[LIVE] Une personne co-infectée dengue et covid-19 :

Coronavirus : aucun nouveau cas ce mercredi, la préfecture dément un cluster aux Avirons


Publié / Actualisé
La Réunion ne compte pas de nouveau cas de covid-19 ce mercredi 22 avril 2020, le total est donc toujours de 410 cas depuis le début de l'épidémie. Une personne est co-infectée dengue et covid, annonce l'ARS. Par ailleurs, 400.000 masques sont livrés chaque semaine sur l'île. La préfecture dément une fausse information circulant sur les réseaux sociaux faisant état d'une zone de contamination aux Avirons. Un déconfinement précoce à La Réunion n'est pour l'instant pas envisagé. Suite à un travail d'analyse, l'Institut Pasteur a annoncé que près de 6% de la population française serait contaminée d'ici le 11 mai, fin théorique du confinement en France. Un chiffre qui montre que peu de gens seront immunisés contre le virus, ce qui fait craindre une seconde vague épidémique. En France, plus de 10 millions de travailleurs sont au chômage partiel selon la ministre du Travail. Suivez notre live (Photo rb/www.ipreunion.com)
La Réunion ne compte pas de nouveau cas de covid-19 ce mercredi 22 avril 2020, le total est donc toujours de 410 cas depuis le début de l'épidémie. Une personne est co-infectée dengue et covid, annonce l'ARS. Par ailleurs, 400.000 masques sont livrés chaque semaine sur l'île. La préfecture dément une fausse information circulant sur les réseaux sociaux faisant état d'une zone de contamination aux Avirons. Un déconfinement précoce à La Réunion n'est pour l'instant pas envisagé. Suite à un travail d'analyse, l'Institut Pasteur a annoncé que près de 6% de la population française serait contaminée d'ici le 11 mai, fin théorique du confinement en France. Un chiffre qui montre que peu de gens seront immunisés contre le virus, ce qui fait craindre une seconde vague épidémique. En France, plus de 10 millions de travailleurs sont au chômage partiel selon la ministre du Travail. Suivez notre live (Photo rb/www.ipreunion.com)

Ce qu'il faut retenir

• La Réunion compte 410 cas de covid-19, aucun nouveau cas n'a été annoncé ce mercredi.

• Une personne est co-infectée dengue et covid-19, annonce l'ARS.

• 350.000 masques chirurgicaux et 50.000 masques FFP2 sont livrés chaque semaine sur l'île.

• Une sortie du confinement avant le 11 mai à La Réunion "n'est pas sur la table" a déclaré Martine Ladoucette.

• Les visites en EHPAD désormais possibles se limitent à 30 mn à une heure tous les 15 jours dans des espaces dédiés.

• 290 professionnels de santé se sont portés volontaires à ce jour dans la lutte contre le covid-19 à La Réunion.

• L'ARS veut mettre en place un accueil temporaire en internat "pour offrir une solution de répit pour les aidants" des personnes handicapées.

• La ministre du Travail Muriel Pénicaud indique que 10,2 millions de Français sont désormais au chômage partiel.

• Selon l'Institut Pasteur, près de 6% de la population française aura été contaminée au 11 mai. Une immunité insuffisante pour éviter une seconde vague épidémique, ce qui demandera donc de redoubler d'efforts et de vigilance lors du déconfinement.

• La Chambre des métiers et de l'artisanat lance un plan d'action "Filière couture" pour permettre aux artisans actuellement fermés de relancer une activité afin de protéger à la fois les travailleurs et le grand public par la fabrication et la vente de masques agréés : 30.000 masques pourraient être fabriqués chaque semaine.

• Sur l'île, plus de 10.000 demandes d'activité partielle ont été enregistrées.

• La commune de Cilaos a choisi le retour au travail de l'ensemble de ses employés, malgré le confinement en cours.

• Mayotte compte 326 cas en tout, et 4 personnes sont décédées, 4 personnes sont au service réanimation.

Pas de nouveau cas détecté ces dernières 24 heures à Maurice qui compte toujours 328 cas positifs, dont cas 73 actifs. 243 personnes sont considérées comme guéries. Le gouvernement vise un déconfinement progressif le 4 mai prochain.

• En France, 531 nouveaux décès ont été annoncés dans les dernières 24 heures, le bilan monte donc à 20.796 morts depuis le début de l'épidémie en France.

• Dans le monde, plus de 2,5 millions de personnes ont été contaminées par le virus. On compte désormais plus de 174.000 morts du covid-19.

• Les attestations de déplacement sur smartphone sont disponibles en ligne

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de nous avoir suivi ! 

    Nous nous retrouvons demain pour une nouvelle journée d'actualité. 

