de l’école auquel ce dernier est inscrit.

    Les universités et établissements d'enseignement supérieur vont en effet préciser au cas par cas l'organisation des examens de fin d'année, qu'ils se fassent en présentiel ou à distance. Même si elle "salue une décision qui était attendue au tournant dans l’Outre-mer", l’UERH a saisi le délégué interministériel à l’égalité des chances, Mael Disa,"afin de reconnaître "l'effort" demandé aux étudiants ultramarins dans le cadre des examens à distance." précise l’organisation dans un communiqué.

    Lire aussi : Plan de rapatriement des étudiants ultramarins : nous saluons une décision qui était attendue

    Plus d'informations ici

  • IPR

    Bonne nouvelle  : l'épidémie "sous contrôle", l'Allemagne se déconfine

    De nombreux magasins rouvrent leurs portes lundi en Allemagne, première étape d'une longue opération de déconfinement dans un pays où l'épidémie de nouveau coronavirus est "sous contrôle".  Commerces d'alimentation, librairies, concessionnaires automobiles... La plupart des magasins d'une surface inférieure à 800 mètres carrés vont pouvoir à nouveau accueillir des clients à partir de lundi matin. Il s'agit de la première étape de la stratégie de déconfinement élaborée par Angela Merkel et, fédéralisme oblige, les dirigeants des 16 Länder allemands.

    La chancelière, dont la gestion de la crise est saluée par les Allemands, entend ainsi faire repartir une économie entrée en récession en mars, une situation critique qui devrait perdurer encore plusieurs mois.

    Avec plus de 135.000 cas officiellement recensés et environ 4.000 décès, la pandémie est "sous contrôle et gérable" en Allemagne, selon les termes du ministre de la Santé, Jens Spahn.

    Pour la première fois, le très surveillé taux d'infection, qui mesure le nombre de personnes en moyenne contaminées par chaque malade du Covid-19, est ainsi descendu vendredi à moins de 1 pour se limiter à 0,7, selon l'institut Robert Koch, l'autorité fédérale chargée de la veille épidémiologique.

    Ce "succès d'étape" est néanmoins "fragile", a mis en garde Mme Merkel, qui s'était elle-même placée deux semaines à l'isolement à son domicile berlinois après avoir été en contact avec un médecin testé positif à la maladie Covid-19.

    Plus d'informations ici

     

  • IPR

    Covid-19 : lancement officiel d'un traitement à base de plantes à Madagascar

    Madagascar lance officiellement ce lundi 21 avril 2020 un "remède traditionnel amélioré à la fois préventif et curatif " le Covid-Organics " suite aux travaux scientifiques des chercheurs de l'Institut Malagasy de Recherche Appliquée" a annoncé le président Andry Rajoelina lors d'une allocution télévisée. Ce traitement est composé de la plante Artemisia et d'autres plantes médicinales malgaches. "Cette plante est déjà utilisée dans la lutte contre la malaria et la fièvre" a précisé le président. Les résultats des premiers essais cliniques du Covid-Organics sur des patients seraient "encourageants".

    Andry Rajoelina a par ailleurs annoncé le déconfinement partiel du pays à partir de ce lundi. Les transports en commun vont reprendre leur service à Antananarivo, Fianarantsoa et Toamasina. Certaines écoles rouvriront leurs classes mercredi.  

    Le couvre-feu reste cependant maintenu entre 21 heures à 4 heures du matin. Le port du masque est obligatoire en public, et les regroupements de plus de 50 personnes restent interdits. Une distribution de masques sera faite à la population des villes d’Antananarivo, Toamasina et Fianarantsoa, du 20 au 26 avril. Madagascar décompte aujourd'hui 120 cas confirmés, et ne déplore aucun mort.

    Lire l'article ici

  • IPR

    Saint-Louis : un nouveau marché forain organisé ce mercredi

    La ville de Saint-Louis organise son marché forain le mercredi 22 avril 2020 de 6h à 13h dans la rue de l'église. De ce fait, la rue de l'église sera fermée de 5h à 14h, portion comprise entre l'Avenue Principale et la rue Joseph Bédier. L'entrée et la sortie du marché se feront par l'Avenue Principale (rond-point de l'église) et le stationnement gratuit en centre ville.

    Aussi, des mesures de sécurité seront mises en place pour éviter la propagation du coronavirus. Ainsi, un stand sera installé à l'entrée du marché pour se laver les mains, les produits seront servis par les forains, pas plus de 35 personnes seront autorisées en même temps à l'intérieur du marché…

    Lire l'article ici

  • IPR

    L'épidémie régresse à New York, la polémique monte sur le confinement

    L'épidémie de coronavirus dans l'Etat de New York, épicentre américain, est sur une courbe descendante, une première depuis le début de l'épidémie qui risque d'alimenter la polémique entre Donald Trump et les gouverneurs des Etats sur le maintien des mesures de confinement.

