Le nombre de cas en augmentation sur l'île aux parfums :

Covid-19 : l'ARS de Mayotte favorable au report du déconfinement


Publié / Actualisé
Alors que la date du 11 mai 2020 a été choisie pour entamer le déconfinement progressif de la population française, à Mayotte, les autorités sont réticentes à entamer l'assouplissement du confinement aussi tôt. Le nombre de cas continue à augmenter à Mayotte, avec 284 cas confirmés et quatre morts à déplorer. Dans ce contexte, la directrice de l'ARS Mayotte, Dominique Voynet, considère " qu'il n'y a pas d'urgence à faire revenir à Mayotte, les centaines de professeurs qui sont en confinement avec leurs familles en métropole ", expliquent nos confères de France Mayotte Matin.
Alors que la date du 11 mai 2020 a été choisie pour entamer le déconfinement progressif de la population française, à Mayotte, les autorités sont réticentes à entamer l'assouplissement du confinement aussi tôt. Le nombre de cas continue à augmenter à Mayotte, avec 284 cas confirmés et quatre morts à déplorer. Dans ce contexte, la directrice de l'ARS Mayotte, Dominique Voynet, considère " qu'il n'y a pas d'urgence à faire revenir à Mayotte, les centaines de professeurs qui sont en confinement avec leurs familles en métropole ", expliquent nos confères de France Mayotte Matin.

Dominique Voynet recommande donc que les classes ne rouvrent leurs portes qu’après le Ramadan, qui devrait se terminer fin mai. "Elle précise que s’agissant de l’assouplissement du confine- ment et des mesures de déconfinement, elle ne rendra pas d’avis favorable si elle pressent le moindre risque pour les populations " précise l’article de France Mayotte Matin.

Les enseignants de retour dans l’île pourraient aussi être soumis à une quatorzaine stricte avant de reprendre le chemin de l’école. "Les parents auront à prévoir des kits de masques pour leurs enfants " a expliqué la directrice de l’ARS à la presse mahoraise.

- Des confinés en caserne -

La directrice de l’ARS a par ailleurs abordé le sujet du confinement au Régiment du Service Militaire Adapté (RSMA), où sont hébergés des personnes en quatorzaine : elle a indiqué que "l’ARS a mis la main au porte- feuille pour améliorer les repas" afin d’offrir des conditions de vie acceptables. Du répulsif anti-moustiques a aussi été distribué.

Des tests de dépistage ont été effectués au centre d’hébergement, seuls les enfants ne l’ont pas été. Les résultats seront disponibles dans trois jours.

www.ipreunion.com avec France Mayotte Matin

   

3 Commentaire(s)

Stopauconfinement, Posté
Le confinement fait plus de dégâts que le coronavirus. Aujourd'hui, les gens n'osent plus aller chez le médecin ou à l'hôpital y compris pour des problèmes de santé graves. Et ne parlons pas de la diminution de l'économie informelle qui était pour certains la seule source de revenus. De plus, a part sur les routes principales, le confinement n'est pas respecté
Sociale, Posté
Demander aux parents d élèves d acheter des kits est irréaliste. Des familles nombreuses en grande précarité ne pourront pas acheter un kit par enfant c'est impossible.
La vérité si je mens !, Posté
Le bon sens de l'ars de Mayotte