  • IPR

    21.340 décès du covid-19 en France depuis le début de l'épidémie

    C'est 544 décès de plus qu'hier. Dans le détail, 13.236 personnes sont mortes à l'hôpital, et 8.104 dans les Ehpad et établissements médico-sociaux depuis le 1er mars.

    Le ministère de la Santé a annoncé que le solde des admissions en réanimation était négatif.

    Jérôme Salomon a annoncé le chiffre de 29.741 patients depuis le début de l'épidémie, dont 1.619 pour ces dernières 24h, le solde reste toutefois négatif (365 personnes en moins). 5.218 personnes sont par ailleurs prises en charge en réanimation ou en soins intensifs.

  • IPR

    La préfecture de Mayotte mobilise les acteurs associatifs contre la crise alimentaire

  • IPR

    La SIDR solidaire de ses 4900 locataires les plus âgés

    La Société Immobilière du Département de la Réunion a mené, une action dite de phoning solidaire, d'appels téléphoniques menés auprès de tous nos locataires de plus 60 ans.

    "Parce que le confinement ne doit pas rimer avec isolement, les équipes de la SIDR se sont mobilisées depuis le 24 mars pour téléphoner individuellement à chaque locataire de plus de 60 ans. 4900 locataires ont été ainsi contactés par 60 collaborateurs de la SIDR, en majorité des volontaires dont ce n’est pas le métier."

    Retrouvez le communiqué dans son intégralité ici.

  • IPR

    Le Département demande à l'Etat de soutenir La Réunion

    Le conseil départemental de La Réunion annonce, ce mercredi 22 avril, avoir adopté une motion demandant à l'Etat français de soutenir l'île, notamment avec l'allocation des aides européennes.

    "Ce mercredi 22 avril, c’est en commission permanente du conseil départemental qu’une motion relative au soutien aux acteurs de l’accompagnement alimentaire a été présentée et votée à l’unanimité.

    Cette démarche a été entreprise à la suite de l’annonce de la ministre des Outre-mer informant du versement d’aides alimentaires supplémentaires, à Mayotte et à la Guyane pour deux mois pour un montant total de 2,5 millions d’euros, alors même que la situation de La Réunion est tout aussi critique."

    Retrouvez le communiqué dans son intégralité ici.

  • IPR

    La préfecture dément une zone de contamination aux Avirons

    La préfecture prévient, dans un communiqué publié ce mercredi 22 avril 2020, contre de fausses informations circulant à propos de patients contaminés par le coronavirus sur le territoire des Avirons.

    "Des documents portant les logos de la préfecture et de l’Agence Régionale de Santé ont été détournés pour faire croire à la présence de patients COVID-19 sur le territoire de la commune des Avirons.

    Ces informations ont été relayées sur la page Facebook Union Avirons Ville Moderne.

    La préfecture et l’Agence Régionale de Santé démentent ces informations, et condamnent l’utilisation détournée des supports de communication officiels."

    Retrouvez le communiqué de la préfecture dans son intégralité ici.

  • IPR

    Pas de sortie de confinement anticipée à La Réunion

    "Une sortie du confinement avant le 11 mai n'est pas sur la table", clarifie Martine Ladoucette, malgré le nombre de cas en baisse à La Réunion et l'affirmation du préfet Jacques Billant que cela pourrait être étudié.

  • IPR

    Le rectorat seul décisionnaire 

    Martine Ladoucette rejette tout rôle de l'Agence régionale de santé dans l'organisation de la rentrée scolaire, prévue le 14 mai prochain à La Réunion.

    "Ce n'est pas à l'ARS de piloter la rentrée scolaire. L'ARS jour son rôle de préconisation pour l'ensemble de la population mais le recteur a tous les moyens pour procéder à la rentré progressive."

  • IPR

    Aucun nouveau cas à Domenjod

    L'ARS confirme, ce mercredi 22 avril 2020, qu'aucun nouveau cas n'est à signaler au centre pénitentiaire de Saint-Denis, après le test positif d'un détenu la semaine dernière.

  • IPR

    Une personne co-infectée par le covid-19 et la dengue

    Aussi, François Chièze, directeur veille et sécurité sanitaire à l'ARS rappelle qu'il est indispensable de maintenir "à la fois les mesures barrières mais aussi de lutter contre la population de moustiques et contre la dengue, qui peut aggraver les risques de contracter par le covid-19".

  • IPR

    Un internat pour les aidants des personnes en situation de handicap

    L'ARS annonce la mise en place d'un accueil temporaire en internat, une formule de répit pour les aidants.

    "Il y aura 4 structures de répit pour les 4 bassins de population de l'île", précise Martine Ladouette.

  • IPR

    Des visites tous les 15 jours dans les Ehpad

    "Nous avons pu renforcer la dotation en masques des Ehpad. Nous avons également organisé un dépistage préventif, massif auprès du personnel et des résidents lorsque la situation l'imposait."