    "Nous avons dépassé le point haut, et toutes les indications à ce stade sont que nous sommes dans une phase descendante", a indiqué dimanche le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, lors de son point de presse quotidien sur l'épidémie.

    Mais alors que la pression pour relancer l'activité monte à travers les Etats-Unis - avec plus de 740.000 cas confirmés et 40.000 morts le pays le plus touché au monde par l'épidémie - il a appelé à la prudence pour "ne pas compromettre" les progrès réalisés. "La poursuite de cette descente dépendra de ce que nous ferons", a souligné M. Cuomo, qui a prolongé récemment les mesures de confinement dans son Etat jusqu'au 15 mai.

    Plus d'informations ici

  • IPR

    France: le déconfinement total attendra de longs mois

    Face à "beaucoup d'inconnues" qui entourent encore le virus, les Français vont "devoir apprendre à vivre avec lui" et attendre encore longtemps pour retrouver leur "vie d'avant" la crise, a averti le Premier ministre.

    Il a insisté sur "trois éléments essentiels" pour enclencher le processus à partir du 11 mai: la poursuite de l'adoption "des gestes barrières", comme la distanciation sociale, la généralisation du port de masques "grand public" et le dépistage massif.

    Les commerces actuellement fermés en raison de la crise sanitaire ne pourront donc rouvrir que s'ils font respecter les "gestes barrières" et prennent des mesures de "distanciation sociale", a déclaré Edouard Philippe

    Les cafés et les restaurants resteront en revanche fermés car leur activité "ne permet pas de limiter dans un premier temps la circulation du virus", a ajouté Edouard Philippe.

    En ce qui concerne le dépistage, l'objectif du gouvernement est de pouvoir réaliser à partir du déconfinement 500.000 tests par semaine pour les personnes présentant des symptômes et celles ayant été en contact avec un malade du Covid-19, a indiqué M. Véran, ministre de la sangé

    La suite c'est par là

  • IPR

    Covid-19 : 80% des patients en réanimation seraient en situation de surpoids

    Depuis plusieurs jours, les scientifiques se penchent sur l'impact du covid-19 sur les personnes en situation de surpoids et/ou diabétiques. De nombreux patients admis en réanimation étaient en situation de surpoids ou souffraient d'obésité. Plusieurs études semblent indiquer que le nouveau coronavirus étant une maladie respiratoire, le risque de complication chez les personnes obèses est décuplé. Les personnes diabétiques en situation de surpoids sont donc également concernées. Une analyse de 2.218 cas admis dans 137 services de réanimation en France montre que 23% souffrent de diabète.

    Plus d'informations ici

  • IPR

    Conférence du presse d'Edouard Philippe : les cartes des outre-mer en sont toutes retournées

    La Réunion, la Martinique, la Guadeloupe, Mayotte... auraient-ils fait la culbute en ces temps de pandémie ? On pourrait le croire en regardant les cartes de géographie de ces territoires présentées ce dimanche soir 19 avril lors de la conférence de presse du Premier ministre Edouard Philippe et du ministre de la santé Olivier Véran. Toutes les cartees ont été inversées. Du coup à La Réunion, leort a immigrée vers la fraîcheur de l'est et Saint-André a filé vers les plages de l'ouest. A Mayotte la Petite Terre a fait le grand bond pour passer de l'est à l'ouest de la Grande Terre. En Martinique, Fort de France a plié bagages et a quitté l'ouest pour le nord. En Guadeloupe, Basse Terre et Grande Terre ont décidé d'échanger leurs place sans. doute histoire de voir comment se passent les choses ailleurs. Mais pourquoi un tel retournement ?

    La suite par ici

  • IPR

    Réouverture progressive des écoles, port du masque dans les transports, isolement... Edouard Philippe donne des premières indications sur le déconfinement

    "Comme je m'y étais engagé, j'ai décidé de revenir devant vous aujourd'hui pour poursuivre cet exercice de clarté, de transparence, d'explication sur ce que nous vivons", a déclaré le Premier ministre en préambule de son propos, rappelant que la crise actuel soumet le système de soins à une pression "considérable, est d'une ampleur que nous n'avons pas connu dans l'histoire moderne."