    Une ligne téléphonique est opérationnelle, annonce Martine Ladoucette, qui revient sur les visites possibles depuis ce lundi 21 avril 2020.

    "Des visites de 30 minutes à 1 heure, tous les 15 jours dans un premier temps, une fois par semaine ensuite." Et de rappeler l'engagement pris par les visiteurs pour respecter la distanciation sociale et les gestes protecteurs.

  • IPR

    400.000 masques par semaine à La Réunion

    "Nous pouvons compter sur la livraison hebdomadaire 350.000 masques chirurgicaux et 50.000 masques FFP2", affime Martine Ladoucette.

    Quant à la production locale de masques en tissu, "elle sera un plus, mais elle ne sera pas un tout. Les gestes barrières et lavages de mains restent les mesures primordiales de protection."

    10 respirateurs sont par ailleurs arrivés sur le sol réunionnais.

    L'île compte également 290 professionnels de santé volontaires dans la gestion de la crise.

     

  • IPR

    28 nouveaux cas les 10 derniers jours

    La situation sanitaire d'aujourd'hui est la même que qu'il y a huit jours", affirme en préambule la directrice générale de l'ARS Martine Ladoucette.

    28 personnes contaminées ont été recensées en 10 jours, soit moins de 1 % des personnes ayant fait l'objet d'un prélèvement.

    "Avec 350 dépistages pour 100.000 habitants, La Réunion est un des départements de France qui dépiste le plus parce qu'il pratique une politique de dépistage large y compris sur les personnes qui présentent peu ou pas de symptômes."

    "On peut constater que le virus circule peu sur notre territoire. C'est l'effet positif du confinement et des mesures barrières", se félicite Martine Ladoucette. "2 personnes hospitalisées en réanimation. "Nous sommes donc sur la bonne voie et il n'est pas question de baisser notre garde. Chaque est un jour de combat, sans cesse renouvelé."

  • IPR

    Air Mauritius placée en redressement judiciaire

    La compagnie aérienne Air Mauritius annonce, ce mercredi 22 avril 2020, avoir été placée en redressement judiciaire. Une conséquence directe des restrictions de vols en vigueur dans la zone de l'océan Indien, et de l'incapacité de l'entreprise à remplir ses obligations financières. Air Mauritius a vu l'ensemble de ses opérations suspendues jusqu'au 15 mai prochain, au moins, en raison de la crise sanitaire. 

  • IPR

    L'épidémie dans le monde : 435 morts en 24 heures en Espagne, 2e jour de léger rebond

    L'Espagne a recensé mercredi 435 morts du nouveau coronavirus en 24 heures, un chiffre qui a augmenté légèrement pour le deuxième jour consécutif et qui porte le total de décès à 21.717, a annoncé le ministère de la Santé. 430 morts avaient été notifiées mardi et 399 lundi, ce qui constituait un plus bas depuis quatre semaines.

    Le pays, qui compte par ailleurs au total plus de 208.000 cas confirmés après une hausse de plus de 4.200 en 24 heures, est le troisième le plus endeuillé du monde derrière les États-Unis et l'Italie.

    Le confinement très strict auquel est soumis l'Espagne depuis le 14 mars doit être prolongé mercredi par les députés jusqu'au 9 mai inclus. Le gouvernement, qui aborde le déconfinement avec une extrême prudence, va toutefois assouplir légèrement ses mesures de lutte contre le virus en permettant aux enfants de sortir prendre l'air à partir de dimanche.

    Après les avoir initialement autorisés à sortir avec un de leur parent uniquement pour aller au supermarché ou à la pharmacie, il a fait volte-face mardi soir face à l'avalanche de critiques de tous bords en autorisant de courtes promenades comme dans d'autres pays européens comme la France.

    "La désescalade (dans les mesures de confinement) va être lente et progressive précisément car elle doit être sûre", a insisté le Premier ministre Pedro Sanchez mercredi devant les députés. "Le confinement ne sera levé que lorsque nous y serons préparés car nous n'allons courir aucun risque", a-t-il martelé en évoquant la "deuxième moitié du mois de mai".

    Malgré un nombre de morts toujours élevé, l'Espagne a dépassé le pic de l'épidémie début avril, quand le coronavirus avait tué jusqu'à 950 personnes le 2 avril. Signe de l'amélioration, les hôpitaux ne sont plus saturés et la région de Madrid devait fermer mercredi la morgue installée dans la patinoire d'un centre commercial madrilène, symbole du lourd bilan humain de la pandémie dans la capitale espagnole.

    Lire l'article ici

  • IPR

    Déconfinement : les restaurateurs ne savent pas à quelle sauce ils vont être mangés

    Le 11 mai prochain, à l'heure où les écoles pourraient être recommencer à rouvrir progressivement en respectant les "gestes barrières", près de 210.000 restaurants en Métropole et dans les DOM resteront fermés.

    Selon le gouvernement, leur activité risque de favoriser la circulation du virus. Le confinement a fauché les restaurants dans leur élan, obligeant les établissements qui le peuvent à maintenir une activité partielle moins rentable. Si la date de mi-juin circule dans les discussions, les restaurateurs, eux, avouent ne pas savoir quand rouvrir exactement.

    Lisez notre article.

  • IPR

    15 nouveaux cas à Mayotte, 326 au total

    • 125 patients guéris (chiffre non réactualisé depuis 48 heures)
    • 20 patients actuellement hospitalisés au CHM dont 4 dans le service de réanimation

  • IPR

    La campagne des déclarations de revenus a débuté

    Depuis ce lundi 20 avril 2020, il est possible de faire sa déclaration de revenus sur internet. La campagne se clôturera le 11 juin pour les déclarations en ligne, et le 12 pour celles par courrier. A La Réunion, ce sont 500.000 foyers qui sont concernés, dont 310.000 qui effectuent leurs démarches en ligne. Seuls 16% des foyers réunionnais sont imposables.

    Cependant, la déclaration de revenus restent obligatoire pour tous. A noter qu'aucun accueil physique ne pourra être mis en place au moins jusqu'au 11 mai en raison du confinement.

    Plus de détails sur notre article dédié.

  • IPR

    Vous pensez à vos proches ? Dites-le dans une publicité

    Orange Réunion lance l'opération #Nourestensamb pour permettre à nos gramounes et à nos parents de continuer à voir leurs proches via ses spots publicitaires.

    Le dispositif permet à tous, client ou non, de passer un message à leurs parents, gramounes ou amis pendant les publicités sur Antenne Réunion, notamment au moment du Journal Télévisé.

    Tous les détails par ici.

  • IPR

    PAC 2020 : les agriculteurs encouragés à faire leur télédéclaration avant le 15 mai

    La campagne de télédéclaration PAC des surfaces 2020 pour l'ICHN, et les aides MAEC/BIO a démarré le mercredi 1er avril 2020 et la période de télédéclaration, qui devait se terminer le 15 mai, a été prolongée d'un mois jusqu'au 15 juin.

    Toutefois, il convient d'encourager les agriculteurs à faire leurs télédéclarations le plus tôt possible et de préférence d'ici 15 mai, afin de permettre de respecter le calendrier habituel d'instruction des dossiers et la date de paiement des aides.

    Le communiqué de la préfecture est à retrouver en détails sur ce lien.

  • IPR

    10,2 millions de salariés au chômage partiel en France

    Invitée sur BFM TV, la ministre du Travail Muriel Pénicaud annonce que plus de 10 millions de salariés - 10,2 millions exactement - sont désormais au chômage partiel en France. Cela représenterait plus d'un travailleur sur deux.

    Plus d'infos par là.

  • IPR

    Le coronavirus menace le monde d'une "catatrophe humanitaire", avertit l'ONU

    La pandémie de coronavirus risque de provoquer, en raison de ses répercussions économiques dévastatrices, un doublement du nombre des personnes menacées par la famine dans le monde et une "catastrophe humanitaire" à l'échelle planétaire, a prévenu le Programme alimentaire mondial (PAM), une agence de l'ONU.

    Alors que la maladie a fait plus de 174.000 morts à travers le monde depuis son apparition en Chine en décembre, selon un bilan établi mardi par l'AFP, le PAM a lancé un cri d'alarme sur ses conséquences en termes d'alimentation.

    "Le nombre de personnes souffrant sévèrement de la faim pourrait doubler en raison de la pandémie de Covid-19, atteignant alors plus de 250 millions d'ici la fin de 2020", a averti cette agence de l'ONU, évoquant le risque d'une "catastrophe humanitaire mondiale".

    Symbole des bouleversements économiques provoqués par la pandémie, le prix du baril de pétrole américain est passé lundi en territoire négatif, atteignant moins 38 dollars, avant de repasser au-dessus de zéro à la clôture mardi.

    - Rebond du pétrole américain -

    Mercredi, toutefois, le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en juin a bondi de plus de 18% dans les premiers échanges en Asie.

    Le ralentissement général des économies mondiales dû à la pandémie, avec les voitures au garage et nombre d'usines à l'arrêt, a provoqué une surabondance de pétrole qui a forcé les courtiers en or noir à payer pour se débarrasser de barils qu'ils s'étaient engagés à acheter.

    Aux Etats-Unis, devenus premier producteur de pétrole mais dont les coûts d'extraction sont élevés, cet effondrement historique menace l'ensemble du secteur, et a conduit le président Donald Trump à demander à son administration de mettre sur pied un plan de sauvegarde.