    - Les détails du plan dans "15 jours" -

    S'il n'est pas entré dans le détail des mesures annoncées par le président de la République Emmanuel Macron, lundi dernier, Edouard Philippe a préciser qu'il  reviendrait au cours d'une prochaine allocution. "Je sais que beaucoup de ceux qui nous regardent aimeraient que j'entre dans le détail de ce qui va se passer le 11 mai et dans les jours, les semaines et les mois qui suivront. Je ne répondrai pas à toutes ces questions aujourd'hui. Je le ferai bientôt, dans les 15 jours, lorsque je présenterai le plan que le président de la République m'a demandé de préparer."

    Le détail des mesures est par ici

  • IPR

    Toute la planète est frappée par le virus

     

  • IPR

    La pandémie a tué 164.016 personnes dans le monde

  • IPR

    Voici le bilan du covid-19 en France

  • IPR

    Les attestations de déplacement sur smartphone sont disponibles

    Cliquez ici pour les télécharger

    Et voici le mode d'emploi

  • IPR

    Les attestations de déplacements sont à télécharger

    • Les attestations de déplacement sont également disponibles sur smartphone

    ATTENTION : on se déplace uniquement pour un motif impérieux

    Les attestations sont téléchargeables en cliquant ici

    Justificatif de déplacement professionnel

     

    Attestation de déplacement dérogatoire

    A noter que ces attestations sont aussi disponibles sur smartphone

     

  • IPR

    Le bilan de dimanche soir

    • La Réunion compte 408 cas de covid-19, dont 1 nouveau confirmé ce dimanche. 2 patients restent au service de réanimation.

    • Mayotte compte 271 cas en tout, et 4 personnes sont décédées.

    • A Maurice, 3 nouveaux cas ont été recensés après 5 jours sans nouveau patient. 328 cas sont enregistrés et 9 décès en tout. Le gouvernement vise un déconfinement progressif le 4 mai prochain.

    • En France le nombre de morts du covid monte à 19.718 avec 395 nouveaux décès dans les dernières 24 heures.

    • Dans le monde, le nombre de patients contaminés a passé le cap des 2 millions. Plus de 164.000 personnes ont perdu la vie. Les Etats-Unis sont de loin le pays le plus touché et a passé la barre des 30.000 décès.

     

  • IPR

    Bonjour La Réunion,

    Nous ouvrons ce live pour suivre avec vous cette nouvelle journée d'informations liées au covid-19.

    Restez connectés ! Restez chez vous !

A propos

408 cas de covid-19 à La Réunion

La préfecture et l'ARS ont confirmé 1 nouveau cas de coronavirus à La Réunion ce dimanche 19 avril 2020, soit au total 408 cas depuis l’apparition du premier le 11 mars 2020. 401 cas ont été investigués à cette heure : 284 sont des cas importés, 64 sont des cas secondaires (contacts directs des cas importés) et 53 sont des cas autochtones.

Plus de 3.200 personnes sont identifiées comme cas contact. Dans les tranches d'âge, 7,4% des cas ont moins de 14 ans, 42,1% ont entre 15 et 44 ans, 39% ont entre 45 et 64 ans, 7,7% ont entre 64 et 74 ans et enfin, 3,8% ont plus de 75 ans.

- La situation en France -

Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a fait le bilan quotidien de l'épidémie dans le pays, aux côtés du Premier ministre. 227 morts supplémentaires ont été comptabilisés en milieu hospitalier entre samedi et dimanche (contre + 364 en 24 heures samedi), portant au total le bilan à 12.069 personnes mortes dans les hôpitaux depuis le 1er mars. Le bilan concernant les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et les établissements médico-sociaux s’élève aujourd’hui à 7.649 morts.

Le bilan total est aujourd’hui de 19.718 personnes mortes du Covid-19 en France. 30.610 personnes sont hospitalisées pour une infection au coronavirus, soit 29 malades en moins par rapport à samedi. Parmi eux, 5.744 cas graves sont en service de réanimation, soit 89 malades de moins que samedi, une baisse continue depuis désormais 11 jours

- Edouard Philippe donne des premières indications -

Sans préciser les modalité exactes des mesures annoncées par Emmanuel Macron lundi dernier, le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Santé Olivier Véran ont précisé plusieurs points lors d'un conférence de presse, ce dimanche 19 avril 2020. Parmi eux, la possible autorisation de visites dans les Ehpad dès ce lundi 20 avril, une production hebdomadaire de 17 millions de masque grand public, ou encore l'étude de réouverture des écoles pourrait par territoire ou par moitié de classe.