    L'Organisation internationale du travail (OIT) a prévenu mardi: "La crise du Covid-19 a un effet dévastateur sur les travailleurs et les employeurs", à travers "des pertes massives sur la production et les emplois dans l'ensemble des secteurs".

    "Le monde du travail traverse la pire crise internationale depuis la Seconde Guerre mondiale", a affirmé Alette van Leur, directrice des politiques sectorielles de l'OIT. "L'impact économique de la pandémie sera probablement grave et durable".

    En Europe, le ralentissement économique provoqué par le virus pourrait à terme affecter les emplois de 60 millions de travailleurs, entre baisses de salaires et licenciements, a prévenu mardi le cabinet d'études McKinsey.

    - Effets dévastateurs sur l'emploi -

    La pandémie pourrait "presque doubler le taux de chômage européen dans les prochains mois", estime le cabinet de conseil américain.

    Et une agence de l'ONU basée au Chili a estimé mardi que l'Amérique latine allait connaître cette année la pire récession de son histoire, avec une chute attendue de 5,3% du PIB à cause des conséquences de la pandémie sur les économies de la région.

    Face à ce qu'il a appelé "l'ennemi invisible" du coronavirus, le président Donald Trump avait annoncé lundi soir son intention de "suspendre temporairement" l'immigration aux Etats-Unis pour "protéger les emplois" des Américains.

    M. Trump a précisé mardi qu'il allait signer un décret ordonnant une "pause" de 60 jours sur la délivrance de cartes vertes qui offrent le statut de résident permanent. Cette mesure ne s'appliquera pas aux visas de travail temporaires.

    La première économie mondiale - pays le plus touché, qui a encore enregistré mardi l'un des pires bilans journaliers avec plus de 2.700 morts en 24 heures - compte à cause de la crise 22 millions de nouveaux inscrits au chômage.

    Lire l'article ici

  • IPR

    Impôt sur le revenu : Solidaires Finances publiques alerte sur une campagne à risques

    Alors que la campagne sur l'impôt sur le revenu va démarrer sous peu, le syndicat Solidaires Finances publiques alerte sur une campagne à risques. Il souligne que cette campagne n'est pas prioritaire alors qu'une crise sanitaire est en cours. Par ailleurs, à La Réunion, 37% des agents travaillent encore en présentiel : une situation inadmissible aux yeux du syndicat. Nous partageons ci-dessous leur communiqué :

    " Nous sommes dans une guerre sanitaire. " Ce sont les mots du Président de la République. Par souci de santé, les libertés publiques se sont vues totalement limitées comme jamais depuis 1945.

    Dans ce contexte lourd, l'enjeu est de continuer à faire vivre les missions essentielles à la survie économique et sociale du pays et de ne pas mettre en danger nos compatriotes les plus fragiles et limiter la contamination au sein de la population.

    La Réunion est une île lointaine de l'hexagone, et nos lits de réanimation sont rares et précieux. L'enjeu de limiter les malades est une question de survie.

    Durant cette période, nos collègues assurent des missions essentielles, telles que le paiement des salaires des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, le paiement des fournisseurs des Collectivités locales, les remboursements de crédits d'impôts aux entreprises, le paiement des pensions de retraite, l'encaissement des recettes des Collectivités, le fonds de solidarité.

    Les consignes nationales sont claires : privilégier le télétravail, limiter le présentiel et assurer ces missions.

    Au milieu de tout cela, notre ministre ne trouve rien de mieux que de repousser la campagne de déclaration d’impôt sur le revenus (IR) d'une semaine seulement. Elle commence donc ce 20 avril . Indécent, contre-productif, inutile, voilà juste les adjectifs que Solidaires Finances Publiques attribue à cette décision.

    Dans cette situation sans précédent, était-il si urgent et prioritaire de lancer cette campagne, alors qu'elle aurait pu être repoussée de quelques semaines ?

    Notre direction locale, se lance dans cette campagne avec la même ferveur que dans celle des autres années, proposant même une conférence de presse sur le sujet. Il n’aura échappé à personne que cette mission n’est pas vitale dans la période. La campagne de déclaration d’impôts sur les revenus n’est pas non plus une priorité budgétaire car avec le P.A.S (prélèvement à la source) les impôts sont directement prélevés par les employeurs.

    Pour cela, elle fait montre de zèle en faisant venir sur site de nombreux agents, sans leur donner les moyens du télétravail (infiniment minoritaire). La Direction Générale communique une présence sur toute la France de 25% d'agents en moyenne dans les services. Le 20 avril à La Réunion, nous affichons 37%. Le DRFIP met ses agents en danger. Pire, des missions non prioritaires continuent d' être exécutées, à l'encontre de toutes les décisions nationales, mobilisant le matériel de télétravail au détriment des collègues contraints de se déplacer en présentiel pour la campagne IR.

    Aucune transparence non plus dans le dialogue avec les organisations syndicales, auxquelles on délivre des chiffres de présence dans les services faux et non actualisés, omerta sur les pressions exercées sur les collègues pour les faire venir sur site, malgré leurs demandes réitérées de télétravail.

    En bref, notre direction locale ne joue pas la règle du confinement, certains cadres supérieurs profitant de cette période pour faire des excès de zèle, envisageant probablement déjà l'après dans leur plan de carrière personnel.

    Inadmissible et grave, dangereux pour nos collègues et contraire aux directives du gouvernement, irresponsable par rapport aux messages de prudence et de rigueur communiqués par les services de l’État, préfecture comme l’ARS.

    22 avril, jour de conférence de presse de la Direction Régionale pour lancer la campagne, Solidaires Finances Publiques Réunion dépose via le Comité d’Hygiène et Santé-Condition de Travail une alerte pour mise en danger sanitaire, non-respect des conditions de travail auprès de la DRFIP de La Réunion et contre tous ses manquements.

    Pour Solidaires Finances Publiques de La Réunion
    Magali Billard

  • IPR

    Des chiens dressés pour détecter le virus

    Alors que les chiens sont déjà utilisés pour détecter certaines maladies chez l'humain, notamment différentes formes de cancer ou encore le paludisme, des chercheurs britanniques tentent actuellement de les dresser pour repérer le covid-19. "Nous pensons que ce projet fera une énorme différence dans la capacité à contrôler la propagation du covid-19" explique Claire Guest, chercheuse travaillant sur le dressage de ces chiens. Ils pourraient à terme dépister des "centaines de personnes" d'après cette dernière.

    Si les tests sont concluants, il deviendrait extrêmement simple de détecter la maladie, même chez les personnes asymptomatiques, regardez :

    www.ipreunion.com / [email protected]

     

  • IPR

    L'épidémie ralentit, le gouvernement planche toujours sur le déconfinement

    Le gouvernement planchait toujours mardi sur son plan en vue du déconfinement annoncé à partir du 11 mai, avec notamment l'étalement des retours à l'école, alors que le bilan de l'épidémie de coronavirus approche des 21.000 morts.

    Les ministres doivent remettre mercredi à Matignon une première mouture de leurs plans sectoriels, qui seront intégrés d'ici la fin du mois dans un projet global aux allures de casse-tête pour l'éducation, les transports ou les entreprises, dans un contexte sanitaire toujours des plus incertain.

    Ainsi, selon des estimations publiées mardi par l'Institut Pasteur, seuls 6% des Français auront été infectés par le coronavirus le 11 mai. C'est selon les spécialistes un niveau très insuffisant pour éviter une deuxième vague épidémique si toutes les mesures étaient intégralement levées après cette date.

    Huit semaines de confinement auront alors certes ralenti la circulation de l'épidémie et évité la paralysie du système hospitalier sous l'afflux de malades, mais aussi paradoxalement maintenu à un bas niveau l'immunité globale de la population face au virus, qui doit selon les infectiologues atteindre 70% pour éviter toute poursuite de l'épidémie.

    Le gouvernement affiche donc une stratégie de tests "massifs" (500.000 par semaine) pour pouvoir isoler les malades à la sortie d'un confinement qui "a permis d'écrêter le pic épidémique", comme l'a répété mardi sur France 2 le ministre de la Santé, Olivier Véran.

    "A partir du 11 mai nous serons en mesure et en obligation de tester toute personne symptomatique ou personne contact", a-t-il martelé plus tard devant l'Assemblée nationale, résumant cette stratégie par le triptyque: "test, isolement, traitement".

    En attendant, le bilan de l'épidémie atteint 20.796 morts, dont 531 enregistrés en 24 heures, selon le Directeur général de la santé, Jérôme Salomon.

    En première ligne dans la lutte contre l'épidémie, les médecins déplorent deux nouveaux décès, deux généralistes de Seine-Saint-Denis et du Nord. Au total, neuf médecins en activité ont été emportés par le coronavirus en France.

    - "Debout sur le frein" -

    Mais malgré ces chiffres terribles, l'épidémie se diffuse désormais plus lentement dans le pays et le nombre de personnes hospitalisées et en réanimation poursuit sa lente décrue.

    Ainsi, pour le treizième jour consécutif, le nombre de personnes hospitalisées en réanimation, 5.433, est en baisse: elles sont 250 de moins depuis lundi, une diminution plus marquée que les jours précédents.

    En respectant bien les règles du confinement, "nous sommes tous debout sur le frein et nous pouvons tous influer sur le nombre de patients en réanimation le 11 mai", a insisté le Pr Salomon.

    Malgré la perspective du 11 mai, le retour à une vie un tant soit peu normale n'est pas en vue, comme l'illustrent les premières pistes pour la reprise de la vie scolaire.