• 17 millions de masques grand public par semaine -

Évoquant la question des masques, le premier ministre a assuré être passé d'une production nationale de 4 millions de masques avant la crise à une production de 8 millions de masques. "Nous avons donc décidé d'augmenter la production nationale, nous sommes passés aujourd'hui de 4 millions à 8 millions, et nous allons continuer d'augmenter la production nationale. De plus, depuis le mois de mars, les importations en provenance de Chine ont pu reprendre, grâce à pont aérien qui a permis d'augmenter le nombre de masques importés dans notre pays." 81 millions ont été importés les 7 derniers jours.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a ajouté que le gouvernement allait dès cette semaine, déstocker 5 millions de masques supplémentaires "à destination d'un certain nombre de professionnels de santé'. Il a par ailleurs indiqué qu'une production de 17 millions de masques étaient prévue par semaine. "Ils sont en tissu, certains lavables plusieurs fois, 20 fois, voire 30 fois. Ça peut être un outil utile", a-t-il ajouté.

• Visites sous conditions dans les Ehpad -

Olivier Véran, qui a indiqué que 45% des Ehpad ont signalé moins d'un cas de coronavirus positif, est revenu sur l'interdiction de se rendre dans ces établissements : "Nous avons élaboré de nouvelles recommandations pour organiser un droit de visite aux familles pour leurs aînés.  Ce sera à la demande du résident, sous condition (pas plus de deux visiteurs). Il y aura une interdiction de contact physique". Ce droit de visite encadré s'appliquera également aux personnes à domicile en situation d'handicap.

• Déconfinement mais pas retour à la normale -

Concernant le déconfinement, Edouard Philippe assure qu'il doit être basé sur deux principes essentiels : "préserver la santé des Français" et "la continuité de la vie de la nation", c'est à dire "garantir que l'on puisse continuer à se nourrir, à se déplacer, à former les générations futures". "Nous ne pouvons pas geler ces activités définitivement", a ajouté le premier ministre, "mais le déconfinement ne sera pas un retour à la normale".

Olivier Véran a ensuite fait part de l'ambition du gouvernement de passer à 500.000, le nombre de tests réalisés par semaine à la levée du confinement le 11 mai. Actuellement, 25.000 tests sont réalisés chaque jour.

• Isolement en cas de test positif -

Si vous êtes porteur du virus après le 11 mai, vous aurez le choix entre : un isolement à domicile, "qui fera peser sur vous un isolement assez strict avec l'obligation de ne pas sortir", y compris pour l'ensemble des membres du foyer, et un isolement dans un hôtel. "Ce sont des décisions lourdes à prendre mais compte tenu de ce que nous avons dit auparavant, nous considérons que cette méthode est la seule que nous puissions mettre en oeuvre", précise Edouard Philippe.

Retrouvez nos lives précédents ici :     

• notre live du 19 avril : Edouard Philippe : "le respect des gestes barrières, les dépistages et l'isolement indispensables au déconfinement"

• notre live du 18 avril : Covid-19 : 5 nouveaux patients à La Réunion, 407 au total dont 2 en réanimation

• notre live du 17 avril : Covid-19 : 8 nouveaux cas confirmés à La Réunion soit 402 au total

• notre live du 16 avril : Covid-19 : 4 nouveaux cas confirmés à La Réunion, 394 au total

• notre live du 15 avril : Aucun nouveau cas pour la deuxième journée consécutive à La Réunion

   

2 Commentaire(s)

7AC, Posté
Il faudra s'adapter maintenant, quelques exemples si vous respectez scrupuleusement les geste barrière :
Fini les bises sauf ceux d'un même foyer,
Fini les repas familiaux,
Fini les sorties collectives,
Fini les voyages,
Fini les concerts, théâtres et autres sorties où il y a du monde.
Et encore, pensez à ceux qui ont des enfants, impossible à eux de respecter ces gestes barrière, tous les soirs en rentrant, ils prendront le risque de se faire contaminer par le petit.
Tout ça pendant au moins 1 an ou 2, le temps de trouver un vaccin, ou un médicament efficace pour soigner cette saloperie sans nom.
Voilà le travail, merci à nos décideurs qui nous ont mis dans cette situation, pour ne pas avoir pris la bonne décision à temps en fermant nos frontières.
RÉVOLTANT !!!
Omega, Posté
"Les personnes hébergées au centre de Saint-Paul sont transférées au centre Jacques Tessier de la Saline pour être dépistées, après le test positif d'un sans-abri, sont toutes négatives au Covid-19."

Vous relisez parfois ? Elles vont être testées avant d'aller à Jacques Tessier ou après ?
Mais il y a peut-être un problème de ponctuation.

Si toute la population était testée le problème serait en partie réglé.

Si l'ARS et le préfet avait pris des mesures dès le départ aussi comme fermer l'aéroport et ne pas accueillir de bateaux !

A croire que c'était le but d'avoir aussi des cas à la Réunion.