    Le ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer a ainsi évoqué mardi un retour étalé sur trois semaines, par niveaux de classe, tout en promettant l'instauration d'un "protocole sanitaire" avant cette rentrée très particulière.

    La première semaine concernerait les élèves de grande section de maternelle, de CP et de CM2; la deuxième semaine ceux de sixième, troisième, première et terminale ainsi que les ateliers industriels en lycée professionnel, avant une reprise de l'ensemble des élèves la troisième semaine, avec des groupes ne dépassant pas 15 élèves.

    Côté syndicats enseignants, ces annonces suscitaient encore beaucoup d'inquiétudes. "On a le sentiment qu'on se dépêche de donner des gages pour dire +ça va reprendre+, mais sans avoir pensé le protocole de reprise", a réagi Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, sur RTL.

    Les autorités s'attachent aussi à relancer l'économie du pays, "entièrement à l'arrêt ou presque", comme l'a résumé mardi le ministre Bruno Le Maire en présentant au Sénat le nouveau plan de soutien gouvernemental, rehaussé à 110 milliards d'euros.

    Un plan qui ne suffira peut-être pas, a prévenu son collègue de Bercy Gérald Darmanin, face à une crise qui pourrait dépasser les prévisions actuelles pourtant déjà catastrophiques (effondrement du produit intérieur brut (PIB) de -8% cette année, déficit de 9% du PIB, dette publique de 115%).

    Lire l'article ici

  • IPR

    Les attestations de déplacements sont à télécharger

    • Les attestations de déplacement sont également disponibles sur smartphone

    ATTENTION : on se déplace uniquement pour un motif impérieux

    Les attestations sont téléchargeables en cliquant ici

    Justificatif de déplacement professionnel

     

    Attestation de déplacement dérogatoire

    A noter que ces attestations sont aussi disponibles sur smartphone

     

  • IPR

    Les informations à retenir de ce mardi soir

    • La Réunion compte 410 cas de covid-19, deux nouveaux cas ont été annoncés ce mardi, 2 patients restent au service de réanimation.

    • Selon l'Institut Pasteur, près de 6% de la population française aura été contaminée au 11 mai. Une immunité insuffisante pour éviter une seconde vague épidémique, ce qui demandera donc de redoubler d'efforts et de vigilance lors du déconfinement.

    • La Chambre des métiers et de l'artisanat lance un plan d'action "Filière couture" pour permettre aux artisans actuellement fermés de relancer une activité afin de protéger à la fois les travailleurs et le grand public par la fabrication et la vente de masques agréés : 30.000 masques pourraient être fabriqués chaque semaine.

    • Sur l'île, plus de 10.000 demandes d'activité partielle ont été enregistrées.

    • La commune de Cilaos a choisi le retour au travail de l'ensemble de ses employés, malgré le confinement en cours.

    • Mayotte compte 311 cas en tout, et 4 personnes sont décédées.

    Pas de nouveau cas détecté ces dernières 24 heures à Maurice qui compte toujours 328 cas positifs, dont cas 73 actifs. 243 personnes sont considérées comme guéries. Le gouvernement vise un déconfinement progressif le 4 mai prochain.

    • En France, 531 nouveaux décès ont été annoncés dans les dernières 24 heures, le bilan monte donc à 20.796 morts depuis le début de l'épidémie en France.

    • Dans le monde, plus de 2,5 millions de personnes ont été contaminées par le virus. On compte désormais plus de 174.000 morts du covid-19.

  • IPR

    Bonjour La Réunion,

    C'est parti pour une nouvelle journée de confinement, suivez avec nous toutes les nouvelles informations liées au covid-19.

    Rest ek nou, rest zot kaz

     

A propos

410 cas de covid-19 à La Réunion, le déconfinement pose question

Ce mardi, 2 nouveaux cas de covid-19 ont été confirmés à La Réunion, portant le bilan à 410 au total, depuis l’apparition  du premier cas le 11 mars 2020. 405 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS et Santé publique France : 286 cas sont importés, 64 sont secondaires et 55 sont considérés comme autochtones. Les cas importés représentent donc 72 % des cas. Par ailleurs, 13 personnes sont hospitalisées et 2 patients sont toujours en réanimation.

32 cas parmi les 410 ont moins de 14 ans. La proportion la plus lourde est celle des 15-44 ans qui représentent 41,6% des cas. Les 75 ans et plus ne représentent que 4% des cas. A ce jour, plus de 3.200 personnes ont été identifiées dans le cadre du contact-tracing organisé par l’ARS.

- La bonne nouvelle du jour : les deux patients les plus âgés sont guéris -

Ce mardi après-midi 21 avril 2020, les deux patients les plus âgés hospitalisés à cause du covid-19 ont quitté l'hôpital et sont rentrés chez eux. Le couple, âgé de 86 et 83 ans, a passé plus d'un mois au CHU nord. Un grand soulagement pour la famille, mais aussi pour toute l'équipe soignante.

Le virus n'aura d'ailleurs épargné personne dans cette famille, partie passer des vacances en métropole ensemble. Le 12 mars, grands-parents, fille, gendre et petits-enfants rentrer à La Réunion. Quelques jours plus tard à peine, les deux grands-parents sont testés positifs. Le lendemain, c'est à leur gendre, un chef d'entreprise du sud de l'île, de ressentir les premiers symptômes, avec des difficultés à respirer. Sa femme - la fille du couple hospitalisé -, ressent elle aussi des symptômes. Tous deux sont transportés au CHU du Nord et se font dépister. Puis leur adolescente, qui était avec eux en vacances, et elle aussi testée. Résultat : tous les trois sont positifs.

- L'ARS de Mayotte favorable au report du déconfinement -

Alors que la date du 11 mai 2020 a été choisie pour entamer le déconfinement progressif de la population française, à Mayotte, les autorités sont réticentes à entamer l'assouplissement du confinement aussi tôt. Le nombre de cas continue à augmenter à Mayotte, avec 311 cas confirmés et quatre morts à déplorer.

Dans ce contexte, la directrice de l'ARS Mayotte, Dominique Voynet, considère "qu'il n'y a pas d'urgence à faire revenir à Mayotte, les centaines de professeurs qui sont en confinement avec leurs familles en métropole", expliquent nos confères de France Mayotte Matin.

- Un plan d'action "couture" à la CMA : 30.000 masques fabriqués chaque semaine par les artisans péi -

Tout comme beaucoup d'entreprises, les artisans de l'île sont durement touchés par la crise sanitaire et économique en cours. Leurs pertes sont estimées à environ 100 millions d'euros au bout d'un mois de confinement, selon les estimations de la Chambre des métiers et de l'artisanat (CMA).

Bien que des aides aient été débloquées par l'Etat pour soutenir les entreprises en difficulté, la CMA lance un plan d'action "Filière couture" pour permettre aux artisans actuellement fermés de relancer une activité afin de protéger à la fois les travailleurs et le grand public par la fabrication et la vente de masques agréés. 30.000 masques pourraient alors être fabriqués chaque semaine.

- Près de 6% des Français infectés par le covid au 11 mai -

Des chercheurs de l'Institut Pasteur et du CNRS, en collaboration avec Santé Publique France, ont réalisé une analyse détaillée des hospitalisations et des décès dus au Covid-19 en France et construit des modélisations à partir de ces données. "Les premiers résultats, publiés dans un communiqué diffusé ce mardi 21 avril 2020, suggèrent que près de 6% de la population française aura été contaminée par le covid-19 à l'issue de la première vague épidémique.

Si la tendance se poursuit, le nombre journalier d’admissions en réanimation en France devrait se situer entre 10 et 45 au 11 mai 2020, date annoncée de la levée du confinement. A cette date, près de 6% des Français devraient avoir été infectés par le SARS-CoV-2, avec une proportion plus importante en Ile-de-France (12,3%) et dans le Grand Est (11,8%).

Ce niveau d’immunité est donc très inférieur au niveau nécessaire pour éviter une seconde vague si toutes les mesures de contrôle devaient être levées. En effet, l’immunité collective nécessaire est actuellement estimée à 70%. Par conséquent, des efforts importants devront être maintenus au-delà du 11 mai pour éviter une reprise de l’épidémie."

Retrouvez nos lives précédents ici :     

• notre live du 21 avril : Covid-129 : 2 nouveaux cas confirmés à La Réunion, 410 au total

• notre live du 20 avril : Coronavirus : pas de nouveau cas, le bilan reste de 408 personnes contaminées à La Réunion

• notre live du 19 avril : Edouard Philippe : "le respect des gestes barrières, les dépistages et l'isolement indispensables au déconfinement"

• notre live du 18 avril : Covid-19 : 5 nouveaux patients à La Réunion, 407 au total dont 2 en réanimation

• notre live du 17 avril : Covid-19 : 8 nouveaux cas confirmés à La Réunion soit 402 au total

   

4 Commentaire(s)

Babouk loswoir, Posté
Le plus dur est à venir...
Sceptique, Posté
Prend te retraite et notre argent et casse toi l inutile
La vérité si je mens !, Posté
On a le ministre du Travail Muriel Pénicaud qu'on mérite : la chanson de Plastic Bertrand - Ça plane pour moi !!!
Plus jamais ces mensonges. Plus jamais cette austérité. Plus jamais cette violence. Plus jamais ce mépris. Plus jamais eux.
Plus jamais ça.
7AC, Posté
La seule, l'unique solution quelque peu efficace, serait la fermeture de l'Aéroport.
Les quatorzaines ne sont pas suffisantes, et les tests trop peu fiables.